Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

A la rencontre de Koko et Ibrahima, Tisserands ivoiriens Les bienfaits du commerce équitable

image_pdfimage_print

Artisans duMonde Gérardmer Tisserands Koghoro (4)Dimanche 12 et lundi 13 juin, l’antenne locale d’Artisans du Monde avait le plaisir d’accueillir les représentants d’un de ses  partenaires de longue date. Il s’agissait de Koko et Ibrahima, tisserands et membres de l’UGAN de Côte d’Ivoire (Union des Groupements à vocation coopérative d’Artisans du Nord).

 

« Nous sommes toujours très heureux de pouvoir faire venir des partenaires et de mettre en place des actions de ce type avec eux, cela permet vraiment de concrétiser et de matérialiser ce que l’on fait avec Artisans du Monde. Les gens se rendent mieux compte de ce qu’est le commerce équitable et ils peuvent échanger avec les personnes que nous accueillons en découvrant leur activité.  » , expliquaient les bénévoles d’Artisans du Monde Gérardmer. Dimanche après-midi, la Maison de la Montagne était donc ouverte au public qui pouvait assister à des démonstrations de tissage par les deux artisans, et ce lundi après-midi, ce sont les écoliers de la Perle des Vosges qui sont allés à leur rencontre. Après une petite présentation de leur activité, les deux compères ont même permis à quelques enfants de tester le métier à tisser !

Artisans duMonde Gérardmer Tisserands Koghoro (1)Une expérience unique sur une machine ancestrale qui se transmet de père en fils, tout comme le savoir-faire nécessaire au tissage. Une activité pratiquée presque exclusivement par les hommes dans le secteur de Korhogo, troisième ville du pays. Les femmes, elles, s’occupent du filage du coton. Dans le village de Koko & Ibrahima, ils sont environ 300 tisserands en activité ! Les deux hommes sont formels, cela s’explique en grande partie par le commerce équitable qui permet à la coopérative de pouvoir exporter ses produits et de les vendre à un pris intéressant pour tout le monde. Grâce à ce système, il n’y a quasiment pas de chômage dans le village qui du coup ne se dépeuple pas. Les enfants vont à l’école sur place et ne sont pas obligés de partir pour avoir accès à l’éducation, plus tard ils trouveront du travail et contribueront au dynamisme de leur terre natale. De plus, les villageois ont également accès à la santé, ce qui n’est malheureusement pas assez souvent le cas dans les villes et villages plus reculés et les bassins de population plus faibles.

Mais tout cela ne s’est pas fait en un jour. A titre d’exemple, les tisserands et la coopérative dont il font partie sont partenaires d’Artisans du Monde à Valence depuis près de 30 ans ! L’UGAN, regroupe désormais 600 artisans de nombreux villages situés dans le nord de la Côte d’Ivoire, à proximité de Korhogo. L’association avait fait ses premiers pas comme un petit groupe de tisserands en 1975 et a obtenu le statut officiel du gouvernement en 1983. En 1988, l’UGAN a ensuite reçu un financement pour construire un Craft Center (sorte d’atelier et de grande maison de l’artisanat) et continuer ainsi à se développer. Ces dernières années, l’exportation de produits UGAN au Ghana et en Afrique du Sud a commencé à augmenter. La coopérative exporte à « Artisans du Monde » en France et à « Caritas » en Suisse avec succès depuis de nombreuses années. Et quand ils le peuvent, des artisans effectuent des tournées similaires à celle de Koko & Ibrahima afin de faire découvrir leur activité et, d’une certaine manière, mettre en valeur les bienfaits potentiels du commerce équitable.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *