Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Les mots sont la première forme de violence La Ligue des Droits de l'Homme réagit aux menaces de mort envers un de ses adhérents, mais aussi envers le maire Stessy Speissmann et un de ses adjoints. L'affaire remonte à quelques semaines faisant suite à la prise de position de la commune d'accueillir des réfugiés

image_pdfimage_print

ldhLES MOTS SONT LA PREMIERE FORME DE VIOLENCE !

Les membres de la section gérômoise de la Ligue des Droits de l’Homme, réunis en Assemblée Générale ce jeudi 12 novembre, ont été informés qu’un membre actif du comité antiraciste appartenant au collectif départemental d’aide aux demandeurs d’asile, ainsi qu’un adjoint au maire de Gérardmer et le maire lui-même, ont été destinataires par trois fois au moins de lettres anonymes les menaçant de mort et d’enlèvement d’enfants.

Révoltés par ces agissements indiques et criminels, les ligueurs gérômois apportent tout leur soutien fraternel à ces citoyens et les encouragent à porter plainte auprès du Procureur de la République, rappelant que de tels faits doivent être poursuivis, et que leurs auteurs s’exposent à de lourdes amendes, voire à des peines d’emprisonnement.

Le Comité antiraciste de Gérardmer s’associe pleinement à cette protestation, apporte lui aussi tout son soutien à ces personnes et les encourage dans la poursuite de leurs engagements.

Fait à Gérardmer le 13 novembre 2015




Une réaction sur “Les mots sont la première forme de violence

  1. C P

    De tels agissements sont effectivement lamentables et d’une lâcheté si révélatrice.
    Cependant cela ne m’étonne pas outre mesure en ces temps où la violence et l’outrance deviennent la norme et s’étalent volontiers en place publique. En ces temps où les humanistes sont moqués, stigmatisés voire menacés par des idéologies et des méthodes surgies d’un passé que l’on croyait définitivement oublié et qui ressurgit à la faveur de difficultés sociales réelles mais savamment exploitées par des populistes affamés de pouvoir.
    Même en n’étant pas d’accord sur toutes les prises de position de la LDH, je me sens solidaire de la lutte contre la violence et l’obscurantisme de tous bords.
    Courage.
    Christian

Les commentaires sont fermés.