Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Année difficile mais stabilité retrouvée pour la communauté de Tidarmène Un avenir moins incertain

image_pdfimage_print

Situation instable du Nord Mali et arrivée tardive de la saison des pluies ont fait partie de cette rude année pour la communauté de Tidarmène à laquelle le comité de jumelage local continue d’apporter son aide.

Comité Tidarmène (2)Comité qui s’est réuni vendredi 11 mars à la Maison de la Montagne autour de son président Gérard Lecomte qui revenu sur cette année 2015 où “les violences n’ont diminué réellement que depuis les rencontres entre factions des différentes communautés du Nord Mali qui ont eu lieu fin octobre”. Un rapprochement qui faisait suite à la signature d’un accord de paix en Mai puis en juin 2015 et qui a vraiment amélioré la stabilité dans le secteur. Mais que l’attente aura été longue avant de retrouver cette stabilité, et par là même un peu de sérénité.
Actuellement, l’administration malienne se remet progressivement en place. Le cercle de Ménaka est désormais une région. La commune de Tidarmène avec les communes d’Alata et de Tegharet sont maintenant regroupées et forment le cercle de Tidarmène. Et le chef de l’exécutif de leur nouvelle région est natif de Tidarmène, c’est M. Daouda Maïga. Il satisfait la population et donne plein d’espoir pour l’avenir et le développement de la commune et du cercle. Par ailleurs et comme l’a mentionné le secrétaire Dominique Breusch, la région a fait face à une situation difficile avec l’arrivée tardive de la saison des pluies qui a amené le Comité à lancer une aide d’urgence pour pallier au manque de pâturage. “Grâce à l’aide de Médecin du Monde de Ménaka, nous avons fait parvenir aux éleveurs de Tidarmène, fin Mai, une tonne d’aliments pour bétail”.

Gérard Lecomte a également évoqué un des points forts de l’année avec la venue de l’infirmier de Tidarmène Ag Mohamed Baye. “Ce fut pour lui 4 semaines riches en découvertes des divers secteurs de la société gérômoise et une meilleure compréhension des différences entre les communautés de Tidarmène et Gérardmer. Une année positive pour eux et pour nous que j’achève en remerciant la Municipalité locale qui apporte son soutien moral et financier à nos actions”, précisera le président du Comité qui a par ailleurs apporté son aide pour résoudre diverses difficultés administratives que l’infirmier a pu rencontrer auprès de l’Ambassade de France à Bamako.
Pour en revenir à la Municipalité, on notera que celle-ci était représentée pour l’occasion par l’adjointe à la culture Anne Chwaliszewski. L’élue qui a évoqué l’idée que les membres du conseil municipal des Jeunes de Gérardmer soient sensibilisés et connaissent le principe du jumelage. Les jeunes de la vallée auxquels Gérard Lecomte et ses amis ont lancé un appel. Que tous ceux qui s’intéressent aux échanges culturels avec le monde de Tamachek du Nord malien n’hésitent pas à venir rejoindre le Comité de jumelage en communiquant leurs coordonnées par mail à l’association (gerardmer.tidarmene@laposte.net).
Refermons cette page en évoquant l’un des projets phares du Comité pour 2016. Grâce au retour de la paix qui s’installe progressivement, Gérard Lecomte et ses amis vont à nouveau pouvoir contribuer au développement de Tidarmène. Cela passera notamment par le projet d’assister la population dans l’aménagement d’une maternité et dans la formation d’une sage femme. “Dès que l’école primaire sera rouverte, nous essayerons de rétablir les échanges scolaires entre les classes d’ici et de chez eux”, évoque le président.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *