Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Quartier d’été pour La Route des Crêtes Le 29 avril toute la route sera ouverte

image_pdfimage_print

P1060009Il est des actes symboliques qu’il ne faut pas rater. Et le déneigement le la route des crêtes en est un surtout après un hiver dont le tapis blanc l’a recouvert à certains endroits de « soufflées » hautes de 5 mètres. Dans de telles conditions météo, les services de la DDE ( on ne sait plus comment ils s’appellent) se mobilisent sur le terrain tant du coté vosgien qu’alsacien afin d’être le plus efficace possible et de réduire le temps de travail sur la portion de route reliant La Schlucht au Markstein, plus exactement à partir de la ferme de Breitzhousen….. Le Conseil Départemental était sur les lieux du second jour des travaux par l’intermédiaire de sa représentante Véronique Marcot. La totalité de la route devrait être au noir et surtout ouverte à la circulation le vendredi 29 avril dans la journée…Peut-être même avant, cela dépendra des secteurs à percer et des couches de neige restantes.

Bref, l’occasion était également aux statistiques. Pour le Conseil Départemental qui a en charge  l’entretien du réseau routier vosgien, les interventions sont en baisse cette année de 40% suite à la douceur des derniers mois, soit 10 227 tonnes de sel et saumure qui ont été déversés sur l’asphalte départemental ou  4 016 interventions . L’an  dernier, les chiffres étaient bien supérieurs avec 17 500 tonnes déversées et 5 890 interventions enregistrées…total de la facture environ 3 millions d’€, sur fond de hiérarchisation des voies de circulation  avec des niveaux allant de rouge à vert en passant par bleu.

A noter que sur les 15 derniers hivers, 21 497 tonnes de « fondants »  ont été consommées en moyenne et 6 150 interventions effectuées. ( le dosage moyen est de 20 grammes au m2. Avec 1 kg de sel, les agents traitent une route de 7 m de large sur 7 m de long).

C’est bien la sécurité et le confort des usagers qui sont au cœur du dispositif mis en place par le Département  qui s’appuie notamment  sur un système de 12 stations météo-implantées afin de permettre une meilleure prévision des intempéries et un déclenchement plus affiné des interventions.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *