Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

François Gegout nous a quittés

image_pdfimage_print

C’est avec peine que nous avons appris le décès de François Gegout, survenu jeudi 21 avril à son domicile de la rue des Vosges.

Fr GegoutFrançois Gegout est né à Épinal le 2 juillet 1933 était issu d’une fratrie de 3 garçons dont un frère prénommé Jean-Pierre. Après avoir suivi une formation de peintre en bâtiment, il commence à travailler dès l’âge de 14 ans aux Ets Vaxelaire de Xonrupt, puis chez Adrien Lecomte à Gérardmer. Il décide alors de créer en sa propre entreprise en Perle des Vosges en 1971, la « Soprem ». En 1954 il prend pour épouse Rolande Remy, native de Laval sur Vologne. Épouse dont il était divorcé depuis 1990 et qui décédera en 2004.

Uni par les liens du mariage, le couple s’était installé rue Jean-Baptiste Saulcy où sont nés Brigitte, épouse Calucci qui réside à Menton (06), Stéphane en Alsace, Laurence à Menton (06) et Loïc à Gérardmer. Quelques années après son divorce, il retrouvera la joie de vivre avec Raymonde Jacquemin, gérômoise avec qui il partageait depuis sa vie Rue des Vosges. Investi dans la vie associative locale, François Gegout a fait partie de l’Union Musicale de Gérardmer pendant une vingtaine d’années et a également été le trésorier du club de supporters de l’ASG Foot. Fan de sport, il ne manquait aucune retransmission télévisée. Grand-père de 6 petits enfants, c’était un bon vivant qui a profité de la vie. Homme au caractère entier, il avait des convictions indéfectibles concernant la religion ou la politique.

Ses obsèques civiles seront célébrées lundi 25 avril à 14H30 au funérarium de Gérardmer.

Nos sincères condoléances à sa famille.




4 réactions sur “François Gegout nous a quittés

  1. Bastien Michel et Monique

    Prenant part à votre peine nous adressons nos sincères condoléances à toute la famille avec une pensée particulière à Raymonde .
    Monique et Michel

    répondre
  2. Patrice Simon

    Salut Frantz, même si on ne se voyait pas souvent, tu vas me manquer.
    Et là où tu es, continue à danser.
    Bises à Raymonde et à tous les tiens.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *