Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Nouvel échec pour le Relais des Bucherons L'établissement de Liézey sera fermé à partir du 22 décembre prochain

image_pdfimage_print
Christelle Méline à gauche et Fannie la cuisinière

Christelle Méline à gauche et Fanny la cuisinière

Deux de chute pour le  Relais des Bucherons  de Liézey.  Après un an et demi d’exploitation, Christelle et Bruno Méline jettent l’éponge. Le torchon brule entre les gérants de l’établissement et la Communauté de Commune de Gérardmer Monts et Vallées plus particulièrement depuis le mois d’avril dernier, date à laquelle les tenanciers ont sollicité la ComCom afin de réduire leurs charges soit : 1000 € de loyer mensuel et surtout les 5% sur le chiffre d’affaire hors taxe. Aucun terrain d’entente n’a été trouvé concernant  une poursuite de l’activité et l’établissement sera définitivement fermé le 22 décembre prochain afin de satisfaire aux congés de leur seule employée, la cuisinière qui est licenciée à compter du 1er janvier 2016.

« Nous avons envoyé  il y a une semaine un courrier à la ComCom spécifiant notre démission  » note  Christelle Méline  » de toute manière nous n’attendons plus rien, notre décision est irrévocable. Dès le mois d’avril  dernier nous avons alerté Hervé Badonnel et les autres élus afin de les sensibiliser aux difficultés financières que nous rencontrons.  Nous avons eu 4 réunions afin d’en discuter, mais en vain malgré les bilans négatifs présentés par notre comptable qui n’ a cessé de tirer la sonnette d’alarme. On ne nous a rien proposé en termes de facilités,  notamment de réduire la taxe sur le CA  et personnellement je ne peux pas vivre avec 800 € par mois et 300 € de loyer  pour l’appartement ».

Compte tenu de la situation et du départ précipité, le couple de restaurateur (Bruno Méline a une autre activité afin de subvenir au besoin de la famille) a souhaité s’expliquer auprès de la clientèle et des populations locales.

« On entend tout et n’importe quoi « poursuit Christelle » je pense qu’on a fait le maximum pour  dynamiser l’endroit et notamment l’accueil. Nous avons du monde mais pas assez afin de couvrir les charges. On nous reproche de travailler avec certains producteurs, mais le label Bistrot de Pays nous invite à sélectionner nos fournisseurs et surtout les produits que nous servons.  Coté ComCom, on nous dit d’augmenter nos prix ! Mais c’est impossible notre menu est déjà à 20 €. On nous reproche également d’avoir une employée et de ne pas travailler en couple. Mais heureusement que mon mari a gardé son activité »facade

Au siège gérômois de la Communauté de Commune, on s’interroge sur la communication du couple de gérant, sur la volonté de mettre sur la place publique une situation qui pouvait être négociée avant la rupture.

« On ne leur reproche rien  » commente le président de la ComCom Hervé Badonnel  » Ils ont décidé de partir, c’est leur droit. On  regrette cependant que le dossier n’ait pas été négocié comme il se doit et jusqu’au bout. Je pense que c’était possible. La revendication porte sur les 5% de taxe, mais le couple Méline a signé un contrat et surtout, n’oublions pas qu’il s’agit d’argent public :  on ne fait pas n’importe quoi. On les a aidé en abandonnant le 1er loyer. On a également proposé de reporter leur mensualisation  après développement de leur activité. On a même évoqué avec eux la cession du fond de commerce dans quelques années. C’est une gérance libre  et on ne peut pas s’immiscer dans leur gestion. Encore une fois, je regrette que les discussions n’aient pas débouché sur une sortie favorable.

Coup d’Arrêt momentané, coup fatal en ce qui concerne la reprise du  Relais des Bucherons ? Difficile aujourd’hui de se prononcer, même si l’on sait qu’il sera compliqué de trouver un nouveau gestionnaire surtout après un tel coup de semonce. On sait aussi que la rénovation à coûter plus de 1,2 millions à la collectivité. Alors !




52 réactions sur “Nouvel échec pour le Relais des Bucherons

  1. bernard

    honteux de dépenser autant de fonds publiques dans une affaire qui était vouée a l échec! encore un coup de la gauche!! vivement qu’on en soit débarrassé !

    répondre
    1. CROC Odile

      Ta raison Nanard
      Et quand le fashos avec Marine seront au pouvoir, comme y aura plus un chomeur, il vont bio
      en retrouver du travail ces pauvres gerants!!!

      répondre
    2. Une "pouha"

      Bernard,
      Sachez d’abord que le développement économique est une compétence obligatoire pour toutes les communautés de communes. Que vous ne soyez pas d’accord avec le choix qui a été fait par notre COM COM de développer cette activité économique à LIEZEY, c’est votre droit, mais pourquoi accuser LA gauche ?!
      On mélange tout encore une fois.

      répondre
  2. Michael

    Bravo à la ComCom .. 5% du CA non c c’est quoi cette blague ???
    + 1000€ de loyer pour l’établisement + 300 pour l’appart … à Liezey ???

    répondre
  3. Vanda

    Problèmes identique pour le restaurant Le Moulin Cotant de Fontenoy le Château. Les exploitants se sont succédés, jetang l’éponge les uns après les autres. 1800€ de charges par mois et un loyer de 1000€. Ils se sont épuisés et n’ont pu se verser de salaire correct quand ils pouvaient le faire. Il a fallu qu’une association d’habitants démontre que des travaux d’isolation etde rénovation énergétique devaient être réalisés et que des fonds européens pouvaient être levés. Les élus ne sont pas forcément des gestionnaires au risque de la perte d’établissements qui peuvent dynamiser la vie locale.

    répondre
  4. defranould eric

    QUEL GACHIS !
    En tant que conseiller communautaire, je tiens à préciser que seul le bureau de ce conseil a mené les négociations avec Madame Méline.
    A aucun moment le bureau ne nous a averti des difficultés que rencontraient les gérants du Relais des Bûcherons. Vu les résultats financiers, il est clair qu’il fallait réduire la redevance temporairement jusqu’à ce que la gérante puisse se faire un salaire décent…
    Par ailleurs le relais des Bûcherons a été géré au mieux, une restauration très correcte, des gérants toujours sympathiques et accueillants, de supers concerts, bref un vrai plus pour la ruralité et la vie du village…
    Le président de la Comcom nous dit « n’oublions pas qu’il s’agit d’argent public » : de la part d’hommes politiques qui n’oublient pas de se prendre le maximum d’indemnité pour gérer cette comcom c’est assez fort de café !!
    Une vraie négociation aurait permis de pérenniser
    deux emplois, de donner de la vie au village de LIEZEY et de faire des économies car il y aura forcément un manque à gagner en attendant une nouvelle gérance de qualité ce qui ne va pas être une mince affaire.

    répondre
    1. Theis Christian

      Et oui, quel gâchis !!!
      Comme la majorité des habitants de Liezey, je suis consterné par cette fermeture du relais des bûcherons.
      Il était parfaitement tenu par un couple très très sympathique, commerçant et trēs impliqué dans la vie du village.
      La cuisine était au diapason…
      Je ne peux que souscrire pleinement à l’avis d’Eric Defranoux.
      Bon courage Christelle Fanny et Bruno

      répondre
    2. Haxaire Francis

      Il serait grandement temps d’interpeller le Président de la Communauté de Communes très discret sur le sujet et qui doit rendre des comptes. On va continuer longtemps à supporter ainsi des élus qui décident de tout parce qu’ils sont élus sans aucun contrôle démocratique ?
      Je lis par ailleurs les subventions colossales de la Région et du Département représentés à Gérardmer par 2 élus, alors ???

      répondre
  5. Villaume Francoise

    Christelle et Fanny = 2 chômeurs en plus. Vous avez fait du bon boulot, se faire rencontrer des gens, des jeunes, des anciens, les locaux, les touristes dans une bonne ambiance. Hélas, au relais vous avez bûché pour remplir les poches d’une drôle de communauté, des solutions, il y en avait. Vous avez fait travailler une jeune femme en cuisine, merci Fanny pour la qualité des repas, travailler aussi les petits artisans du coin, vous nous avez fait don de votre sourire en ces difficiles périodes. Cela serait étonnant qu’un 3eme gérant s’aventure dans cette drôle d’affaire et si le RDB reste fermé tu parles d’une économie, encore un bâtiment public à la dérive. Ou alors, « ils » s’aligneront et la se serait « dégueulasse ». Mais ce sera certainement de votre faute car mal géré. Quelle honte, drôle de cadeau pour Noël, bon courage. Merci Éric D, pour tes précisions.Je ressigne FRANÇOISE VILLAUME Géromoise et pouha de cœur écœurée.

    répondre
  6. Haxaire Francis

    Franchement décevant pour ces jeunes gens compétents, disponibles, inventifs qui se sont investis pleinement dans ce projet de revitalisation en milieu rural.
    Du point de vue politique il ne fallait pas « forcer » le projet s’il n’était pas rentable et si la communauté de communes n’y voyait qu’une logique comptable. En réalité ce sont les nouvelles équipes élues en mars 2014 qui ont changé la donne.
    Arrêtons de nous faire croire que le pays de Gérardmer va s’écrouler pour 7500 euros l’an soit 650 mensuels ! Je formule une proposition financière : que tous les élus appointés, à commencer par les conseillers communautaires, fassent précompter sur leurs indemnités -parfois très substantielles- la manne nécessaire à la poursuite de l’activité !
    Car il ne faut pas croire qu’un repreneur se présentera demain matin.

    REVEILLONS-NOUS : il faut sauver ce bel établissement qu’est le Relais des Bûcherons !

    répondre
  7. Benoit(Barthélémy) helene

    Un mail ne suffira pas à vous sortir de là mais j ai adoré autant l accueil, la déco, les mets délicieux que ton sourire et l ambiance que tu as sû installé Christelle ….. Bonne continuation

    répondre
  8. Pouah écoeuré

    J’apprends cette triste nouvelle avec de la distance mais les kilomètres n’enlèvent rien à mon sentiment d’écoeurement face à cette situation.

    Qui et avec quelle compétence a pu décidé de taxer un commerce comme celui là sur le Chiffre d’affaire HT?
    Se rendent ils compte de ce que cela représente?
    Sont ils conscients que l’on ne vis pas sur un chiffre d’affaire mais sur la marge dégagée?
    Peuvent ils imaginer vivre avec 500e/mois en travaillant 60-70h par semaine?
    Peuvent ils s’imaginer travailler bénévolement pendant un an et demi comme l’a fait Bruno? SANS INDEMNITE NI DEFRAIEMENT…

    Alors c’est vrai que malheureusement au RDB, ils servaient autant que possible des produits de qualité, locaux si possible mais forcément un peu plus chers que des produits industriels tout en essayant d’avoir une ligne de prix accessible à tous et en accord avec le lieu.
    La com-com aurait certainement préféré qu’ils servent des produits surgelés derrière une belle vitrine de ruralité, de terroir, de circuits courts… Toutes ces belles valeurs dont ils aiment tant parler, et qui étaient certainement bien présentes lors de l’inauguration en grande pompe du RDB!

    Il ne s’agit même plus d’une question comptable, il s’agit d’une question de respect envers des personnes qui ont travaillé dur, avec intégrité et coeur.
    Pointer du doigt leur gestion ou leur choix de fournisseurs alors que le problème n’est pas là, en dit long sur la capacité de remise en question et d’analyse de certaines personnes qui sont pourtant payées pour ça.

    Maintenant, le grand turn over est lancé, nous verrons certainement se succéder d’autres personnes pleines de bonne volonté, jusqu’à ce qu’elles fassent l’addition de ce qu’elles doivent et la soustraction de ce qu’il leur reste…

    Énormément d’argent public a été injectée dans ce projet, si vous ne faisiez pas n’importe quoi avec, vous feriez en sorte que les conditions de l’activité puissent être viables. Et ce n’est pas le cas.
    5% du ca HT du RDB en moins pour la com-com ne changera rien.
    Pour les habitants, les touristes, les électeurs, 1,2 millions d’euros pour rien, c’est beaucoup!

    Merci à Christelle, Bruno et Fanny d’y avoir cru et de s’être investi, vous n’avez rien à vous reprocher.

    A bientôt,

    répondre
  9. Jean luc MARCHAL

    Bien regrettable , encore un dossier mal ficelé qui n’aurait jamais du exister dans l’état.
    Pour être crédible et assurer un minimun de chiffre d’affaire aux gérants il devait y avoir 5 chalets de construit .(architecte mandaté , appel d’offre lancé , les entreprises choisies , Ordre de service pas délivré mais beaucoup de dépenses pour rien et à l’arrivée la catastrophe pour les gérants)

    répondre
    1. Marie-Christine

      Encore heureux que ces 5 chalets n’aient pas vu le jour s’ils étaient destinés à de la location touristique ! Ces constructions rapportent surtout de l’argent à leurs promoteurs qui n’ont que faire des autochtones !

      répondre
  10. Clarisse

    Bravo Defranould Eric, il est vrai que quand nous savons que le président de la comcom c’est pris la plus haute rénumération et le cumul des indemnités qu’il perçoit ce n’est pas l’argent ça public.
    Bravo Christelle et Bruno vous pouvez partir la tête haute mais notre cœur est triste car nous sommes pouhas et nous avions un petit coin pour ce retrouver, discuter, manger.

    répondre
  11. CUNY

    quelle triste nouvelle pour notre village…!
    nous sommes du même avis que tous ces pouahs écoeurés par la froide logique comptable de la com com alors que Christelle ,Fanny et Bruno ont travaillé avec tant de courage pour faire du Relais des Bûcherons un endroit tellement accueillant et sympathique…
    et la suite..? ça va être un établissement fermé pendant combien de temps ? et le manque à gagner pour la comcom ?et qui voudra maintenant s’investir dans cet établissement sachant que malgré un travail acharné il n’y a pas moyen d’y gagner correctement sa vie ?
    Christelle , Fanny et Bruno vous allez rebondir ( nous vous le souhaitons de tout coeur ) parce que vous êtes tous les 3 courageux ….!
    vous avez tout notre soutien…et merci à vous pour la qualité de votre restauration et votre accueil à bientôt
    Bernadette et Michel

    répondre
  12. xavier vervisch

    en plein accord avec l’article d’Eric Defranould, il n’est pas trop tard, le président de la com com et ses nombreux, trop nombreux vice présidents doivent abandonner leurs indemnités (qu’ils se sont votées pour eux mêmes avec l’argent de nos impôts) au profit des salariés de la maison du bucheron. On ne dispose pas ainsi de l’argent publics, en se servant dans le pot de confiture. Lorsque G Poirot était président de la com com, lui le faisait bénévolement et gratuitement, un exemple à suivre.

    répondre
    1. fhaxa

      Le bénévolat est exceptionnel en politique mais est souvent remercié par l’ingratitude des électeurs. Le résultat dernières élections départementales en sont la parfaite illustration.

      répondre
  13. claire

    C’est avec stupéfaction que j’apprends la fermeture d’un établissement qui fonctionnait parfaitement bien, géré avec enthousiasme et implication par des personnes de cœur et des personnes qui n’ont pas hésité à sacrifier leur vie personnelle pour que l’établissement tourne !! Un grand bravo à vous Christelle et Bruno. votre sourire, votre dynamisme, votre disponibilité et votre bonne humeur vont nous manquer !
    Bon courage à la Com Com pour trouver des personnes aussi investies et qui avaient largement le potentiel pour développer le tourisme à Liézey !
    « Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen, celui qui ne veut rien faire trouve une excuse »
    Claire

    répondre
  14. Meline claude

    En fait il ne s’agit pas de 1,2 millions d’euros mais de 500 000€
    et nous avons un batiment rénové sur 5000m2 de terrain.Les subventions représentent de l’argent public dés lors qu’ elles sont octroyées pour les collectivités,les entreprises privées ,les associations, les manifestations etc..Alors pourquoi faire une différence?.Ne pas confondre une bonne gestion et un lyer trop cher.

    répondre
    1. Ph.j Poster auteur

      Le détails du financement :
      DDR ; 83.475 euros
      Un financement total de 1.195.977 euros
      Subventions : DGE (dotation globale d’équipement) 114.121 euros
      Fisac (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) 169.301 euros
      Région : 92.000 euros
      Conseil Général : 80.126 euros
      Enveloppe parlementaire de Christian Poncelet : 20.000 euros
      Soit 46,75% de subventions.

      répondre
  15. Clarisse

    « Les budgets approuvés

    Jacques Laruelle, vice-président, a détaillé les budgets annexes de la zone d’activité économique du Tholy, du Relais des bûcherons et du budget principal de la communauté de communes. Le président a résumé l’intervention de son collègue : « Concernant la zone d’activité économique du Tholy, il n’y a plus que le remboursement des annuités (40 000 €) sachant que la taxe professionnelle dégage 70 000 €. D’ici 3 à 4 ans, ce sera une vitesse de croisière. Concernant le Relais des bûcherons, il faut trouver comment bien louer les logements. Les nouveaux gérants tiennent le cap de nos prévisions. »

    Vosges matin du 03/03/2015 à 20:36, actualisé à 20:57

    BONJOUR,

    Suite à l’annonce de la fermeture du relais des bûcherons, je tenais à y mettre mon petit grain de sel. Ci-dessus un petit mot de la comcom sur Vosges matin concernant les gérants « qui tiennent le cap de nos prévisions » Bravo c’est pour cela qu’on va leurs sucés leurs bénéfices afin de pouvoir payer le salaire des élus de la comcom. Ci-dessous des éloges sur les nouveaux Gérants. Tout cela pour conclure que le relais des bûcherons avait enfin trouvé des gens sympathiques, travailleurs, les POUHAS avait un lieu pour se retrouver. Des personnes qui on pris des risques, Christelle Maurice à quitté son emploi pour reprendre le relais. Moi je dis BRAVO à Cristelle et Bruno vous avez donné le meilleur de vous, vous avez raison de vous arrêter comme ca la comcom trouvera une autre vache à lait.

    répondre
  16. JEAN PIERRE

    Et oui tenir un commerce aujourd’hui est trés difficile ! Beaucoup de présence, de sacrifices, et la fiscalité n’arrange rien … Com Com ou pas, beaucoup sont tentés par l’expérience et se rendent vite compte des difficultés . Pour ma part et sans parti pris aucun je me suis arrété un dimanche alors que le resto était vide « nous sommes complets aujourd’hui » me suis je entendu dire et avec un sourire en coin !! Nous n’y sommes bien sur jamais retourné !
    JP

    répondre
  17. DURAND Denis

    1.2 million d’euros injecté par la collectivité pour mettre 2 personnes débordant d’envies et d’entrain au chômage : bravo …bon investissement !! Alors qu’il aurait suffit d’un peu de bons sens pour trouver un arrangement … Mais non ! Le président de la ComCom et ses colistiers ont préféré s’accrocher à leur indemnité plutôt que faire un tout petit effort, qui, au bout du compte, coûtera bien plus cher !! Et quel dommage pour Liézey de perdre un lieu comme celui-là …
    Je souhaite bon courage et bonne chance à Christelle, Bruno et Fanny

    répondre
  18. Jacquelin André

    Pour rappel quand le projet a été soumis au vote des élus lors du Conseil municipal de Décembre 2009 j’ai été le seul à m’abstenir en expliquant que le « Relais des bûcherons » allait être à coup sûr « une machine à fabriquer du déficit ! ».
    N’en déplaise à ceux qui à l’époque ont vilipendé ma position j’avais, hélas , trois fois hélas , vu juste!
    André JACQUELIN

    répondre
    1. poirot gilbert

      Meur Jacquelin
      Je ne veux pas remettre en cause votre décision sur le vote pour la réalisation du relais des bûcherons toute fois a ce jour avant la décision de CHRISTELLE l’opération était je ne veux pas dire fructueuse mais plus que raisonnable ;je continue a penser que cette réalisation apportera pour notre territoire un plus pour les habitants mais aussi pour nos estivants qui sont a la recherche de ces villages de montagne qui ont su garder leur identité a condition de trouver un accueil authentique

      répondre
  19. BAUDOUIN Jean

    Il y a 18 ans, couple de gérants indépendants -propriétaires du fonds de commerce « Relais des Bûcherons/ Camping de la Forêt mais locataires des murs, nous avons géré ces commerces pendant 11 années -de 1988 à 1998 inclus. Nous avons ainsi vécu et élevé nos 4 enfants sur les revenus générés par cette activité. En tant que commerçants indépendants,jamais nous n’avons évidemment bénéficié d’une aide quelconque. Au contraire, la municipalité a tout fait pour nous compliquer la vie : son obsession étant de récupérer cet établissement pour en faire un « multiple rural » financé par l’argent public puis y caser les membres de sa famille ! Tout s’est effectivement ainsi passé – même si la réalisation n’a pu se faire que de très nombreuses années plus tard !!!
    Acquisition puis rénovation à grands frais d’argent public puis évidemment les gérants choisis se trouvent, comme par ha à la famille Méline

    répondre
    1. BAUDOUIN Jean

      Je continue : oui, comme par hasard les gérants bénéficiaires du beau joujou payé par l’argent public sont les enfants Méline. Avec l’argent public on peu tout faire, mais quand il s’agissait de soutenir des commerçants indépendants : personne.
      Alors aujourd’hui je ne m’étonne pas de ce qu’il se passe. Je dirais même que ce n’est que justice . Il est bien normal que, bénéficiant d’un tel outil, tout neuf, les redevances soient à la hauteur des fonds engagés par le contribuable.
      Je suis content de savoir que nous avions pu vivre 11 ans de nos seuls revenus au « Relais des Bûcherons », sans l’aide de quiconque et de constater qu’aujourd’hui les heureux bénéficiaires mis en place ne sont pas capables de faire aussi bien ! Rappelez vous combien vous nous avez alors méprisés … La roue tourne. Je ne pleurerai donc pas sur la situation actuelle, vous vous en douterez !

      répondre
  20. poirot gilbert

    aujourd’hui je suis bien triste pour CHRISTELLE FANNY BRUNO et bien sur CLAUDE qui a tant donné de sa personne pour cette réalisation qui a pour but de revitaliser le village de Liezey ou il fait bon vivre, village qui a sut garder son authenticité avec ces valeurs architecturales et bien sur touristiques
    Le choix des trois personnes cités plus haut ont fait du relais des bûcherons ce que la communauté de communes,et les différents financeurs attendait d’eux
    Obtenir le label
    Cuisine avec des produits locaux
    Vente de produits locaux avec vitrine, des plats réalisés par Fanny, ex les bons pâtés lorrains, terrines campagnardes etc
    La tenue d’un dépôt d’ alimentations
    Mettre en place des animations culturelles musicales environnementales
    des expositions tout cela a été réalisé avec brio
    Une restauration bien élaborée avec un plat du jour très varié
    On ne peut rien reprocher tout ceci en parfaite adéquation avec le cahier des charges
    toutes ces obligations ont un coût qui ne sont pas forcément rentable immédiatement
    Alors oui il fallait les écouter allez a leur rencontre ne pas les laisser a ce morfondre les encourager enfin quoi allez de temps en temps leu rendre visite!!!!
    Personnellement Je pense qu’il sera difficile de les remplacer? a moins que!!
    Christelle Fanny Bruno je vous félicite pour votre engagement vous étiez l’équipe a qui il fallait faire confiance
    Le relais des bûcherons qui avait atteint sa pleine occupation les deux logements loués,le logement de fonction loué, le loyer du relais
    C’est franchement dommage que l’ont est arrivé a cette situation pour la participation sur le chiffre d’affaire de 5% et peut être aussi des relations qui n’ont jamais été ce q’elle aurait du être !!!!

    répondre
  21. durin

    Ecoeurant!!!
    Pourquoi nos chers élus de la Com com ,( qu’il vaut mieux ne pas citer ), n’ont pas voulu réviser le contrat de gérance du Relais des Bûcherons ?
    Cela dérangerait il de savoir que le petit village de Liezey est animé !
    Un petit bistrot avec une prestation simple mais oh combien généreuse,avec des produits frais de proximité…
    Le plus triste est de constater que deux jeunes femmes se retrouvent sans emploi par ces temps difficiles car CES MESSIEURS n ‘ont voulu faire aucune concession sous prétexte d’argent public.
    Mais MONSIEUR le PRESIDENT et VICE-PRESIDENTS vous souciez vous de l’argent public lorsque vous vous octroyez l’indemnité maximale?
    Accepteriez -vous de vivre avec 500 euros par mois?
    Regardez vous dans un miroir et si toutefois vous éprouvez une certaine gêne , alors :DEMISSIONNER !

    répondre
  22. BAUDOUIN Jean

    Analyse du potentiel du « Relais des Bûcherons » à Liézey :
    pour avoir exploité cet établissement pendant 11 années -du 01/04/1988 au 31/12/1998, je peux dire que cet établissement, ouvert toute l’année, n’était viable que grâce aux revenus du camping adjacent « le Camping de la Forêt ». En effet,hors saison, ce n’est pas le peu de clientèle locale qui pouvait générer des revenus suffisants, achetant pour la plupart à crédit ce qui avait été oublié aux supermarchés locaux!
    De même les »casse-croûte régionaux » que nous proposions déjà à l’époque, n’avaient comme principale clientèle que des touristes de passage et les clients du camping.
    Bref, lors des décisions d’investissements,toutes ces données ne pouvaient être ignorées de la municipalité. De même, lors de la signature d’un contrat de gérance par des « enfants du pays », ceux-ci ne pouvaient non plus rien ignorer. Je m’étonne donc que quelques mois plus tard seulement ceux-ci semblent s’en apercevoir, se rebeller et jeter si rapidement l’éponge !
    Une telle attitude me permet de penser que là non plus le bon choix de gérants n’a pas encore été fait!
    Pourquoi était-il possible de vivre du Relais des Bûcherons dans les années 90 (et sans autres revenus parallèles) mais plus aujourd’hui, avec ce bel outil de travail rénové ?! des exigences moindres sans doute …
    En tout cas cette démission n’a rien de glorieux !

    répondre
    1. une pouah "écoeurée" de plus

      monsieur Baudoin
      Christelle , Bruno et Fanny ont su par leur accueil TRES SYMPATHIQUE attirer AUSSI une clientèle locale….ce qui est important pour faire
      marcher un commerce toute l’année…et je pense qu’ils n’ont rien à se reprocher…
      je trouve vos commentaires mesquins..et mal venus envers des personnes qui y ont cru..et qui se sont dépensés sans compter pour cet établissement..
      dommage pour eux….dommage pour Liezey…

      répondre
      1. BAUDOUIN Jean

        Il semble donc pourtant évident que la clientèle locale « aussi » n’ait pas été suffisante à la pérennisation de l’affaire !…
        Mes commentaires sont ceux d’un acteur direct et de longue durée dans cet établissement, ce qui n’est très probablement pas le cas de tous les intervenants ici !

        répondre
    2. laurence

      effectivement je me souviens très bien et je ne dois pas être la seule du formidable accueil chaleureux et de la super ambiance au relais des bûcherons au temps de M Baudoin!!!! heureusement qu’il y avait le camping, les touristes ça se renouvèlent bien pendant un certain temps. M Baudoin pourrait il nous dire les raisons de la fermeture après 11 ans d’exploitation et pourquoi n’y a t’il pas eu de successeur.
      bref histoires anciennes. Les gérants actuels n’ont pourtant pas suivi ce chemin, la qualité de l’accueil comme le taux de remplissage ne font pas défaut, seulement comment lutter contre l’appétit féroce de quelques politiques qui de plus ne doivent pas savoir très bien compter. écoeurée

      répondre
      1. BAUDOUIN Jean

        En réponse à « Laurence », je peux bien évidemment expliquer la raison de notre cessation d’activité à Liézey :
        nous étions propriétaires du fonds de commerce « Relais des Bûcherons/Camping de la Forêt » ainsi que de la Licence IV. Nous n’étions que locataires des murs, avec un bail commercial de 9 ans (1988-1996). En fin de bail (en 1996), la propriétaire des murs nous a signifié son intention de mettre en vente ses biens. En tant que locataires-occupants nous étions alors prioritaires pour l’achat – à condition d’avoir les fonds suffisants biensûr ! ce qui n’était pas dans nos moyens. La municipalité a alors fait part à la propriétaire de son souhait d’acquérir les biens pour en faire un « multiple rural » – mais là il fallait obtenir des fonds publics ! Dans cette perspective la propriétaire de voulut plus renouveler notre bail commercial. Nous avons alors fait valoir nos droits et avons ainsi obtenu juridiquement une indemnité d’éviction due et versée par la propriétaire. Cette phase juridique dura 2 années au-delà du bail, pendant lesquelles nous continuions l’exploitation du commerce, jusqu’au 31/12/1998.
        Pendant toute cette période la commune continua d’afficher son intention d’acquérir les locaux. Cette acquisition se fit longtemps attendre, en raison des difficultés d’obtention de fonds publics …!
        C’est dans ces conditions que nous avons dû cesser nos activités et quitter Liézey sans repreneurs . Vous comprendrez peut-être maintenant mieux notre ressentiment face à la situation actuelle !
        Je souhaite maintenant mettre fin à ces commentaires et je n’interviendrai donc plus dans ce débat : tout a été dit.
        Bon vent à tous ……..

        répondre
  23. Chevalier Alain

    Je suis Belge, je viens au moins 4 fois par an à Gérardmer et je regarde Gérardmer infos au moins une fois par semaine car j’aime beaucoup votre pays et aussi et surtout le Relais des Bucherons!

    Si il est fermé à cause de votre ComCom, je ne reviens plus, c’est juré!

    C’est mon petit Havre de paix comme on dit en France, si vous le fermez, c’est déjà au moins 5000 € que votre coin ne récoltera pas car je ne viens plus et je dépense beaucoup pour ma femme et moi quand je me déplasse !

    Signé : Un belge qui adore les Vosges et surtout Gérardmer et Liezey et qui ne va plus louer à Liezey si vous faites cela !!!!!!!

    répondre
  24. Chevalier Alain

    Je voulais vous dire aussi que j’ai beaucoup de choix pour dépenser mon argent en France, le Jura est pas beaucoup plus loin

    Mais Liezey, je suis tombé amoureux du cadre, des gens, surtout des proprios du relais des bûcherons qui sont trop gentil et qui font vraiment tout pour que l’on soit très à l’aise et je ne parle pas de la cuisine qui est trop trop bonne et aussi leur commerce qui est vraiment adapté à nous, les touristes ! (touristes dans les Vosges }

    Vraiment, ne fermez pas ce resto, c’est ridicule autant nous en Belgique on a heberger des fous fanatiques, vous comprenez ? il faut surtout pas fermer ce resto et surtout pas les gens qui étaient dedans !!! Car il ont cru en vous la com com et vous êtes pas bien placé ce que je vois pour aider les gens de Liezey dans les Vosges

    je vous aime et j’espère que vous allez revenir sur la décision Christelle , Bruno et Fanny, j’ai envie de vous conseiller encore ce resto
    Alain (un Belge qui aime Gérardmer mais qui…)

    répondre
  25. Pouahhhhhhh

    Vraiment dégoutée de ce qui vous arrive, je vous souhaite de retrouver rapidement du travail et aussi d’oublier cette ComCom qui ne sert qu’a enrichir des Badonnel & Co et pas à servir notre petite région…
    Courage à vous !
    Emilie

    répondre
  26. Gilles CHIPOT

    Ce sont les hommes politiques qui sont à l’origine de la désertification des campagnes .Ils sont 100 % responsables. Ce sont eux qui ont les clés .Ce sont eux qui font les lois. Ce sont eux qui donnent les autorisations d’ouvertures. Ce sont eux qui baisent les pieds des Mulliez (Auchan,Leroy Merlin ,Norauto,…..,…),grande famille de réfugiés fiscaux exilés à la frontière Belge .
    Nous avons vu tout doucement les petits commerces fermer au fur à mesure que les grandes surfaces augmentaient leurs offres ( poissonneries ,boulangeries, boucheries, carburants, restauration, culture, presse ,..).
    Facile alors ,après avoir autorisé le large usage des défoliants, de subventionner la tentative de remise en état des cultures.

    répondre
    1. Vanda

      C’est vrai. Dans le même temps, qui a délaissé les petits commerces pour les grandes surfaces ? Nous, vous ! Le comportement consumériste est fondé sur le plaisir, plus sur le besoin, sauf pour les personnes âgées (complètement oubliées dans l’offre commerciale), les personnes à mobilité réduite et les personnes avec un panier très au dessius du panier moyen.
      Que proposez-vous, qui vous soit acceptable ?

      répondre
  27. Ludovic Jacques

    Maintenant que tout le monde a bien voté, je pense que cette affaire va bientôt être arrangée, sinon pourquoi encore avoir voté pour le même camp, n’est-ce-pas ?
    On prend les mêmes et on recommence…
    Bonne chance à vous 3, c’est encore mal parti…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *