Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Le radon fait monter la température Trop de becquerels à l'Ecole Marie Curie

image_pdfimage_print
le préau fermé lors du loto de l'école

Le préau fermé lors du loto de l’école

Tout le monde ou presque connait l’existence du radon, du gaz radon, dans les pays granitiques comme les Vosges et la Bretagne. Le problème c’est qu’une trop grande concentration de radioactivité, car il s’agit bien de cela, provoque des effets nocifs sur la santé. Et depuis 2014, il est obligatoire d’effectuer des relevés dans les lieux publics : c’est en tout cas ce qu’a décidé le Ministère de la santé via l’agence régionale comme ce fut le cas notamment pour l’École Marie-Curie. En 2014, la salle de repos affichait ( 2 339), la classe de CP (1 620) ou encore celle de CE 2 ( 1 046)…lorsque la concentration est au dessus de 1000 bq/m3, un diagnostic du bâtiment doit permettre de définir les travaux à réaliser afin d’abaisser la concentration en dessous des 400bq/m3……à noter que le taux diminue de façon significative dès que les pièces sont ventilées, aérées ne serait-ce qu’avec  l’ouverture des fenêtres. Des travaux ont déjà été engagés depuis cette date, améliorant la situation, mais sans  pour autant  régler définitivement le problème (2015)  à certains endroits de l’école et surtout sans communication avec les parents d’élèves qui se sont emparés du dossier…C’est ce que reproche le collectif ( 50 personnes ) qui s’insurge de la situation sous entendu les risques encourus par les écoliers.

Le radon fait monter la température avec la commune, le maire Stessy Speissmann en tête qui a organisé avec Jean-François Duval, ce  jeudi,  une réunion d’information avec les mêmes parents : les représentants de ARS l’Agence Régionale de Santé étaient également présents.

«  Je comprends l’inquiétude,  c’est pour cette raison qu’il était essentiel de donner une information et surtout des  explications sur la situation  » commente le maire Stessy Speissmann. «  Nous avons sans doute communiqué trop tardivement  après la série de travaux réalisés l’an  dernier et suite aux premiers relevés.  Je pense que les parents ont pris peur. A l’époque, tout semblait rentrer dans l’ordre et  l’ARS avait donné  son feu vert. Mais les  nouvelles analyses ont révélè un taux encore  un peu trop élevé par rapport aux normes autorisées d’où la nécessité d’actions renforcées de ventilation que nous devrons mener le plus tôt possible »(rapport 2015).

Il fut donc question des risques encourus  par les enfants mais aussi les enseignants, toutes les personnes qui fréquentent le groupe scolaire. Selon les représentants de l’ARS , « les risques existent uniquement  dans des espaces confinés ce qui n’est pas le cas, sauf après de longues périodes de fermeture de l’école soit pendant les week-end et surtout les vacances scolaires ». Les taux redescendent aussitôt les  fenêtres et vasistas ouverts.

«  Il n’y a rien de dramatique d’autant que les mesures de janvier 2016 vont dans le bon sens » poursuit le maire  » nous effectuons des mesures jusqu’à la fin du mois de mars afin de définir  l’efficacité ou non des travaux réalisés ».

Le dossier est en plein suivi. Depuis quelques semaines, les valeurs mini et maxi en continu (bq/m3) sur 24h  sont très largement sous les normes autorisées. La température devrait redescendre et le radon passer son chemin !




17 réactions sur “Le radon fait monter la température

  1. Alexis Martin

    Le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière et le radon de l’école Marie Curie s’est arrêté au vide sanitaire.

    répondre
    1. MARCOS

      A tous ceux qui ont laissé des commentaires renseignez-vous sur nos appareils et vous aurez fait un grand pas.
      -VICTORIA-DIAL c’est un avertisseur sonore qui prévient de la présence de radon en temps réel
      -RADOSTAT-DIAL il détecte aussi en temps réel le radon et pilote une ventilation

      répondre
  2. xavier vervisch

    Le maire de notre commune reconnait qu’il a « sans doute » communiqué tardivement sur la radioactivité excessive de l’école Marie Curie. C’est un fait objectif, une information aux parents dés la connaissance du problème aurait permis d’évitter un début de panique chez les parents, que je comprends.

    la TRANSPARENCE contribue à la CONFIANCE, l’inverse la fait perdre.

    Mais reconnaissons que faute avouée est à moitié pardonnée.

    N’arrêtons pas en si bon chemin, je reviens sur l’article de Gérardmerinfo concernant le danger pour les piétons le long de la départementale qui longe le lac. A ma connaissance la commune n’a pas pris position sur ce grave risque, aucune réponse apportée sur les nombreux commentaires des lecteurs de Gérardmerinfo. Les vacances février commence cette semaine et ce pour 4 semaines. Le probable manque de neige va favoriser les promenades autour du lac, avec enfants, voitures d’enfants…. Le risque d’un accident avec un véhicule est très important, il faut savoir que là ou il n’y a plus de barrières de protection la vitesse autorisée est à 90 km/h !!!!!

    je propose au maire de la commune de mettre des barrières amovibles le long du chemin pendant les vacances, comme cela est d’ailleurs fait lors des manifestations sportives. et de limiter la vitesse à 50 km/h. j’entends déja la remarque : »mais ce n’est de notre responsabilité, c’est une route départementale » je ne pourrai être en accord avec cette objection, car on y arrive lors des manifestations sportives, et le dicton « quand on veut on peut  » s’applique également à Gérardmer.

    xavier, le lancuer d’alerte

    répondre
  3. Joël Viry

    Le radon est un sujet intéressant et à ne pas négliger. Pour rappel le radon est un gaz radioactif qui peut-être très dangereux (deuxième cause du cancer du poumon) et le problème est qu’il inodore et incolore, autrement dit sans mesure il est impossible de savoir s’il est présent ou pas dans un lieu de vie. L’OMS recommande de ne pas dépasser 100 bq/m3, en France effectivement la limite est fixée à 400 bq/m3 et 200 bq/m3 dans les nouveaux bâtiments (on parle d’une nouvelle règle à 300 bq/m3). Il existe plusieurs moyens de mesurer le radon soit avec un capteur électronique (Canary) soit avec un capteur passif (Kodalpha) qui après avoir été placé dans une pièce un certain temps est analysé par un laboratoire.
    En Belgique, par exemple, dans la province de Liège il y a un monsieur « Radon » qui est médecin et qui peut donner des conseils lorsqu’il y a présence de Radon dans un lieu de vie. En France, hélas, le sujet est plutôt tabou et je n’ai trouvé jusqu’à présent aucun organisme de l’état susceptible d’aider un particulier à résoudre ce problème.
    L’aération est une bonne solution (également pour les gaz nocifs (COV) et le CO2 trop souvent négligé) mais pas toujours suffisant.
    Il est communément estimé que vivre dans une maison avec du Radon c’est comme vivre dans une maison de fumeur et donc avec les mêmes risques.

    répondre
    1. Anna

      Au sujet du Radon, une nouvelle Ordonnance du Premier Ministre,

      Numéro 2016-128 du 10/2/2016, publiée le 22/2/2016, sur les

      logements exposés au Radon,

      prévoit diverses dispositions en matière nucléaire:

      Les locataires et les acquéreurs, devront etre informés, sur le risque

      d’exposition au Radon, le 1 JUILLET 2017 au plus tard, en vue de

      réalisation des travaux nécessaires au traitement d’évacuation de ce

      gaz. Donc, comment sera relayée et appliquée cette nouvelle

      ordonnance, aux habitants de Gérardmer.

      répondre
  4. Paul Radon

    Réponse à l’inquiétant et très psychologue monsieur Martin.
    Le radon à l’état naturel, comme c’est le cas dans cette école n’a rien a voir avec le « gaz » émis par le radium utilisé en expérimentation comme ce fut le cas justement avec Marie Curie…Je crois que l’on confond tout dans ce dossier !
    A l’état naturel,il n’a rien de dangereux sauf dans le cas d’exposition prolongée, dans des ambiances confinées ce qui n’arrive jamais JAMAIS. Et surtout pas dans des pièces et lieux de vie ou il y a sans cesse du mouvement ce qui permet une ventilation quasiment suffisante avec l’ouverture des portes et fenêtres…sauf effectivement pendant les vacances scolaires mais par conséquence il n’y a personne d’exposé.
    Le radon a l’état naturel existe depuis la nuit des temps et se niche parfois dans les maisons des massifs granitiques sans pourtant en faire des habitations « explosives »
    C’est curieux cette manière de confondre radioactivité, radium et radon…un peu de sérieux

    répondre
  5. Alexis Martin

    J’étais en train de relire les posts, et comme « xavier, le lanceur d’alerte », je signerai dorénavant « alexis, l’inquietant psychologue » (c’est ronflant, j’aime bien).
    M Vervisch par ailleurs qui, et je le reconnais (une fois n’est pas coutume), analyse avec pertinence les situations que sont Marie-Curie et le bord du lac.
    J’ai eu la chance de pousser mes études et il me semble en avoir retenu 2-3 bricoles : quand on annonce une mesure en becquerels, il s’agit de mesurer la présence d’éléments radioactif, je n’ai pas souvenir de mesures du taux d’oxygène en becquerels…
    Je me souviens encore d’un professeur en DEA qui nous expliquait de manière très imagée : « quand ça fait crrrr crrrr crrrr c’est pas bon »…
    Question : quel interet pour l’ARS de fixer des seuils pour des substances inoffensives ?

    répondre
  6. JEAN PAUL BECQUEREL

    Monsieur Le Radon,
    La santé publique quand il s’agit d’enfants ne doit pas être traitée à la légère comme vous le faites.
    Bien sûr que le radium n’a rien à voir avec le radon, arrêtez de nous prendre tous pour des imbéciles, car la nocivité est là, même pour le radon !!!!! L’ arrêté du 22 juillet 2004 s’intitule d’ailleurs « gestion du risque lié au radon ».
    Faites preuve de plus de sérieux en comparant la dose limite admissible pour le grand public qui est de 400 bq/m3( dans l’UE !) et celle à laquelle des enfants en bas âge ont été exposés : 2400 bq/m3, 1600bq/m3 ; certes pas jour et nuit, mais d’une manière régulière et sur plusieurs années de leur scolarité probablement, dans des lieux non ventilés le matin à leur arrivée, alors que la concentration à ce moment-là est à son maximum. Il ne faut pas se moquer d’inquiétudes légitimes de parents, ni penser qu’ils ne sont pas capables de comprendre la problématique et surtout pas laisser entendre qu’ils manquent de sérieux…..

    répondre
  7. Paul radon

    Réponse à Cricri Martin
    Avec un DEA en poche, dans des affaires de santé publique, on ne s’élève pas en agitateur politique mais en personne rassurante, surtout lorsqu’il en va du devenir d’enfants et de l’inquiétude des parents…sans pourtant nier une certaine vérité !
    Il vous reste encore une étape, le doctorat pour cerner au mieux l’effet crrr, crrr

    répondre
    1. xavier versch

      monsieur paul radon

      quand on s’exprime on ne prend pas un pseudo, mais on a le courage de mettre son nom, enfin si vous ne vous appelez pas radon, cela on l’apprend à l’école primaire……

      répondre
  8. MARCOS

    Réponse a tous ceux qui ont laissé des commentaires ils ont tous le mérite de provoquer le débat.
    Me concernant j’essai de faire connaitre un appareil de fabrication française qui se vend sans problème aux USA-CANADA dans les pays scandinaves.
    Pourquoi en France on a du mal a avancer par ce que tout simplement les organismes officiels sont menottés ils peuvent faire de la prévention en faisant des campagnes de distributions gratuites de dosimètres pour connaitre la valeur en becquerel du radon mais malheureusement lorsqu’il faut apporter une aide sur les moyens de remédiation existants ils disent qu’ils n’ont pas le droit de divulguer des noms de sociétés susceptibles d’apporter une solution sous prétexte de faire de la promotion commerciale et la le triste mot de commercial est abordé.
    Aux USA ou CANADA ils passent au de la l’essentiel est d’apporter des solutions et tans pis si c’est commercial.
    Sans rentrer dans le détail pour lutter efficacement contre le gaz radon il faut le diluer dans l’air mais au moment ou il est ascendant si on

    répondre
    1. MARCOS

      (Je continu)
      Si on attend trop il sera plus dur de le diluer.
      Notre appareil détecte en temps réel la présence du gaz radon et gère ne parallèle une ventilation.
      Avec une VMC double flux nous allons créer une légère dépression en vitesse 2 la plus forte qui va entraîner une insufflation plus importante que l’extraction.
      Notre appareil qui est réglé a 150 bq/m3 et câblé sur la vitesse la plus forte de la VMC double flux va déclencher au moment ou il détectera le radon a 150 bq/m3 et cela pendant un cycle de 20 mn.
      Au bout de 20 mn s’il n’y a plus de radon la VMC double flux revient en position 1 normal.
      L’intérêt de cet appareil:
      -On sollicite moins la VMC
      -Economie d’énergie
      -Moins de bruit
      -Efficacité assurée
      On a pas le droit dans tout journaux de données les coordonnées.
      Donc je donne l’autorisation au journal soit de communiquer mon adresse mail a toute personne qui voudra des renseignements ou bien de faire un article sur la REMÉDIATION DU GAZ RADON et de m’interroger.
      Cdlt
      Richard

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *