Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

« Le voyage de Fanny » : la petite histoire dans la grande Ils restent des enfants malgré la guerre

image_pdfimage_print

Les Rencontres du Cinéma sont désormais en orbite autour de la Perle et l’un des premiers films de cette journée de jeudi évoquait la fuite d’un groupe d’enfants vers la Suisse sous l’occupation allemande.

Lola DoillonCo-production franco-belge, « Le voyage de Fanny » est réalisé par Lola Doillon qui avait fait le plaisir au public et aux professionnels présents de faire le déplacement pour parler de son nouvel opus. Un long-métrage inspiré d’un livre de Fanny Ben Ami et retraçant une partie de son périple jusqu’à la frontière suisse à travers la France occupée. Un « voyage » effectué à la tête d’un groupe d’enfants à peine plus jeunes ou plus âgés qu’elle pour certains d’entre eux.

« J’ai toujours été très intéressée, attirée par cette période de l’histoire, je ne sais pas vraiment pourquoi. Mais ce qui m’intéressait en revanche, ce n’était pas de faire un film historique, mais plutôt de raconter une petite histoire dans la grande Histoire. (…) J’ai bien sûr rencontré l’auteur car j’avais envie de m’inspirer de ce qu’elle avait vécu. Et je me suis aussi inspirée d’autres témoignages et anecdotes, toutes vraies, car je voulais que ce film repose sur des choses justes avec comme base(s) l’histoire de Fanny » , explique Lola Doillon.

voyage de FannyVous l’aurez compris, « Le voyage de Fanny » met d’une certaine manière à l’honneur les enfants, ce qui n’est pas nécessairement aisé dans le contexte de la guerre. Près de mille enfants ont ainsi été vus lors du casting qui s’est déroulé entre la France et la Belgique. « Il fallait qu’ils soient justes, proches des personnages et il fallait des enfants que ça amusait de jouer. Mais surtout, je voulais qu’il y ait une complémentarité entre eux et que cela se ressente dans leur interprétation. Il fallait que l’on sente que les grands veillent sur les petits par exemple » , ajoute la réalisatrice.

Périple plein de suspens et de tendresse, ce film qui sortira le 18 mai prochain a tout ou presque pour séduire. Il démontre habilement à travers quelques scènes clés que même au cœur de la guerre, de la difficulté, des enfants restent des enfants qui ne demandent qu’à s’amuser, aimer et être aimés, ou encore qu’ils restent solidaires face à l’adversité, souvent bien plus que des adultes…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *