Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Du ciné mais aussi de la musique ce week-end Gamesdøglär & Sumbur en concert au Grattoir

image_pdfimage_print

12592218_10204263163297533_5923648402910655123_n

Le Grattoir a pour habitude de vous gâter pendant le week-end du Festival du Film Fantastique. 2016 ne fera pas exception à la règle avec deux groupes au programme . Cela commencera vendredi soir avec des habitués des lieux : les rockeurs alsaciens de Gamesdøglär. Ces derniers laisseront ensuite une scène encore fumante à Sumbur, quartet de « power jazz » expérimenté qui foulera les planches du Grattoir samedi soir.

L’entrée à ces deux concerts sera libre et le début des réjouissances est prévu vers 21 h 43.

 

Présentation :

a3025224187_16Les membres de Gamesdøglär constituent le conseil supérieur de la lointaine République Royale du DØGLÄSTAN qui en plus de gouverner, fait très beaucoup de vélo d’appartement et très beaucoup de Rock… Ils revisitent à coups de décibels – et protibels (toutifiss bien sûr) – ce que l’on adore quand on passe le col de Saverne en vélo (d’appartement bien sûr aussi) : montées héroïques, descentes vertigineuses, et virages hallucinants. Un rock que les esthètes décrivent ainsi : structuraliste dans la façon de le composer, et sans complexe dans la façon de le jouer. La dérision prime et l’univers du DØGLÄSTAN se décline dans les textes et les attitudes. La musique possède les quatre Gamesdøglär et il n’est même pas envisageable de les exorciser. Une leçon musicale de Zappa à Primus, de Devo à Helmet…

Les membres : Jérôme Spieldenner (batteur), Arnaud Menz (basse), Thierry Cassel (Guitare et clavier), Stéphane Fischer (Guitare et chanteur)

—-

Sumbur est un quartet de power jazz formé par Romain Pivard (saxophones), Kalevi uibo (guitars et effets), Adrien geschickt (basse), Jean Bernhardt (batterie). Il répand depuis 2008 et deux albums un message musical puisant son énergie dans un jazz rock lunaire, teinté de psychédélisme, de free jazz, de rock progressif, de chaos-metal, de douceur mélancolique. Entre improvisation et écriture résonnent les échos des siècles passés, les transes de rituels oubliés, l’urgence charnelle d’une musique en dehors du temps et de tous les temps.
le site: www.sumburmusic.com

12592398_10204263218938924_3783884336736803782_n




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *