Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Halte au sel !

image_pdfimage_print

Texte

Illustration

Illustration

Texte Laurence Deny

Dès que le premier petit flocon de neige pointe le bout de son nez, c’est le ballet des saleuses qui commence… 3 passages de sel en une heure devant chez moi !
La belle neige blanche est devenue gadoue noirâtre.
Est-ce que déneiger, c’est saler ? est ce qu’il ne serait pas plus judicieux d’enlever la neige ?
Y a-t-il encore des piétons à Gérardmer ?
Pour sortir, obligation de porter des bottes en caoutchouc pour avoir les pieds au sec. Sauf que le caoutchouc est glissant. Et le sel sur la neige la transforme en masse molle hyperglissante.
Si une voiture vous croise, vous avez droit à un arrosage de bouillasse brune.
S’il y a des trottoirs, vous êtes un peu protégé des voitures, mais pour passer d’un trottoir à l’autre, il faut traverser la route. Et là, c’est la traversée d’une mare de gadoue.
Si vous êtes en voiture, il est plutôt agréable de rouler sur une neige tassée. Mais si la neige est mélangée au sel, les crans des pneus sont complètement saturés de ce mélange et n’ont plus aucune adhérence.
Y a-t-il des personnes qui vivent ou qui viennent en hiver en montagne sans pneu neige ? Il est vrai que ce n’est pas obligatoire en France. Mais est ce une raison pour vouloir circuler en voiture sans pneu neige ?
Bref, je ne supporte plus ce sel, qui outre les inconvénients pour se déplacer à pied, détruit la faune, la flore et les nappes phréatiques.
Et si vous en avez assez de ces tonnes de sel (quelques centaines de milliers d’euros) répandus sans interruption, même en pleine tempête de neige (donc sans aucun effet), sans réflexion et sans bon sens, je vous invite à signer une pétition sur www.gerardmer.org.




10 réactions sur “Halte au sel !

  1. Alexis Martin

    En période de vacances, heureusement que les équipes de déneigement diffusent du sel sur la chaussée. Entre les non initiés à la conduite sur neige, les non équipés et les paniqués, je ne vois pas d’autre solution que le sel, qui, malgré les aléas écologiques, permet d’augmenter l’adhérence et de parfois sortir de la mouise nos précieux touristes. A l’alternative sel, je ne vois que l’équipement obligatoire ou l’interdiction aux touristes d’emprunter nos routes l’hiver… J’en profite pour remercier les dites équipes qui me permettent d’aller bosser le matin, en rendant hommage à leur dextérité lorsque je les aperçois slalomer entre les voitures bloquées.

    répondre
    1. Remi

      Merci Alexis pour ton message
      Nous ne sommes pas pour balancer du sel par tonnes sur les routes mais les gens aurait un soupçons d’intelligence et ne s’amuseraient pas à monter dans équipement nous saurions quitte de faire des balais de saleuse comme vous dites

      répondre
  2. LAMBERT JP

    Entièrement d’accord avec ces deux travailleurs du déneigement, qui font un travail difficile et indispensable à la vie sociale et économique de notre vallée, laquelle n’est pas un plat pays idéal pour circuler sur le manteau blanc.
    Madame L Deny devrait pourtant se souvenir des expériences « sans sel » catastrophiques tentées par le passé. Le remède s’était alors avéré pire que le mal.
    Tout est dans la mesure et je sais que les employés au déneigement ont encore des consignes d’utilisation raisonnable, qu’ils ont à coeur de respecter dans leur grande majorité.

    répondre
  3. AL1

    Je suis absolument d’accord avec l’article. Ce n’est pas à nous de polluer notre environnement de vie avec ce sel, mais à la prévention routière, aux assurances et à l’état de rendre si ce n’est obligatoire, de fortement conseiller les équipements hivernaux. Aux canada et en Europe du nord, les routes sont blanches et cela ne semble pas poser de problème.
    Je suis également touriste à mon heure dans d’autres pays de montagne et j’apprécie lorsque les villages sont tout blanc l ‘hiver. Sinon il faut aller dans les iles où il fait 35°C.

    répondre
  4. gerard marchal

    moi aussi je suis pour le blanc aujourd hui les estivants ne se soucient guere de ces phenomenes neigeux alors ont attaque les xettes comme ca et on arrete au milieu de la route faudrait pas qu il en tombe 1m je me souvient dans le emps on faisait de la luge depuis la pepiniere c etait chouette mais vers 15h torti montait avec son gmc les cantonniers lancaient de la crasse de houille alors la ca aderrait c est un probleme sur lequel il faut se pencher merci

    répondre
  5. Andre

    Juste pour info la saleuse est passée 2 fois ce matin dans les xettes alors qu’à 13 heures c’est de la pluie qu’il tombait exactement comme météo france l’avait annoncé dépuis quelques jours. Etait-il utile de saler ce matin 20 février alors que le redoux était annoncé l’après midi ??

    répondre
    1. Alexis Martin

      Compliqué de rendre qqch obligatoire. Meme les allemands, contrairement à ce qui se dit ne sont pas obligés d’avoir de pneus neige, la verbalisation est par contre possible si le policier juge que l’équipement du véhicule peut présenter un risque. Le manque de pneu hiver peut donc etre verbalisable au même titre que le manque de lave glace ou un rétroviseur cassé. C’est vers ce type de loi qu’il faudrait s’orienter, en verbalisant les voitures bloquées pour équipement inadapté. Il y a aussi un moyen simple qui consisterait aux assurances à ne pas prendre en charge les dégâts occasionnés si le véhicule de l’assuré n’avait pas les pneumatiques adaptées aux conditions…

      répondre
  6. Hubert

    Le sel est polluant c’est sûr, et en plus il est responsable de la dégradation des chaussées cela coûte doublement cher.La solution c’est le bon vieux sablages très efficace peu honereux.Déja utilisé en Alsace et généraliser outre Rhin .Regardons plus loing que le bout de notre nez et prenons exemple ….!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *