Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Tourisme – Les limites de la carte scolaire Grincements de dent du coté des professionnels du tourisme...et des vacanciers

image_pdfimage_print

tf1A force de vouloir changer ce qui semble parfois immuable, on finit par tout casser… En tout cas, parfois ça y ressemble. Avec les premières vacances par zone, on touche visiblement aux limites de la nouvelles carte des vacances scolaires sur fond de régionalisation. Les stations vosgiennes mais aussi alpines ou encore pyrénéennes accusent une affluence record à la limite de la saturation tellement la concentration de vacanciers est évidente. Pour exemple, du coté de la Mauselaine c’est une file d’attente interminable au télésiège du Grand Haut….Imaginons ce qu’il en serait si le nouveau matériel débrayable six places n’était  pas en service depuis quelques semaines ! Le domaine enregistre actuellement 6 à 7000 skieurs quotidiennement !

En ville, le constat est le même pour les loueurs de matériels de sports d’hiver, hôteliers-restaurateurs, mais également les commerçants traditionnels dans l’alimentaire. « La refonte de la carte scolaire est une véritable connerie » commente un étalagiste « on est au taquet, on ne peut pas vendre et accueillir plus de monde en proposant des articles que nous n’avons plus en stock. Au lieu de travailler 4 semaines en février ce ne sera que 2″.

Même son de cloche pour un loueur de gite  » c‘est pas difficile, je perds deux semaines de clientèle. J’ai une capacité de 10 personnes et je ne peux pas en loger le double, voire le triple sur la même période ce qui correspond à la demande cette année. Ma demeure n’est malheureusement pas extensible, c’est une perte sèche !  Et lorsque les vacances seront terminées,  je fais choux blanc sauf pendant les week-end de fin février et début mars. Chose que je faisais  déjà les années précédentes. J’enregistre également un certain mécontentement de la part de mes pensionnaires qui trouvent qu’il y a beaucoup trop de monde sur les pistes, mais également sur les routes ».

On le sait par définition, la qualité d’un séjour  repose  sur différents critères : les prestations de logement, l’accueil…etc… mais aussi pour certains, le calme et la sérénité loin du tumulte de la ville ou d’une foule excessive sur des pistes de ski ou sur une plage… L’étalement des vacances permet visiblement de satisfaire un panel de français plus large, sans marcher sur les spatules du voisin ou profiter de la serviette de bain de la famille Duraton posée à quelque centimètres de la vôtre.

La problématique semble aujourd’hui évidente et pourrait s’amplifier avec le temps! La ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud Belkacem sera-t-elle obligée de revoir sa copie ? Difficile  dans la mesure où la carte scolaire est intimement liée à celle des nouvelles régions. A moins d’éviter de mettre ensemble certaines académies. La solution est peut-être tout simplement dans un dernier réglage de la jauge.

Wait and see !

 




12 réactions sur “Tourisme – Les limites de la carte scolaire

  1. Ch Perrin

    Je comprends les problèmes ponctuels engendrés par cette nouvelle carte scolaire, mais pour moi celle ci n’a pas à être dictée par les seuls professionnels du tourisme à des fins purement mercantiles. D’autre part il existe toujours 3 zones et je parie que ce découpage arrange d’autres commerçants, mais quand cela marche bien le buzz est moins évident.

    répondre
    1. Gilles Chipot

      L’économie des Ht Vosges, très mal en point par ailleurs, repose de plus en plus sur le tourisme.

      Les professionnels et l’ensemble du tissu économico-touristique Vosgien peuvent déplorer à juste titre, ce nouveau découpage qui va les priver d’une part importante de chiffre d’affaire.
      Vous auriez des salaires à verser en fin de mois, un banquier sur le dos tout les matins, et (ou) une famille à faire vivre, votre opinion (égoïste et déplacée) serait à tout coups très différente…

      répondre
      1. GG

        Il y en a qui croient que les biens de consommation tombent du ciel, tout seul. ça s’affiche sur les étals par magie..
        ça fait pas mal aux doigts, aux bras, au dos, Et ceux qui sont préservés de ces maux, que ça ne bouffe pas les sangs, les nerfs, la vie de famille..
        C’est beau d’avoir la foi, vive les bienheureux..

        répondre
    2. barnard

      Bonjour ,20 ans que je viens dans les Vosges ,jamais vu autant de monde ,j’essaye de changer de station tous les jours ,c’est saturé …La mauseleine et le slalom à la Bresse ,il ne faut plus m’en parler ,c’est trop dangeureux sur les pistes et que dire des fils d’attente et les parkings …L’année prochaine direction le Jura ,on verra . A moins qu’il remette les zones de vacances comme avant ….

      répondre
      1. GG

        Il y a des gens irréfléchis, qui croient mieux savoir que les autres.
        Nous sommes gouvernés par des gens irréfléchis, et qui s’en foutent: 49-3, les pouvoirs spéciaux pour réprimer les écolos et autres.. Ils passent outre.
        Si vous français vous avez le droit de vote..
        Si vous êtes étrangers, on vous demande pardon. On attendais rien d’eux, et bien ils réussissent quand même à nous décevoir.
        GG

        répondre
    3. Schmit

      …. » celle ci n’a pas à être dictée par les seuls professionnels du tourisme à des fins purement mercantiles…… »
      Purement mercantiles dites vous ????? C’est insultant pour les gens qui vivent du tourisme et qui donnent du travail à beaucoup de gens !! Ce nouveau découpage des régions a des retombées catastrophiques comme l’expliquent très bien les professionnels du tourisme. Ils perdent tout simplement 2 semaines de travail et cela va encore aggraver le chômage …. Non, ce nouveau découpage ne profite à personne ….

      répondre
      1. GG

        Du calme, il y en a qui ne savent pas qu’il y a de la sueur dans le pain..
        Ils vivent dans un monde magique, l’Eden, ils suffit de se baisser un peu, ou mieux de lever le bras pour cueillir ce que la nature nous offre généreusement.. Bonheur à eux..
        Les autres, ils n’ont qu’à bosser.. pour des prunes, c’est bon pour la santé..
        GG

        répondre
    4. GG

      Bien sur que le mercantilisme n’a pas à faire seul sa loi, mais l’état non plus (celui-ci n’est plus à ça près).
      Jusqu’à preuve du contraire on fonctionne, en tous cas pour la plupart des biens courants, sur le principe de l’offre et la demande: On ne me fait pas acheter un pain que je n’aime pas, ou, même si je ne l’aime pas, qui est trop cher pour mon budget. Et si je ne l’aime vraiment pas, je remplace par autre chose. On n’envoie pas les gendarmes pour ça, en fin pas encore (c’est moins vrai pour les OGM, les semences libres, le veau etc..)

      Pour la location de vacances, puis que j’en suis, Les prix vont augmenter, à mon avis 30 ou 40% tranquille. Ceux qui étaient limites en budget, et j’en reçois, et je les aide, mais je ne les aiderai pas de 30%, ceux-la, les vacances au ski dans les Vosges, il devrons s’en passer.
      Un peu moins de monde sur les pistes, mais assez pour se tuer en voiture sur les routes surencombrées. Mes clients Belges de début février (le 5 février..) ont eu 3 heures de bouchon de Arlon à Metz.. Je rigole.. Et moi qui croyait leur faire un cadeau en les faisant venir vendredi soir (gratos, mercantilisme oblige).
      Et rentrer à la fin de leur séjour, énervés et déçus..
      Cette affluence va être suivie d’un grand reflux.. Ceux qui viendrons: les retraités et les familles sans enfants ou avec de très jeunes enfants.
      Eux ils auront des vacances de qualité et ils apprécierons. A mon avis j’entrevois encore 20% de hausse, c’est comme le pain, la qualité se paie..
      Alors la je dis bravo, enfin un gouvernement de droite, voir d’extrême droite ( pouvoirs spéciaux, revue du code du travail de façon éhontée..), je revote pour eux..
      Tant pis pour l’industrie du tourisme vosgienne en général, parce que, comme dit plus haut, les stocks ne sont pas extensibles et les risques de bouillons plus grands.. Les surfaces de ventes ne sont pas extensibles non plus, les prix si par contre et tant pis pour les Géromois, à moins qu’il y ait des subventions pour les autochtones.
      Il est vrai que la carte précédente était, à première vu une bizzarerie, la Lorraine en décalage avec les régions alentours.. Mais les raisons étaient évidentes, avec un peu de réflexion: la crise du textile Vosgien, l’étalement des départs en vacances, et puis, que diable, que tous le monde puisse mettre à profit la « civilisation du temps libre ».. Et bien non, il en est des plus malins que les autres.. Et l’économie locale va en pâtir, et de beaucoup, pas moi, alors je m’en fous, vive le mercantilisme.
      Et Vive eux..

      répondre
  2. Éric

    Pour avoir passé la première semaine des vacances de la première zone je peux vous dire qu’il y avait beaucoup trop de monde…. Vacances pour tt l ouest et l est sans oublier nos amis belges! Les Vosges victime de son succès! Que dire du monde sur la route en plus…. Heureusement que les commerçants ont rattrape tt ca!! A bientôt dans les Vosges

    répondre
  3. GG

    Bien sur que le mercantilisme n’a pas à faire seul sa loi, mais l’état non plus (celui-ci n’est plus à ça près).
    Jusqu’à preuve du contraire on fonctionne, en tous cas pour la plupart des biens courants, sur le principe de l’offre et la demande: On ne me fait pas acheter un pain que je n’aime pas, ou, même si je ne l’aime pas, qui est trop cher pour mon budget. Et si je ne l’aime vraiment pas, je remplace par autre chose. On n’envoie pas les gendarmes pour ça, en fin pas encore (c’est moins vrai pour les OGM, les semences libres, le veau etc..)

    Pour la location de vacances, puis que j’en suis, Les prix vont augmenter, à mon avis 30 ou 40% tranquille. Ceux qui étaient limites en budget, et j’en reçois, et je les aide, mais je ne les aiderai pas de 30%, ceux-la, les vacances au ski dans les Vosges, il devrons s’en passer.
    Un peu moins de monde sur les pistes, mais assez pour se tuer en voiture sur les routes surencombrées. Mes clients Belges de début février (le 5 février..) ont eu 3 heures de bouchon de Arlon à Metz.. Je rigole.. Et moi qui croyait leur faire un cadeau en les faisant venir vendredi soir (gratos, mercantilisme oblige).
    Et rentrer à la fin de leur séjour, énervés et déçus..
    Cette affluence va être suivie d’un grand reflux.. Ceux qui viendrons: les retraités et les familles sans enfants ou avec de très jeunes enfants.
    Eux ils auront des vacances de qualité et ils apprécierons. A mon avis j’entrevois encore 20% de hausse, c’est comme le pain, la qualité se paie..
    Alors la je dis bravo, enfin un gouvernement de droite, voir d’extrême droite ( pouvoirs spéciaux, revue du code du travail de façon éhontée..), je revote pour eux..
    Tant pis pour l’industrie du tourisme vosgienne en général, parce que, comme dit plus haut, les stocks ne sont pas extensibles et les risques de bouillons plus grands.. Les surfaces de ventes ne sont pas extensibles non plus, les prix si par contre et tant pis pour les Géromois, à moins qu’il y ait des subventions pour les autochtones.
    Il est vrai que la carte précédente était, à première vu une bizzarerie, la Lorraine en décalage avec les régions alentours.. Mais les raisons étaient évidentes, avec un peu de réflexion: la crise du textile Vosgien, l’étalement des départs en vacances, et puis, que diable, que tous le monde puisse mettre à profit la « civilisation du temps libre ».. Et bien non, il en est des plus malins que les autres.. Et l’économie locale va en pâtir, et de beaucoup, pas moi, alors je m’en fous, vive le mercantilisme.
    Et Vive eux..

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *