Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Dans la peau de Davy Artero Les 4èmes 1 de la Haie Griselle en compagnie d’un spécialiste du fantastique et surtout de l'horreur

image_pdfimage_print

C’est un habitué du Grimoire qu’il fréquente depuis 2010 : l’auteur Davy Artero est à nouveau allé à la rencontre d’une classe de collégiens qui a travaillé sur certaines de ses illustrations et avait préparé quelques petites questions sur sa vie d’auteur, sa vie personnelle ou encore l’affiche qu’il a réalisé pour le salon littéraire du Festival du Film Fantastique. Un exercice auquel Davy Artero est rompu puisque voilà 4 ans que ce dernier collabore avec l’établissement gérômois à cette même période.
IMG_5718Cette année, les 21 élèves du professeur de lettres Sylvie Douchain-Richard ont donc exploré l’univers de Davy Artero à travers  5 de ses clichés qui ont illustré certains de ses ouvrages. Des images qui leur ont servi de base pour créer à leur tour leurs propres nouvelles. Une démarche mise en place avec la collaboration de la documentaliste de l’établissement Karine Pierrel-Calvi, elle aussi habituée de ce type de rencontres avec des auteurs fantastiques.
“Nous allons ainsi réaliser un petit recueil avec les textes des élèves, les photos de Davy ainsi que la partie interview qui se déroule aujourd’hui dans la salle audiovisuelle du lycée. Il devrait être prêt pour les Imaginales d’Epinal qui auront lieu fin mai” explique Sylvie Douchain-Richard. Grâce aux questions des collégiens, on a ainsi découvert que Davy Artero a toujours aimé lire et qu’il a toujours été passionné de littérature fantastique, à l’image de Stephen King ou encore H.P Lovecraft : “C’est suite à une longue maladie que je me suis lancé, que j’ai décidé d’écrire un roman. Et je n’ai jamais arrêté depuis”  précise-t-il.
IMG_5733Et de poursuivre : “J’aime cet univers où des monstres surgissent, j’aime surtout le côté horrifique, mais surtout j’aime faire peur à mes lecteurs et les surprendre”, confie Davy Artero avec un sourire qui en dit long. Quant à l’affiche du Grimoire 2016, la grande question portait sur le choix de la corneille. Réponse de l’intéressé : “J’aime cette ambiance qui représente bien les ouvrages fantastiques. Je me suis inspiré pour cela des écrits d’Edgar Allan Poe traduit par Baudelaire, “Le corbeau”, c’est aussi pour cela qu’il y a des livres en arrière plan”. Simple, mais diablement efficace !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *