Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Offrez des vacances aux enfants de Tchernobyl Objectif : 30 000 œufs vendus en 2016

image_pdfimage_print

Oeufs Enfants TchernobylLe mois de mars est décidément placé sous le signe de la solidarité. Direction l’Intermarché de la Perle des Vosges ce samedi où les représentants locaux de l’association “Les enfants de Tchernobyl” avaient à nouveau installé leur stand de vente d’œufs en bois peints à la main, ces fameux pyssanki. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette structure, sachez qu’elle est basée à Pulversheim (68) et qu’elle a été créée en 1993, se donnant pour mission l’aide aux enfants d’Ukraine, de Russie et de Biélarusie victimes de la catastrophe de Tchernobyl.
Une catastrophe dont les habitants du secteur de la centrale payent encore le prix aujourd’hui, contraints de vivre dans un environnement radioactif. Leur alimentation étant contaminée, les radioéléments s’accumulent jour après jour dans l’organisme des enfants et ce, d’autant plus que les produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette constituent une partie notable de leur alimentation. Sans parler de l’eau…
Par différents actions telle que cette vente d’oeufs artisanaux, “Les enfants de Tchernobyl” dégagent donc des ressources financières pour aider ces trois pays touchées depuis 30 ans maintenant par la catastrophe. Cette année, l’objectif est de vendre 17% de pyssanki en plus qu’en 2015 pendant le mois de mars, soit 30 000 unités et ainsi dépasser la barre des 500 000 œufs vendus en 23 ans. La mobilisation est donc importante dans le secteurs du Haut Rhin, du Bas Rhin et des Vosges où est active l’association.
Car grâce aux fonds récoltés, des enfants pourront, comme chaque année, effectuer un séjour d’un mois dans une famille d’accueil bénévole cet été. A titre d’exemple, sachez que durant les grandes vacances 2015, les 196 enfants ukrainiens et russes invités par “Les enfants de Tchernobyl” ont réduit leur charge corporelle en césium radioactif de manière très importante (environ 30%), et ce uniquement grâce à une alimentation “propre”. Des résultats remarquables qui prouvent l’intérêt de tels projets.
Cet été, c’est donc encore une centaine d’enfants qui viendra passer un mois en France en juillet et autant en août. “Une majorité d’Ukrainiens en juillet et de Russes en août répartis dans différentes familles d’accueil. Localement, à Gérardmer, il y a 3 voire 4 foyers bénévoles qui reçoivent des enfants chaque année”, précise Claude, papa gérômois engagé de longue date dans cette noble cause.

“Les enfants de Tchernobyl”
Renseignements : 06 73 15 15 81
Mail : lesenfantsdetchernobyl@gmail.com
Site : www.lesenfantsdetchernobyl.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *