Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

La CGT soutient Joël Moreau accusé d’avoir « outragé » le 1er Ministre

image_pdfimage_print
image_pdfimage_print

police-

Joël Moreau est accusé d’avoir « outragé » des CRS et le Premier Ministre lors d’une manifestation à Mulhouse contre la réforme du droit du travail à Mulhouse (Haut Rhin). Il s’est alors retrouvé en garde à vue.

Joël Moreau, 69 ans est un militant ouvrier chez PSA. Il est accusé d’avoir « outragé » des CRS et le Premier ministre lors d’une manifestation à Mulhouse contre la réforme du droit du travail. En effet, il a été interpellé alors qu’il participait à une manifestation organisée devant une agence de Pôle emploi.

La CGT de la Région ACAL tient à affirmer son soutient à Joël Moreau. « Les libertés syndicales ne vont pas bien en France et sont même en danger. On assiste à une multiplication d’atteintes au droit syndical aux hommes et femmes qui luttent pour l’intérêt collectif. C’est toute la CGT qui est concernée. C’est pourquoi les membres de la coordination CGT ACAL, c’est-à-dire les dix Unions Départementales et les 3 Comités Régionaux, Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine apportent tout leur soutien à leur camarade Joël MOREAU. » explique Sabine DUMENIL , la coordinatrice ACAL.

Joël Morceau doit comparaître demain devant le juge du tribunal de Mulhouse.

C.K.N.




Une réaction sur “La CGT soutient Joël Moreau accusé d’avoir « outragé » le 1er Ministre

  1. camille

    Et la fête continue ! c’est effarant ! Après les condamnations des ouvriers de Goodyear ce n’est pas seulement les syndicats mais TOUTE LA SOCIETE qui est concernée par la répression systématique des luttes des ouvriers, de la jeunesse (mort de Rémy Fraisse au barrage de Sivens en octobre 2014), des paysans et des défenseurs du bien commun à Notre Dame des Landes..
    Qui sont les « délinquants » : ceux qui revendiquent la Justice Sociale ou ceux qui défendent coûte que coûte leurs privilèges ?
    Camille

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *