Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

La Chambre de métiers des Vosges accusée du détournement de fonds publics

image_pdfimage_print

citedelartisanatCe mardi après-midi, le directeur des services et le président de la Chambre de métiers des Vosges étaient jugés au tribunal d’Épinal pour détournement de fonds publics.

Après une investigation menée auprès de la Chambre de métiers en 2014, concernant les procédures d’embauche au sein de l’institution, les enquêteurs ont découvert que si certains salariés ont vu leurs conditions de travail se dégrader, d’autres seraient privilégiés.

Lionel Jeanmougin, directeur des services de la Chambre de métiers et Pascal Kneuss, président ont dû s’expliquer cet après-midi devant le tribunal d’Epinal sur l’embauche en 2012 d’une jeune employée avec des conditions salariales inédites.

Le directeur des services qui connaissait la jeune femme est accusé d’avoir favorisé son embauche avec un salaire important, un contrat avantageux, une rapidité de titularisation inédite, des formations et des congés payés supérieurs à ce dont elle pouvait avoir droit avec le statut de la chambre de métiers.

De plus, la jeune fille de 28 ans qui a été embauchée par la Chambre de métiers pour s’occuper de la communication n’a jamais occupé d’emploi similaire. Avant d’occuper ce poste, elle était vendeuse dans une boulangerie. « Personne n’a compris l’embauche de cette salariée. » expliquent certains salariés de la Chambre de métiers aux enquêteurs. D’autres vont plus loin en disant que « cette embauche n’est pas justifiée. Elle n’a jamais exercé ses fonctions ». Cette embauche a été faite au moment de réduction de postes.

Suite aux témoignages, le parquet a alors saisi le SRPJ pour faire une enquête approfondie. Une perquisition a eu lieu au sein de la Chambre de métiers des Vosges.

Pascal Kneuss qui est poursuivi pour complicité de détournement de fonds publics a assuré ne pas être au courant. Il a assuré faire entièrement confiance à son directeur des services. « J’ai l’impression d’avoir été trahi » témoigne-t-il.

Le verdict sera rendu au mois d’avril.

C.K.N.




5 réactions sur “La Chambre de métiers des Vosges accusée du détournement de fonds publics

  1. Gilles Chipot

    Que dire alors d’une jeune et souriante apparatchik socialiste de 36 ans .
    N’ayant quasiment jamais travaillé( hormis quelques mois à la mairie de paris sous Bertrand Delanoé…) et propulsée ministre du travail.
    Salaire : 9940 euros brut + appartement de fonction.

    répondre
  2. philippe Geoffroy

    Ce procès est inique et …injuste.
    En effet pourquoi la chambre (sic) des métiers n’accueillerait-elle pas le plus vieux métiers du monde? Je pose la question.
    Quant à la mise en cause du Sergent Garcia, son directeur, là encore je m’insurge. Ce jeanfoutre flamboyant,ce joli-coeur d’une courtoisie sans égale,ce frère Jean des entomneurs ,ce grandgousier devant l’éternel mérite notre admiration.Epicure n’est pas mort.Cynique non plus (mot dérivé de chien)
    Je m’abstiendrai de tout commentaire sur le président, Bernardo; pour une fois qu’un muet prend la parole…n’est-ce-pas!
    je vais me coucher ,tout seul,il se fait tard.
    PS: n’oublier pas d’envoyer votre CV, il y a des postes à pourvoir à la chambre des mets tiers

    répondre
  3. jean

    Donc la conclusion : une boulangère qui est une connaissance d’ un directeur voir d’un responsable est soudainement propulsée a un poste de fonction dans cette CHAMBRE d’amour du métier !! Euhhhhhhh c’est juste une coutume républicaine !!! ou est le mal de faire plaisir voir de donner du plaisir a des proches collaborateurs :)))))))))))))))

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *