Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

La “Société connectée”, on peut en rigoler (vidéo) La sincérité sur les planches le temps d’un atelier

image_pdfimage_print

Jeudi soir, les 14 enfants de l’atelier de création théâtrale proposé par la Ville de Gérardmer avaient le plaisir de présenter le fruit de leur travail et de leur réflexion au public gérômois.

Atelier théâtreRappelons que cet Atelier était destiné aux enfants de 8 à 12 ans et de 13 ans à 17 ans et qu’il était encadré par La compagnie professionnelle de théâtre Le Plateau Ivre dont le siège social est à Vagney. Pour les amateurs de théâtre et de magie, sachez que Le Plateau Ivre organise depuis 2007 des manifestations culturelles sur le territoire. On citera notamment le festival Mai en Scènes qui se tient tous les ans à Gérardmer au mois de mai. Cette année il aura lieu du 13 au 15 Mai 2016 (infos disponibles début avril via la mairie ou sur le www.leplateauivre.com).
Mais revenons-en à ce temps fort de pratique théâtral qui s’est conclu une fois de plus à la salle Jeanne-d’Arc de Gérardmer. Ce stage d’une durée de 10 heures a permis à un groupe de jeunes amateurs de théâtre de venir découvrir les techniques professionnelles en se faisant plaisir, mais aussi en se penchant sur la thématique de la « Société connectée ». “La Compagnie travaille toujours autour de thématique proche de son univers de travail : en ce moment, l’équipe artistique s’intéresse à l’auteur Alexandra Badéa qui propose une vision de l’homme moderne”, précise ainsi Pierre-Marie Paturel, figure emblématique du Plateau Ivre qui a encadré le stage.
Atelier théatre Plateau IvreAvant de lancer les réjouissances sur la scène de la salle Jeanne-D’arc, ce dernier a également tenu à expliquer au public du soir que les enfants avaient travaillé avec le même niveau d’exigence que des adultes, le mot sincérité étant bien le maître mot quand on est sur les planches. Laisser parler ses instincts, ne pas juger le travail des autres ni son propre travail, essayer les aventures et les histoires, sculpter son personnage, autant de choses qui ont pour but de faire acquérir de la confiance et de l’assurance aux enfants et adolescents.

Après un échauffement préalable à chaque séance de 2 h, la petite troupe se lançait donc dans une improvisation autour de l’imaginaire, d’un personnage, d’un élément, de costumes, d’accessoires, d’un texte… Au fur et à mesure des quatre journées de stage, les improvisations s’affinent et deviennent fixes. Elles ont ensuite été répétées et améliorées jusqu’à la présentation jeudi soir. Alliant humour et absurde, mouvement et phases statiques, le résultat final, d’une durée de 37 minutes, était agréablement surprenant, c’est le moins que l’on puisse écrire. Mais après tout, rien de surprenant quand on connaît la capacité du Plateau Ivre à sortir des sentiers battus tout en conservant un fil rouge, à amener des élèves dans des lieux dont ils ne soupçonnent pas l’existence…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *