Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

La Mémoire….sentier faisant En souvenir des combattants tombés pour la France dans le secteur

image_pdfimage_print
En route pour la Goutte des Fromages

En route pour la Goutte des Fromages

André Debruyne, président du souvenir Français en avait rêvé, c’est aujourd’hui réalité. Le Sentier de la Mémoire  prend forme chaque jour un peu plus surtout avec l’inauguration, ce samedi, de la 1ère boucle  dite ‘’ La Goutte des Fromages » qui prend sa source sur la route de Bouvacôte qui relie le Rain Brice au Haut du Tôt ( plus exactement au lieu-dit le chargeoir). Et quand on analyse tous les combats qui se sont déroulés pendant la dernière guerre mondiale dans le secteur, on comprend pourquoi André Debruyne a souhaité symboliquement, à l’instar de l’avancée des troupes de la coalition, débuté le sentier de la Mémoire par l’ouest de Gérardmer.

« Le tracé a été défini par notre ami Jeannot PERRIN accompagnateur Montagne et balisé par ses soins accompagné de Michel REMY «  commente André Debruynne entouré pour la circonstance d’une trentaine de  proches « Tous les panneaux indicateurs de fléchage ont été réalisés par Robert JACQUOT, ces camarades sont tous des Membres de l’UNC AFN, qui se sont spontanément portés volontaires pour aider à la réalisation par leur apport de compétence et de dévouement »

André Debruyne fait avancer la mémoire coillective

André Debruyne fait avancer la mémoire collective

Le metteur en scène de la journée  est revenu sur une page d’histoire locale,  celle du bataillon de l’Aveyron qui  a pris naissance au cours du mois de janvier 1944, issu d’un groupe de résistants du  Rouergue, créé officiellement le 20 Juillet 1944 sur ordre du Comité Militaire Régional. Le premier bataillon est intégré aux F FI au sein de la 1ère Armée Française, les soldats signent un engagement volontaire pour la durée de la guerre.

Les 16 & 17 Octobre 1944, le bataillon  fait route pour le front, en ligne au-dessus de Vagney, puis combat dans la forêt des Grisards du 16 Octobre au 02 Novembre 1944.

Le 16 Novembre, une voltige est envoyée en éclaireur par les Hauts de Bouvacôte, ils contournent le Gazon du Cerisier jusqu’au sentier de la Goutte des Fromages, cette clairière est habitée par la famille DURAND, cultivateurs et également bucherons pour les besoins de la ferme.

A la même époque, la clairière de la Goutte des Fromages, abrite une pièce de D C A Allemande servie par une section de 34 hommes. Ce  canon de D C A tire toutes les nuits sur les escadrilles alliées qui s’en vont bombarder l’Allemagne. Les Allemands voyant arriver les Volontaires du Bataillon de l’Aveyron se retirent dans le bois des schlefes qui entoure la ferme, mais restent en observateurs. Les volontaires au nombre de trois hommes entrent dans la maison et fatigués s’abattent chacun sur une chaise pour profiter de quelques instants de repos.

Le propriétaire, le père DURAND conscient du danger monte la garde à l’extérieur, tout à coup, il s’écrie ‘’les Allemands reviennent ‘’un volontaire se précipite vers la porte de façade où ils sont entrés, il s’agit de Louis HERNANDEZ un Allemand lui fait face, ils tirent tous les deux en même temps, l’allemand tombe en arrière, mais Louis Hernandez a reçu une rafale dans le ventre, il recule et s’écroule à l’intérieur, son camarade Benjamin BARGUES va s’écrouler à son tour atteint d’une rafale, le sergent André GLAREY grièvement blessé dans l’attaque succombera le lendemain à l’ hôpital de Remiremont. Le reste de la section des volontaires entendant les rafales arrivent à leur tour, les allemands descendent alors le raidillon du chemin, pour s’abriter dans le creux du vallon…..

Aujourd’hui, une stèle réalisée par le propriétaire Christophe SEVERIN, est apposée au pied de la façade  de sa maison d’habitation soit la Ferme de la Goutte des Fromages. La plaque en granit, gravée des noms des volontaires du Bataillon de l’ Aveyron, a été fournie et posée  par Jean-Jacques BUELENS, Membre du Souvenir Français .

Le sentier de la mémoire se poursuit maintenant du coté de Cellet. André Debruyne ne manquera pas de le mettre en évidence comme il le fera pour les 5 autres étapes entre Gérardmer, Xonrupt et la ligne de crêtes  ou l’on retrouve les traces des Poilus d’Alaska.                         




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *