Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Un budget maitrisé pour la commune 52 891 000 € en 2016

image_pdfimage_print

Conseil-Municipal-reunion1_01Avant de travailler sur le budget 2016, à la demande du maire, l’assemblée  a observé une minute de silence en mémoire des victimes des attentats de Bruxelles.  » Les terroristes se sont attaqués à la liberté de pensée, de vivre et à la paix  » précisait Stessy Speissmann » c’est l »Europe entière qui est visée et j’ai forcément ce soir une pensée particulière pour nos amis de Waremmes avec lesquels nous sommes jumelés depuis de longues décennies ».

Afin d’exposer le budget de la commune,c’est l’adjoint aux finances Hervé Badonnel qui s’y colle. Le total général des finances de la ville s’élève à 52 891 000 € soit une légère baisse de 1,80% en fonctionnement  alors que la commune consacre la moitié soit 25 410 000 € à l’investissement.  Outre le budget général d’un montant de 30 915 000 €, les 10 autres budgets se décomposent ainsi :

Gestion du patrimoine ski : 12 232 763 €, Régie Gérardmer ski, : 4 566 000 €, Services des eaux : 1 588 467 €, service assainissement : 1 237 000 €, Régie transport : 192 474 €, activité forestière : 455 408 € , activité lotisseur : 894 284 €, loueurs de locaux, nus : 399 571 €, bowling : 349 182 €, pompes funèbres : 60 791 €.

Hervé Badonnel faisait remarquer  « l’équipe municipale a élaboré  le budget en se basant sur plusieurs lignes directrices : la poursuite des efforts de rationalisation des dépenses de fonctionnement, le maintien des taux communaux des 4 taxes (inchangé depuis 2009), la maitrise de la dette, la stabilisation des dépenses tout en conservant un maintien des services à la population.

Des propos soutenus par le maire « au delà d’une suite de nombres, ce sont des décisions, des actions portées en tenant compte de la situation économique du moment. Notre volonté est de poursuivre les investissements indispensables pour le Bien Vivre dans notre ville tout en soutenant l’économie locale. Ces orientations ont été présentées dans les différentes commissions concernées et en conseil municipal où aucune remarque n’a été faite. »

Dans cette avalanche de chiffres, on retrouve une foultitude de dossiers comme ceux consacrés aux travaux avec la finition du carrefour de la Croisette, la caserne des pompiers, la requalification de la place du Vieux Gérardmer……. mais aussi la gestion du patrimoine du domaine skiable avec l’installation du nouveau télésiège et l’aménagement de la piste du Renard. A noter que la saison a été plutôt de bonne facture puisque 3 millions de chiffre d’affaires ont été réalisés depuis début janvier, date des première neiges.

La volonté des élus est donc de maitriser un budget en confirmant par une symbolique la non augmentation des 4 taxes locales (pour combien de temps) malgré la baisse des dotations de l’État de l’ordre de 300 000 € cette année pour atteindre 1 million en 3 ans c’est-à-dire 2017.

En ce qui concerne les taxes d’habitation bâti, non bâti, cotisation foncière des entreprises, on assiste à un resserrement des taux communaux  sur l’ensemble du département dû à l’implantation des communautés de commune mais Gérardmer reste une des villes des Vosges les moins impactées.

Pas d’opposition sur la présentation du budget global sauf pour  Eric Defranould qui ne votait pas en faveur du budget 2016

 » Vous ne faites rien d’innovant, rien pour améliorer un tourisme familial d’été, pour l’environnement. Le plan pluriannuel de développement du domaine skiable est stoppé après un hiver médiocre. Un de vos arguments pour le télésiège était qu’il servirait l’été notamment pour les VTTistes. Pas un centimètre de pistes cyclables à l’horizon, même pas une étude. Pas un seul projet pour les différentes maisons du patrimoine communal… Pas de réfection de la salle de spectacle de la MCL qui est pourtant dans un état déplorable. Pas un seul investissement dans les énergies renouvelables, les échos de la COP 21 ne sont pas arrivés jusqu’à Gérardmer. »

Réponse du maire : «  en ce qui concerne la MCL, quelques rénovations sont prévues notamment en terme d’accessibilité  et la rénovation de la salle doit rentrer dans un projet global. Au sujet des énergies renouvelables, on s’y intéresse dès lors que l’on peut en prendre compte. En ce qui concerne la diversification, une réunion doit avoir lieu en fin de saison  et nous devons étudier l’investissement et le fonctionnement. Quant aux dossiers des bâtiments telles que les écoles, nous ne préférons pas en parler avant signatures et décisions définitivement arrêtées ».

La réunion  de travail pouvait se poursuivre sur des points tels que  la fixation des effectifs des emplois communaux ou encore le montant des subventions accordées aux associations.




Une réaction sur “Un budget maitrisé pour la commune

  1. Cinéphile

    C’est vrai que la salle de la MCL est dans un état lamentable. Les cinéphiles n’hésitent plus à se déplacer jusqu’au cinéma Palace d’Épinal où, avec la carte d’adhérent « Boîte à Films » qui ne coûte que 11€ pour l’année, on peut assister à des séances dans d’excellentes conditions au tarif de 4,70 € pour les films sélectionnés par la BAF (contre 5,70 à la MCL tarif adhérent) Pour une ville qui accueille un festival de cinéma et les « rencontres du cinéma », il y a urgence. La culture n’est-elle pas un atout aussi important que le sport ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *