Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Etat d’urgence – Le Préfet des Vosges fait le point devant les maires à la Rotonde Pour faire suite aux mesures nationales

image_pdfimage_print

DSC_0079

« Désormais, il est temps de faire bloc et d’agir : agir avec force et de la manière la plus résolue. » assure le Préfet des Vosges. Vendredi dernier, 130 personnes ont perdu la vie suite aux attentats de Paris et Saint Denis. Ce samedi matin, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts Préfet des Vosges, a invité tous les maires des Vosges à une réunion d’information à la Rotonde de Thaon-lès-Vosges.

Le Président de la République a souhaité que les préfets réunissent cette semaine l’ensemble des maires, en présence des parlementaires, pour présenter l’action de l’État suite aux attentats, et plus particulièrement le fonctionnement de l’État d’urgence, le renforcement des dispositifs Vigipirate mais aussi, et surtout, pour répondre à toutes vos questions et interrogations quant à votre rôle pour la protection de vos administrés. Ce matin Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts a rencontré les élus vosgiens à la Rotonde de Thaon-lès-Vosges.

Quelles dispositions suite à L’état d’urgence ?

Dans les Vosges, il peut :

  • restreindre la liberté d’aller et venir en instaurant des zones de protection ou de sécurité particulières, ou en interdisant la circulation dans certains lieux (couvre-feu) ;
  • Interdire le séjour dans certaines parties du territoire à toute personne susceptible de créer un trouble à l’ordre public ;
  • Réquisitionner des personnes ou moyens privés ;
  • Interdire certaines réunions publiques ou fermer provisoirement certains lieux de réunion.
  • Autoriser des perquisitions administratives en présence d’un officier de police judiciaire et en lien étroit avec le parquet.

DSC_0070 (1)

« En outre, les patrouilles et les mesures de vigilance autour des lieux sensibles ont été immédiatement renforcées pour assurer la protection de la population. Depuis l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire et selon le bilan d’hier vendredi il a été procédé à 793 perquisitions administratives, 107 interpellations, 174 armes ont été saisies. » atteste de Préfet des Vosges.

Ces mesures exceptionnelles viennent renforcer le dispositif Vigipirate déjà en vigueur.

Le 1er Régiment de Tirailleurs d’Epinal engagé

Le préfet a assuré que toutes les forces de l’ordre, la police et la gendarmerie nationales ont été mobilisées, leurs congés suspendus et le 1er Régiment de Tirailleurs d’Épinal est totalement engagé sur le territoire français dans le cadre de l’opération Sentinelle. « Les sapeurs pompiers des Vosges ont été exemplaires en mobilisant dans la nuit du 13 novembre des équipes susceptibles de venir en appui en région parisienne. Une cellule de crise a été mise en place à la préfecture dès le soir des attentats et un État-major de sécurité s’est tenu à 11h le samedi 14 novembre. Les services départementaux du renseignement territorial et de la sécurité intérieure sont présents ; leurs nuits sont courtes et ils ne faiblissent pas malgré l’immense et complexe mission qu’est la leur. » poursuit Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts.

Interdiction de vendre ou d’utiliser des pétards

Le préfet a aussi affirmé qu’il allait prendre rapidement un arrêté préfectoral pour réglementer, voire interdire, sur l’ensemble ou partie du département, à certaines périodes de la fin d’année, la vente et l’utilisation sur la voie publique de pétards et artifices et ce pour prévenir non seulement les accidents mais aussi les effets de panique lors des rassemblements.

Il a aussi demandé à l’inspecteur d’Académie, de venir parler des mesures de protection mises en place au sein des établissements scolaires.

Le Chef de l’État l’a encore rappelé cette semaine, la menace d’autres actions terroristes reste élevée. Six attentats ont été déjoués ou évités depuis le printemps de cette année.

Les élus ont ensuite observé une minute de silence à la mémoire de ces victimes.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *