Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

L’artiste René Vincent-Viry met sa vie à plat Itinéraire d'un enfant pas vraiment gaté

image_pdfimage_print
Jean-Marie Géhin éditeur (à gauche) et René Vincent-Viry

Jean-Marie Géhin éditeur (à gauche) et René Vincent-Viry

Souvenons nous de «  Il faut laisser le temps au temps ». Ce vieil adage sied généralement à tout le monde dans bien des circonstances, mais sans doute un peu plus à tous les créatifs de la planète.  C’est bien d’une  souffrance contenue  dont il s’agit, d’une véritable psychothérapie que s’offre l’artiste René Vincent Viry qui signe son premier roman, mais excusez du peu autobiographique. On n’ est jamais si bien servi que par soi même surtout lorsqu’il s’agit d’évoquer sa vie, son parcours professionnel et personnel. Pour cela, le bressaud René Vincent-Viry s’appuie aujourd’hui sur « Itinéraire Insolite d’un homme ordinaire » qu’il a présenté aux gérômois à la Librairie Plein Ciel samedi dernier.

 » J’ai eu une vie mouvementée, parfois cahotique  » explique le romancier  » entre 1973 et 2013 je n’ai cessé de rebondir pour vivre.  Je n’étais pas un enfant  comme mes frères et sœurs et rapidement au delà des piètres résultats scolaires, il a fallut que  j’aille travailler comme  apprenti peintre en bâtiment, mais j’étais incapable de dire avec mes mots ce que je voulais faire de ma vie »

Comme toutes les personnes qui préfèrent marcher sur le bord de la route plutôt que de profiter de la pleine chaussée, René Vincent-Viry est devenu un homme de lettres. D’abord, en retournant à l’école à Nancy en devenant spécialiste de la peinture d’enseigne, du lettrage  ou encore de la feuille d’or  sur fond d’un retour à la Bresse où il devait ouvrir un atelier de sérigraphie connu Série 2V.

 » Je développe mon entreprise avec pourtant toujours, au fond de moi, le  désir de me diriger vers l’art en général » poursuit l’artiste  » jusqu’au moment où je suis sollicité pour peindre  les fresques des chapelles des chemins baroques en Savoie. C’est un tournant dans mon existence. Je remets un pied dans la décoration  et je deviens, par l’effet de rencontres, peintre pour l’opéra de Genève. C’est à ce moment là que je découvre mes réelles possibilités intellectuelles et mon amour inconditionnel pour l’art en général ».

René Vincent-Vry découvre ensuite les  travaux liés à la décoration, les fresques peintes, les trompes l’œil  et naturellement ouvre en 2005 une galerie à La Bresse  consacrée aujourd’hui plus particulièrement à la peinture abstraite…..Avec maintenant une continuité dans l’écriture avec « Itinéraire Insolite d’un homme ordinaire » au édition Page du Monde dirigée par  un proche Jean-Marie Géhin.

Le gaucher contrarié, l’enfant privé de Tour de France peut enfin  vivre libre !

Le roman autobiographique est en vente à La Libraire Plein Ciel de Géradmer mais également dans toutes les villes importantes du département.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *