Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Une montagne en pleine transition énergétique L'avenir commence demain avec la 6ème biènnale européenne de montagne organisée par la CCI des Vosges

image_pdfimage_print

P1050799L’une des grandes réflexions sociétales est bien consacrée à la transition énergétique. Un virage à 180° qu’a souhaité prendre la Chambre de Commerce et d’Industrie sous la présidence de Gérard Claudel qui  est à l’organisation de la 6ème Biennale Européenne de la Montagne qui se tenait ce jeudi à l’Espace LAC de Gérardmer avec pour thème «  La Transition Énergétique et les matériaux du futur ». Un vaste programme dans lequel on retrouvait  une foultitude d’interventions qu’elles soient politiques ou faites par des chercheurs ou encore des chefs d’entreprises venus démontrer leur savoir-faire en matière de mutation. Mutation de l’outil technologique pour certains, adaptation aux contraintes environnementales pour d’autres ou encore innovation en termes de projets industriels et scientifiques. Et pour bien confirmer cette volonté d’avancer vers un autre futur, les responsables de la CCI proposaient une  conférence notamment consacrée à « Innovations adaptatives ou les enjeux et perspectives pour les territoires de Montagne », mais aussi une table ronde  sur « inventer des matériaux adaptés aux enjeux actuels et à venir ».

Le futur c’est aujourd’hui : une remarque  finalement reprise dans les différents discours proposés  en début de journée. Pour le maire de Gérardmer, Stessy Speissmann, «  nous devons inventer un nouveau modèle économique  adapté à nos deux piliers que sont le tourisme et l’industrie  mais aussi en l’adaptant  au dérèglement climatique et aux contraintes écologiques. J’en veux pour preuve 1 degré supplémentaire par 150 m de dénivelé  soit la limite pluie neige ».

Pour la président de la CCI, Gérard Claudel,  c’est la dynamique solidaire qui prédomine.  » Nous devons prendre notre destin en main en étudiant toutes les pistes importantes pour construire l’avenir. Nous devons faire venir des investisseurs. Si les atouts de la montagne sont certains en matière d’énergie et de matériaux , encore faut-il les adapter aux enjeux de développement et de protection de nos territoires. les Vosges sont un formidable champ d’investigation ».

Même son de cloche pour le président national des CCI, André Marcon,  qui a appuyé ses propos sur « l’intérêt partagé entre toutes les montagnes de l’hexagone, l’inter-activité entre tous les socio-professionnels afin de faire vivre les secteurs ruraux.

l’Avenir commence demain :

1ère sortie vosgienne pour le président de la Région Philippe Richert

1ère sortie vosgienne pour le président de la Région Philippe Richert

Sortie remarquée pour le nouveau président de la Grande Région ( Grand Est) qui a longuement insisté sur les possibilités du massif des Vosges, mais aussi sur la vocation de la région de porter de nombreux projets d’investissement suivis également financièrement par les départements et par l’état.  » Le massif Vosgien est plus qu’un espace naturel, c’est un lieu de travail, de développement et d’innovation  » concède Philippe Richert qui n’a pas oublié de glisser qu’il était originaire de la Petite Pierre « cette biennale nous permet de regarder en direction du futur surtout quand la CCI des Vosges nous en donne la possibilité et de réfléchir notamment sur la transition énergétique. L’avenir n’est pas très loin, il est inscrit dans le programme de la politique régionale. Nous devons ouvrir de nombreux chantiers de demain grâce notamment aux pôles de compétitivité qui sont transférés aux régions. Nous avons besoin de solutions innovantes, d’ingénieurs et chercheurs afin de les appliquer. Faire preuve d’audace est à l’ordre du jour en accompagnant des projets. Je pense particulièrement à l’implantation et le développement du numérique  pour une opération avec les 7 départements soit 1 million de nouvelles prises… Pour un investissement entre privés, région, état, collectivités à hauteur d’un milliard d’euros de travaux. L’avenir commence demain ».

Pour le président du département, François Vannson, il faut conjurer le destin  et prendre le droit fil de la culture montagnarde » les difficultés, nous les avons toujours surmonté. Nous devons  accentuer tous les partenariats avec la région, l’état, toutes les collectivités. La transition énergétique est un sujet majeur et nous devons imaginer des dispositifs  adaptés par exemple à la saisonnalité et subvenir aux emplois créés. Le département est particulièrement attentif aux énergies nouvelles et la mise en valeur de matériaux existants appartenant au patrimoine local comme le bois. Je terminerai par cette citation : l’action doit être création et non pas réaction ».

Le mot de la fin revenait au Préfet des Vosges Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts qui a parfaitement synthétisé les propos tenus en amont.

« Cette biennale symbolise la coopération  inter-massif indispensable afin de faire face aux mêmes contraintes. C’est un espace de réflexion nécessaire au développement économique des secteurs montagne. Nous devons produire en intégrant le fait de préserver l’environnement et répondre aux défits climatiques et environnementaux ».

Il  faudra maintenant une maturation afin que les réflexions prennent forme sur le terrain. Au delà des mots, il faudra l’action.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *