Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Concours National de la Résistance : Desnos leur porte bonheur Un travail d'équipe original et ambitieux

image_pdfimage_print

Concours résistance 2016 - de Gennes (1)

Ils l’ont fait ! Les élèves de 1ère BPM du lycée de Gennes (1ère Bac Pro Maintenance des véhicules automobiles) qui travaillaient sur le Concours National de la Résistance et de la Déportation sont arrivés premiers de leur académie dans la catégorie « Lycée – mémoire collectif ». Ils seront officiellement récompensés par le Préfet le 21 mai prochain à l’occasion d’une cérémonie programmée au lycée Mendès France d’Épinal.

Mais avant cela, c’est le chef d’établissement Sylvain Jung qui a tenu à les féliciter en personne ce mardi après-midi, le tout en présence des enseignants qui ont mené le projet, à savoir Hervé Parmentelat, Aurélie Menet et Marjorie Batot. « C’est une excellente nouvelle pour vous, pour moi et pour l’établissement bien sûr. Je suis ravi et je tenais à vous féliciter pour l’excellent travail que vous avez fourni sur ce devoir de mémoire » , précisait ainsi le proviseur du lycée Pierre-Gilles de Gennes avant de remettre à chaque élève son invitation pour la remise des prix. Invitation assortie d’une lettre nominative de félicitations de la part de l’inspecteur de l’Académie de Nancy-Metz.

Concours résistance 2016 - de Gennes (3)Cette récompense et cette reconnaissance font unanimement plaisir au sein de l’établissement, que ce soit pour les étudiants comme pour les professeurs qui les ont encadrés, le tout sans oublier Yves Thouvenel qui était allé à la rencontre du groupe de travail en janvier dernier. Le thème du concours étant cette année « résister par l’art et la littérature »,  les lycéens avaient ainsi choisi de travailler sur les poèmes issus du recueil « Chantefable et Chantefleurs » de Robert Desnos. Pour en révéler les secrets et donc le sens caché, il leur fallait l’aide d’un expert en la matière. Ses recherches et ses trouvailles sur le sujet  faisait du comédien le soutien idéal pour mener à bien un projet original.

Après son intervention qui donnait d’une certaine manière le top départ de la mission, les élèves ont ensuite dû structurer leur démarche : définir des groupes de travail et un planning, mais aussi un projet artistique, d’écriture et historique, ou encore organiser une visite dans un lieu emblématique de la résistance qu’est la Piquante Pierre. Une démarche longue, qui s’est étalée sur pas moins de 3 mois durant les courts d’histoire, lettres, art appliqué ainsi que lors de recherches au CDI. Quelques heures supplémentaires en dehors des heures de cours habituelles auront même été nécessaires. Mais définitivement, le jeu en valait la chandelle puisqu’il a débouché sur un captivant fascicule d’une trentaine de pages mêlant texte, graphisme et… origami !

Ce dernier aborde la question des artistes dans la tourmente pendant l’occupation, un contexte spécifique aussi bien pour la littérature que le cinéma, la sculpture ou la chanson. On y trouve également un focus sur la poésie engagée et Robert Desnos lui-même, puis vient la lecture des 9 poèmes sélectionnés par les élèves accompagnés d’une interprétation imagée et de notes historiques en lien avec leur deuxième lecture. Des images sont souvent collées sur certains textes et se révèlent grâce à un système de pop-up par exemple. L’idée était réellement de créer, de combiner des éléments différents. « C’était une expérience pédagogique originale pour les professeurs aussi » , commentait Hervé Parmentelat.

Quant aux élèves, ils auront notamment découvert Robert Desnos et le double langage : un poète mort avec son secret et qui laissera derrière lui une part de mystère… Les lycéens auront également approfondi leurs connaissances sur la Résistance et appris le travail en équipe, très différent de ce qu’on leur demande habituellement. Car c’est une part importante de ce projet qui a impliqué 14 jeunes. Il y a réellement eu une émulation importante qui s’est créée au fil des jours et des semaines « et c’est une réelle victoire d’entendre les élèves réciter des poèmes de Desnos sur lesquels nous avons travaillé dans les couloirs du lycée » , faisaient remarquer les enseignants.

Samedi, les 1ères BPM recevront donc leur prix au niveau académique des mains du Préfet. U  prix qui se matérialisera par un week-end en Allemagne les 4 et 5 juin prochain. 4 d’entre eux auront la chance de visiter Munich le samedi, puis le camp de Dachau le dimanche. « Nous prévoyons également d’organiser une sortie avec tout le groupe à la fin de l’année scolaire. Nous y inviterons Yves Thouvenel » , conclu Hervé Parmentelat. En attendant, le fascicule des lycéens a été présenté au niveau national le 13 mai dernier et il est donc susceptible, sait-on jamais, de recevoir un nouveau prix…

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *