Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Rotary – émotion et solidarité pour la soirée des talents Demain se construit ensemble

image_pdfimage_print
Tous les participants à la soirée des Talents

Tous les participants à la soirée des Talents

Chaque année, depuis maintenant quelques années, la section locale du Rotary international de Gérardmer se fait remarquer par l’organisation d’une soirée deux en un. Dans un premier temps, François Laubacher anime avec brio le concours d’éloquence qui met en exergue les capacités intellectuelles de la jeunesse lycéenne vosgienne et, dans un second temps fort, André Jacquelin joue le monsieur loyal afin de présenter dans les meilleures conditions la soirée des talents. L’objectif étant de donner un coup de projecteur sur plusieurs  associations méritantes et généralement à vocation très  altruiste  autour d ‘un buffet concocté par les petites mains du Rotary. Et ça marche, ça fonctionne à force d’émotion et de solidarité. Quatre groupes ont été retenus par les rotariens emmenés cette année par le président Bernard Noël. Ainsi, on retrouvait sur la scène de l’Espace LAC, pour un 1er acte, Sandra Poirot de génération 22 dont la prestation a été très remarquée par l’assistance. La maman a évoqué avec passion et détermination la maladie orpheline de sa fille Carla. La microdélétion 22q11.2 un nom barbare pour la souffrance d’une enfant diagnostiquée à l’âge de 1 an et demi alors qu’elle en a aujourd’hui 10. Souffrance d’une famille qui se multiplie sur le terrain afin de tenter de vivre au mieux un quotidien difficile.

Comme à son habitude, André Jacquelin a fait  preuve d’une grande proximité avec ses invités, proposant une vitrine sur une maladie, un syndrome, un handicap peu connu du grand public avec en fin de démonstration, un chèque de 1000 € remis en faveur de l’association Génération 22 dont la responsable  pour l’EstT de la France n’est autre que Sandra Poirot qui a en charge de s’occuper d’une  quarantaine de patients.

Mais la soirée des talent  a cette particularité d’être à tiroirs, faite d’émotion et de surprise, comme ce fut le cas lorsque les représentants des Arrentès-de-Corcieux  par l’intermédiaire de leur présidente Virginie Lalevée  a proposé à Sandra Poirot de repartir avec le montant de leur allocation. Un geste du cœur qui en dit long sur la volonté des villageois de vivre ensemble en parlant, en s’entraidant  par le biais d’ateliers créés au sein du hameaux de 167 habitants : la leçon est forcément à retenir.

Puis Olivier Baldacini, en pharmacien rotarien  a évoqué  l’implication du club service en faveur de la recherche sur le cerveau avec l’association Espoir en Tête.

Chaque année, toute la France, le même jour, dans plus de 450 salles de cinéma à l’appel des Rotariens de France, environ cent mille spectateurs assistent ensemble à une avant-première d’un grand film au profit de la recherche fondamentale sur le cerveau. Ce sera cette année le dernier Walt Disney  soit « Le Livre de la Jungle » qui sera projeté en avant première  le mardi 12 avril  à 20h au Casino….1 € collecté = 1 € investi dans la recherche médicale, tel est le principe d’Espoir en Tête. Sur chaque entrée à 15 €, après la déduction du prix de la place de cinéma, les Rotariens  collectent plus de 8 € qu’ils investissent au profit de la recherche sur le cerveau et le système nerveux.

Les enfants de Tchernobyl aussi :

La seconde partie de la soirée des talents fut consacrée aux actions menées par deux autres associations :Les Enfants de Tchernobyl  créée suite à la catastrophe du même nom en 1986. Depuis  l’association a reçu 4000 enfants  dans les 6 départements de l’Est de la France avec pour  objectif de faire redescendre le taux de césium 137 accumulé dans l’ organisme pendant les 3 semaines estivales durant lesquelles séjournent les petits russes ou ukrainiens âgés de moins de 18 ans.

Pour le tomber de rideau, André Jacquelin a appelé  à le rejoindre sur scène les représentants des Amis de Martimprey dont on connait le travail réalisé depuis des décennies en collaboration avec le Centre de soins du Haut des Frêts , lieu d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie, conventionné depuis 1979 avec la DDASS des Vosges.

Bref, à l’instar des années précédentes, le rendez-vous rotarien fut encore une fois une leçon de vivre ensemble  faite de  rencontres parfois improbables… Mais la vie doit être ainsi faite au risque de passer à coté de l’essentiel.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *