Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

La semaine de l’artisanat passe par La Manufacture Vosgienne d’Émaillage Le savoir-faire vosgien est une réalité

image_pdfimage_print
de Gauche à droite : Pascal Kneuss président de la CMA, Daniel gremillet sénateur des Vosges et Richard Jeanpierre responsable de l'émaillerie

De Gauche à droite : Pascal Kneuss, président de la CMA, Daniel Gremillet, sénateur des Vosges et Richard Jeanpierre, responsable de l’émaillerie

Que serait notre société économique sans l’artisanat. Sans doute pas grand chose, surtout quand on sait que  la presque totalité des  entreprises industrielles françaises ont toute débuté par une activité artisanale  faite parfois d’une première expérience dans un garage ou un fond de hangar.

L’esprit d’entreprise hexagonale est une réalité  qui se concrétise par la création d’activité voire la reprise de société comme c’est le cas depuis deux ans pour la Manufacture d’Émaillage de Deycimont. L’entreprise est toute jeune
créée en octobre 2013 née de la volonté farouche de trois défenseurs impliqués dans la vie locale, afin de ne pas laisser disparaître un savoir-faire tel que  l’émaillage qui était à l’origine d’une activité liée principalement à la présence de SEB sur les Vosges. Le travail était initialement réalisé par une entreprise industrielle implantée à Beauménil ( Une appellation presque contrôlée). Après le départ du géant de l’électroménager, les salariés de cette entreprise ont multiplié les démarches pour maintenir l’activité : en vain !  Trois hommes ont décidé d’investir leurs économies, leur temps et leurs compétences bénévolement de 2013 à 2015 afin de faire revivre « l’une des dernières émailleries à façon françaises ». Pari réussi. Depuis juillet 2015, la manufacture fut rachetée par un investisseur Vosgien, Jean Claude Grau, et dirigée aujourd’hui par Richard JEANPIERRE et Laurent GERARDIN, des  anciens cadres des Papeteries de Docelles.
L’entreprise s’est spécialisée dans l’émaillage à façon sur toutes sortes de métaux : acier, fonte et Inox. Les nouveaux dirigeants ont renforcé leur longue expérience professionnelle par une formation « émail » avec l’APEV (Association Pour l’Etude de l’Email Vitrifiée). C’est dans les ateliers de l’émaillerie que cette semaine de l’artisanat français et vosgien s’est arrêtée ce lundi  avec, comme invités,  la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, le sénateur Daniel Gremillet, venu en voisin,  accueilli également par le président de la CMA Pascal Kneuss

Au programme de la matinée, rencontre entre le chef d’entreprise et le politique sur fond de commercialisation de produits, d’investissements en machine, de consolidations et création de 3 emplois supplémentaires, mais aussi de  subventions, ou futures aides de l’état…..

 » C’est un métier dur, dont je ne connaissais pas toutes les subtilités quelques mois encore  avant la reprise  » commente Richard Jeanpierre , ancien ingénieur papier »   j’aimerais, si nos prises de marché le permettent, améliorer les conditions et l’ergonomie du travail,  donner un pouvoir d’achat à mes employés autres que celui proposé actuellement ».

Des propos convaincants mais aussi un savoir faire réaliste pour le sénateur Gremillet qui précise.  » La France ne doit pas uniquement se satisfaire de sociétés de service comme on pourrait le croire. Nous avons besoin d’unités de fabrication  comme la vôtre avec  un maintien du savoir-faire à l’appui. Nous devons redonner une place à l’activité industrielle dans l’hexagone à commencer dans les Vosges ».

La visite  de l’atelier pouvait se poursuivre chez ce spécialiste de l’émaillage, sous-traitant pour 3 gros preneurs d’ordre. L’avenir passera peut-être, c’est en tout cas un souhait des repreneurs, par la création d’une gamme propre à la manufacture.

Wait and see !

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *