Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Courageux et exemplaires : les médaillés militaires Combattants de la liberté

image_pdfimage_print

Les membres de la 482ème section des Médaillés Militaires se sont réunis à la salle des Armes ce jeudi matin dans le cadre des assises annuelles présidées par Noël Quinanzoni.

Le président Noël Kinanzoni (au centre) est revenu sur quelques temps forts de l'année passée

Le président Noël Quinanzoni (au centre) est revenu sur quelques temps forts de l’année passée

Une assemblée générale qui s’est déroulée en présence de l’adjoint au maire de Gérardmer, Pierre Imbert, représentant la municipalité locale. Comme toujours, la séance a débuté par une pensée aux soldats français en opération, suivie d’une minute de silence en mémoire des victimes des attentats du 13 novembre et des compagnons de la section disparus. Ils étaient deux cette année : François Bozon et Ginette Jacquot, épouse de Pierre qui s’était éteinte il y a quelques jours à peine.
Mais le président Quinanzoni a également souhaité saluer les “petits nouveaux” qui viennent de rejoindre la section locale en la personne de François Wioland, Jean-Christian Petit et Emmanuel Schupp. En 2015, les médaillés ont une fois de plus répondu présent à l’ensemble des cérémonies patriotiques/commémoratives de la Perle des Vosges et parfois même de Xonrupt, portant fièrement le drapeau de la section chaque fois qu’ils en ont eu l’opportunité.
Médaillés militaires 482 éme section (1)Quelques moments forts ont également marqué l’année passée avec notamment la traditionnelle journée dite des Retrouvailles Militaires. Un rendez-vous organisé par la section et dont le repas a tout de même réuni une centaine de convives. Une belle réussite en somme. En 2016, c’est la Sidi Brahim locale qui sera chargée de l’organisation de cet événement convivial. Enfin, 2015 a été marqué par le repas de l’AG ainsi que le repas de l’automne en octobre dernier.
Pour conclure, la parole a été laissée à Pierre Imbert qui a salué l’engagement des membres de la section en leur rappelant qu’ils pouvaient et devaient être fiers de porter cette médaille synonyme de leur courage, de leur exemplarité et des sacrifices auxquels ils ont consenti pour conquérir ou reconquérir une précieuse liberté : “On voit bien qu’avec les derniers événements de Charlie Hebdo et du 13 novembre, les jeunes prennent un peu plus conscience de cela et que leur regard change sur les médaillés militaires, ça prend du sens dans leur esprit à cette époque où cette liberté est attaquée et qu’elle devient précaire”.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *