Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Vampire, vous avez dit vampyr ? Du paysan rougeot présumé mort à Dracula...

image_pdfimage_print

Mercredi soir, la MCL de Gérardmer accueillait Remy Batteault dans le cadre de la projection de son tout nouveau documentaire intitulé « Vampyr, aux origines du mythe ».

Pour l’occasion, ce dernier avait fait le déplacement avec Olivier Brumelot, délégué régional France 3 Lorraine, chaîne sur laquelle sera diffusé le film très prochainement. Alors quoi de neuf docteur ? Encore un énième docu sur l’incarnation du diable la plus populaire de la littérature et du cinéma ? Et bien pas tout à fait. Car avant d’être popularisé par un certains Bram Stoker, le vampire n’était pas aussi glamour que dans le long métrage de Coppola, “Génération perdue” ou encore “Entretien avec un vampire” qui réunissait à l’écran Tom Cruise, Brad Pitt et Antonio Banderas, rien que ça !

Olivier Brumelot & Rémy Batteault à la MCL de Gérardmer

Olivier Brumelot & Rémy Batteault à la MCL de Gérardmer

Non, aux origines du mythe sur lesquelles s’est penché Rémy Batteault, il n’y avait pas de quoi rêver. Pour mener sa petite enquête, le réalisateur est tout simplement parti de l’étymologie du mot. “C’est un terme récent qui date du 18ème siècle et évoquait les revenants en corps, différents des revenants en esprit, dépourvus d’enveloppe charnelle. Le mot vampyr était également écrit avec un Y , ce qui évoque une orthographe germanisante. Je l’ai d’ailleurs écrit comme cela dans le titre de mon documentaire car c’est aussi un clin soleil au film de Carl Theodor Dreyer “Vampyr” (1932 – film franco-allemand – NDLR)”, précise Rémy Batteault.
Au 18ème siècle, donc le vampyr a explosé littéralement par le biais de récits en provenance de l’Europe de l’Est notamment et même de Grèce où on les appelait les “Boucolaques”. En Lorraine, les récits de Dom Calmet ont joué un rôle très important avec, entre autre, une dissertation qui est devenue un véritable best-seller. “Les gens prennent alors connaissance avec des créatures très différentes de celles qui seront utilisées au cinéma et dans la littérature moderne. Au 18ème siècle, on évoque plutôt des paysans rougeots qui s’abreuvent de sang”, ajoute le réalisateur.

DomCalmet

DomCalmet

Et d’ajouter : “ Dom Calmet a répertorié certains cas qui s’expliquent du fait de certains grandes périodes d’épidémie où des individus étaient laissés pour morts alors qu’ils étaient simplement malades. Leur réveil était forcément assez perturbant…” Voilà pour la base des explications. Pour le détail et pour réaliser ce documentaire, Rémy Batteault est allé à la rencontre d’un vampirologue passionné en la personne de Jacques Sirgent qui possède pas moins de 1 500 ouvrages sur le sujet dans sa bibliothèque ! “J’ai aussi rencontré plusieurs universitaires qui m’ont permis d’avoir accès à des textes allant de l’antiquité au 18ème”.
Voilà ce qui vous attend et ce qu’ont pu apprécier les courageux qui avaient bravé le froid pour assister à l’avant-première de ce documentaire à la MCL. On notera également qu’en fil rouge de « Vampyr, aux origines du mythe », le réalisateur a glissé un film en super 8. Mais pour savoir duquel il s’agit, il faudra le visionner, nous ne vous en dirons pas plus !! Alors rendez-vous Lundi 25 janvier à 23 h 15 après le Soir 3 !

La bande-annonce et les rediffusions sur le site de France 3 Régions :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/lorraine/emissions/les-documentaires/lundi-25-janvier-vampyr-aux-origines-du-mythe.html




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *