Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Attentats en Belgique – Michel Heinrich : « il faut tout mettre en œuvre pour lutter contre ces groupes fanatiques »

image_pdfimage_print

Ce mardi matin, deux explosions ont secoué l’aéroport de Bruxelles ainsi qu’une station de métro située à côté des institutions européennes. Les secours ont fait état de 14 morts et 92 blessés. Michel Heinrich, Député-maire d’Epinal et Président de la Communauté d’Agglomération d’Epinal, a souhaité s’exprimer suite aux attentats qui ont eu lieu en Belgique aujourd’hui.

Michel-Heinrich« C’est avec consternation que nous avons appris les nouvelles attaques terroristes dont la Belgique a fait l’objet ce jour. Je n’ai pas de mots pour qualifier les sentiments d’horreur et d’effroi qui sont les miens dans ces moments de peine partagée : dans ces instants empreints d’une intense émotion, je voudrais exprimer toute ma compassion pour les familles des victimes et pour leurs proches.

Hier Madrid, Londres, Paris, aujourd’hui Bruxelles… C’est l’Europe qui est touchée dans tout ce qu’elle représente.

Aujourd’hui, il est de notre devoir de tout mettre en œuvre pour lutter contre ces groupes fanatiques.

En même temps, nous devons refuser en bloc de tomber dans le piège des amalgames.

J’appelle à l’esprit de responsabilité de chacun pour savoir raison garder, afin de préserver coûte que coûte la cohésion sociale à laquelle nous tenons tous. J’appelle à une communauté nationale soudée pour lutter ensemble contre ces semeurs de terreur.

Unis, nous serons plus forts. 

Vigilants, nous serons plus forts.

Rassemblés, nous vaincrons. »

Michel Heinrich, Député-maire d’Epinal, Président de la Communauté d’Agglomération d’Epinal




5 réactions sur “Attentats en Belgique – Michel Heinrich : « il faut tout mettre en œuvre pour lutter contre ces groupes fanatiques »

  1. Gilles Chipot

    Il est assez étonnant, plus de 16 heures après la parution de cet article, de ne pas encore avoir eu de commentaires de lecteurs.
    Cela est très représentatif d’un état d’esprit que nous pourrions qualifier de : « courage, fuyons».
    La peur du bâton des censeurs biens pensants est très efficace.

    répondre
    1. philippe Geoffroy

      bonjour,Gilles
      Je ne comprends pas le sens de votre commentaire. Evoquez-vous l’absence d’éventuels commentaires sur les attentats ou/et sur la déclaration de Henrich?
      Sur Henrich, nous avons tous compris que celui-ci s’auto-promotionne,tout seul…vraiment seul. L’onanisme politique en quelque sorte. Comportement indigne bien évidemment et le silence des lecteurs est l’expression de leur MEPRIS. Pas de leur lâcheté. Pour autant,nulle ne peut rester « indifférent » mais quant à y aller de son commentaire,alors vous le savez cela supposerait une tribune complète,documentée . Les responsabilités, les implications,les faits et par conséquent la bonne compréhension de ce qui advient sont à la fois limpide et complexes….Qu’en pensez vous?
      Cordialités sincères

      répondre
    2. Gilles Chipot

      Bonjour Philippe,

      Je déplorais simplement dans mon commentaire le manque de réaction des lecteurs de GI par rapport à cette tragédie.
      Le grand Albert Einstein a un jour déclaré :
      « Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ».

      Crdlt,
      Gilles.

      répondre
      1. Pascale Weitten

        Bonjour Mr Chipot,
        Votre commentaire initial me fait d’avantage réagir que l’article en lui-même. J’ai presque envie de vous répondre « que voulez-vous qu’on dise »… ? Je suis bien évidemment atterrée par cet énième acte de barbarie, trop récurrent à mon goût et présageant des jours sombres. Je laisse le soin aux « politiques » de rédiger le discours le plus tapageur ou le plus larmoyant pour s’attirer les regards de la presse (nombreux sont ceux qui, depuis hier, se sont déjà pliés à cet exercice de façon plus ou moins ridicule). A contrario, je préfère la dignité, le silence et du concret. Par concret je pense à tous ces rassemblements silencieux, aux messages de soutien d’anonymes sincères, à cette solidarité spontanée, à nos bâtiments (place Stan’ à Nancy, Tour Eiffel, mairie de la Bresse etc…) qui se sont parés de noir/jaune /rouge etc… Je pense que ces réactions sont sans doute plus parlantes que des mots alignés sur un écran d’ordinateur. Tout ceci pour conclure sur le fait que silence ne rime pas forcément avec indifférence.
        Cordialement,
        Pascale

        répondre
  2. PIERRE JEAN

    Bonjour
    Puisque vous le suggérer, qui ne dis rien consent ! Et bien non, simplement si nous ne prenons pas la plume toutes et tous, c ‘est simplement j’imagine parce que nous risquons d’écrire des horribles choses à nos politico ! En effet nous avons serré les poings jusqu’à aujourd’hui mais vous nous semblez tous si mauvais que demain peut être nous prendrons notre destin en main et vous mettrons tous dehors … Comment ne pas hurler de rage, devant tant de malheur, contemplant ça et là la déroute du pays face à l’occupant !
    Quand et Qui demain pour nous défendre ? Je préfère arrèter là .. Cdlt PJ

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *