Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Un drôle de conseil…municipal To be or not to be...telle est la question diverse !

image_pdfimage_print

conseil 11-12Sans minimiser les différents dossiers  à l’ordre du jour du conseil municipal qui s’est déroulé vendredi soir, il faut bien reconnaitre que les élus ont traité des affaires courantes. Comme une notification sur le budget annexe, loueur de locaux nu, concernant notamment l’hôtel des entreprises soit dit en passant rempli actuellement à 65% de sa capacité avec l’arrivée de 2 nouvelles sociétés.
Même chose en ce qui concerne la Régie Gérardmer Ski. Mais c’était sans compter sur l’intervention de Michel Graiche pour Gérardmer Entreprendre qui reproche à la majorité de favoriser le recrutement de certaines personnes au profit d’autres proposant une commission d’enquête municipale. Murmure du Conseil « ohohohohohohoh »
Réponse du maire  » ça n’existe pas.  Je suis désolé de vous dire que c’est trop facile de lancer dans la ville de fausses rumeurs. …c’est même très dangereux. Vous parlez d’un jeune homme dont la maman est venue vous voir parce que nous avons pris un candidat  autre que son fils qui n’est pas de Gérardmer, sur son CV et sur ses compétences. Nous assumons et répétons que si nous le pouvons, nous privilégions l’embauche de gérômois mais pas systématiquement »
Le conseil est longuement revenu sur l’approbation de l’aire de mise en valeur architecturale et du patrimoine AVAP  pour arriver aux questions diverses dont Michel Graiche s’est fait le spécialiste après 22 points traités (demande de subventions auprès du Centre National du Cinéma au titre de l’aide à la numérisation des lieux de festival, attribution de subventions pour les petits gérômois  qui fréquentent  un accueil de loisirs avec hébergement, la mise à jour du tableau des effectifs communaux…etc .

Il faut bien reconnaitre que sur les 9 questions posées à la majorité,  une seule intéressait vraiment l’hémicycle. Celle concernant les suites données aux plaintes  portées devant le procureur de la république après l’envahissement de terrains l’été dernier par les gens du voyage.

 » La commune n’a pas porté plainte puisqu’il s’agit  de terrains privés  » commente Stessy Speissmann » mais j’ai suivi le dossier et pour la 1ère fois en France, 4 contrevenants ont été condamnés le 9 octobre dernier à 2 mois d’emprisonnement avec sursis et 750 € d’amende ».

Pour les autres questions, Michel Graiche  s’est inquiété de l’absence du maire et de son adjoint Hervé Badonnel lors des portes ouvertes concernant Innov’lac. «  Pouvez-vous expliquer vos absences entre 17h15 et 18h30″ commente-t-il parfois maladroitement utilisant un mot pour un autre.

Réponse du mairie «  j’avais piscine » éclats de rire de l’assemblée et le premier magistrat de poursuivre «  je ne suis pas maître de conférence et je n’ai  pas à  justifier de mes absences ou pas.

Le 12ème  de liste Gérardmer Entreprendre poursuivait son chemin fait d’interrogations . « Pourquoi les élus municipaux n’ont pas été avertis de la visite de Monsieur Masseret au club de voile. Monsieur Vannson n’était pas invité lors de l’inauguration du télésiège ».

Nouvel échange avec le maire .  » je ne supporte pas que vous lanciez des propos  sans en connaitre la réalité. Monsieur Vannson était bien invité, mais il n’a pas justifié son absence. Encore une fois vos propos sont graves et déplacés »

Et Michel Graiche de poursuivre à propos  du « rebouchage » des nids de poule et du goudronnage fait en automne plutôt qu’au printemps et été. Le ton est soudainement monté entre Jean-François Duval et le questionneur.

« vos remarques sont inadmissibles afin de créer le trouble dans les esprits, elles n’ont pas leurs places lors d’un conseil municipal » lance JFD  » vous utilisez le mensonge, je ne sais pas si vous êtes conscient de ce que vous dites ou si vous êtes manipulé ».

La séance était levée  sur un sentiment, un sentiment, un sentiment. Sur les murs tagués, les tilleuls en instance de vie ou de mort sur les quais du lac. Bref, la séance était bien levée pour un drôle de conseil.  Monsieur Graiche faisait en effet circuler une pétition concernant l’amélioration de la qualité de vie dans son quartier avec la pose de panneaux de réduction de la vitesse du coté de la Haie Griselle.




5 réactions sur “Un drôle de conseil…municipal

  1. philiçppe Geoffroy

    La scène se passe en Alaska…au dela du cercle polaire;le gel parfois empèche de penser,les nuits sont longues à ruminer… Le commissaire Specteur et son adjoint l’inspecteur Missaire tiennent LEUR suspect qui prétend avoir un alibi. Ils vont en découdre c’est certain. Ils lui posent la question qui tue: « que faisiez-vous dans la nuit du 20 novembre au 10 avril?

    répondre
  2. Laurent Toussaint

    Mdr comme disent les jeunes !
    Plaisanterie mise à part , il serait bon de faire un article sur l’attribution des concessions municipales et leur exploitation
    ( union nautique et domaine skiable )

    répondre
  3. André FRANCOIS

    L’opposition est intéressante pour apporter pierre à l’édifice, à la seule condition d’être dans la construction positive avec la pleine connaissance des dossiers de la gestion municipale, à laquelle elle a accès bien sûr.

    Nous avons créé une association de défense des droits des cyclistes : 1m50cycliste dont nous reparlerons prochainement.

    Nous serons force de proposition, et sachez que nous travaillerons dans un esprit constructif et positif avec la municipalité de Gérardmer entre autres, dans nos actions.

    Ce n’est pas en s’opposant les uns et les autres comme je peux le déplorer à la lecture de ces commentaires, que vous gagnerez votre crédibilité, mais au contraire vous montrez bien les limites de vos compétences dans ce domaine.

    répondre
  4. Laurence

    Michel Graîche précise au sujet des 48H de l’innovation du FabLab :
    l’invitation envoyée par la mairie indiquait que la conférence de presse débuterait à 17h30 en présence de M le Maire et de M Badonnel, adjoint aux finances et président de la communauté de communes.
    Il fallait en outre confirmer sa présence à la réunion.

    M le Maire et M Badonnel ne s’étant pas excusés, la conférence a fini par démarrer à 18h15 en leur absence.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *