Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Lettre ouverte aux élus…Par Jacques Valentin

image_pdfimage_print

lettre-ouverte-620x300Lettre ouverte aux élus                                                                                           mai 2016

J’adresse cette lettre à l’attention de tous les élus. Qu’ils soient de droite, de gauche, du milieu, du dessus, du dessous, communaux, intercommunaux, départementaux, régionaux, parlementaires, et tous les autres élus. Les périodes d’élections étant derrière nous, et les prochaines devant nous, c’est le moment de se poser de vraies questions. C’est donc en toute liberté et sans aucune arrière-pensée politique partisane qu’un citoyen vous écrit, à vous les élus.

Nous sommes devant une situation absolument terrifiante : le chômage de masse touche tout le monde, toutes les familles, il hante tous les jeunes en formation et les séniors à quelques années de leur retraite. Pour qui n’a pas connu la perte de l’emploi ; pour qui n’a pas connu la perte de repère, de reconnaissance, d’avenir, de sens à son existence ; pour qui est dans une situation d’emploi à vie, cela peut paraitre lointain. Pourtant ! L’oisiveté est la mère de tous les vices, selon un vieil adage, et le chômage détruit les vies, l’économie, le tissu social, la famille, et j’en passe. Réagissons !! tous, vous pouvez agir !!  L’abbé Pierre le 1er avril 1954 avait été député lorsqu’il lançait son appel à la radio « mes amis, au secours », je n’ai été ni député, ni élu, je n’ai pas de notoriété pour aller à la radio, mais je dis à « nos élus, au secours ! ».

Alors, me direz-vous, moi élu à un si petit échelon qui n’a pas de grande responsabilité, que puis-je faire ? C’est bien l’objet de ma lettre, qui à partir de quelques chiffres et d’observations, vous dit que vous pouvez intervenir là où vous êtes, car vous êtes un élu du peuple, et nous sommes encore en démocratie.

Toujours plus d’impôts ???

Il est de notoriété publique, et je dirais même habituel de soumettre des budgets en augmentation, et quelquefois sans augmentation (rarement en diminution !!). Lorsque vous, dans votre famille, avez une diminution de ressources, que faites-vous ? Vous ajustez vos dépenses et recherchez à faire mieux avec moins. Mais comme on est habitué à dépenser toujours plus et toujours plus dans nos collectivités…. On augmente les impôts. Alors dites stop !!!! Ça suffit cela devient insupportable pour les citoyens !!

Quelques exemples d’évolution des impôts qui nous touchent tous. J’ai pris cela sur mes avis d’imposition, toutes choses étant égales par ailleurs :

Taxe foncière : + 38,90% sur 7 ans de 2008 à 2015         Taxe d’habitation : + 34% sur 7 ans de 2008 à 2015

Les impôts qui touchent les entreprises :

La TVA dans le secteur hôtelier est passée de 5,5% à 7% en 2012 puis à 10% en 2014, c’est çà dire qu’elle a doublé en 3 ans. Difficile de répercuter toutes ces hausses sur les prix, sur les tarifs !!

La CFE (contribution foncière des entreprises) a augmenté en 2 ans de 2013 à 2015 de 12%

Pour un entrepreneur, prenons un cas simple d’un artisan en SARL soumise au RSI, soit d’une entreprise artisanale classique, comme il y en a beaucoup, et qui sont les premiers employeurs ; si celui-ci réussit, malgré les augmentations d’impôts évoquées ci-dessus qui concernent toutes les entreprises à dégager des résultats (j’aime mieux ce mot que bénéfice), et pour l’exemple, qu’il parvient à avoir 1000€ de résultat en plus, l’état prend derechef 33% (impôt sur les bénéfices), il reste donc 670€ après impôts. L’entrepreneur se dit, je vais me verser des dividendes ! Mais il faut compter avec nos services fiscaux : prélèvement obligatoire de 21%, et le RSI (env. 36%), puis bien entendu les impôts sur le revenu, il lui restera 286 €. il ne lui reste donc plus que 286€ sur les 1000€ de résultats supplémentaires  soit 71% de charges et impôts divers !!!! nous ne sommes pas loin de prélèvement confiscatoire…. Cela ne l’encourage guère à travailler et à développer son entreprise, à rechercher de nouveaux clients pour augmenter son résultat, à prendre des risques sur ses deniers personnels, et … à embaucher du personnel. Mais cela, vous élus, il faut que vous ayez connaissance de ces faits pour que la compréhension du phénomène du plus d’impôts tue l’impôt ! et tue l’emploi !!! C’est très simple à comprendre que l’emploi vient des employeurs.

Cela contribue à exacerber tous les employeurs potentiels et les incite malheureusement à se tourner vers les partis extrémistes et populistes, ou tout simplement à aller à l’étranger.

Les charges salariales / coût de travail

Puisque nous parlons de personnel et d’emploi, l’employeur qui donne en fin de mois un chèque de salaire net de 2000€ (pour faire simple), cela a couté à son entreprise 3400€ (chiffre arrondi) en frais de personnel. La feuille de paye est d’une complexité telle qu’il lui faut un spécialiste pour la faire, et une feuille A4 pour l’imprimer. Vous vous souvenez sans doute des premières feuilles de paye avec 3 à 4 lignes pour les charges, cette feuille se résumait à un bout de papier de 5 cms de haut… Il faut savoir qu’à côté de chez nous, de l’autre côté du Rhin, le total des charges est de l’ordre de la moitié, et inutile d’aller voir en Suisse. Calculez donc ce que pourrait toucher un salarié avec la même dépense de l’entreprise. Bizarre, en Allemagne, le taux de chômage est de 6,2% et en Suisse de 3,7%  alors qu’en France…vous connaissez la suite.

Pour qu’il y ait de l’emploi, il faut tout simplement des employeurs, et des employeurs qui aient envie d’employer.

Je ne parle pas du code du travail, des seuils d’effectifs, de l’apprentissage des jeunes, de la hantise de licencier…

Les dépenses publiques

Messieurs les élus, vous dépenser trop et mal !! Pour illustrer mon propos, je prendrai quelques exemples de notre région des Vosges que chacun peut connaitre, et que dans toutes les autres régions nous pourrions aussi trouver :

Le relais des bucherons de Liezey (88) : les travaux de rénovation ont couté 1.200.000€

Ce bâtiment dont la rénovation a couté plus d’un million d’euros est maintenant sans gérants car ils ne peuvent payer la location de 1000€/mois et 5% du chiffre d’affaires. Quelle est la personne qui, disposant de la possibilité de mettre 1,2 million d’euros aurait eu la folie de faire un tel investissement après une petite étude de marché? Sur le site de gerardmerinfo, les gérants témoignent : « Coté ComCom, on nous dit d’augmenter nos prix ! Mais c’est impossible notre menu est déjà à 20 €. On nous reproche également d’avoir une employée et de ne pas travailler en couple. Mais heureusement que mon mari a gardé son activité », force est de constater que nos élus n’ont guère de notion des clients et du marché, et de l’emploi : on leur suggère d’augmenter les prix (bonne idée pour ne plus avoir de clients), on leur conseille de travailler à 2 (sans doute sans se payer), on leur reproche d’avoir une employée ! Ce n’est pas sérieux. C’est si simple d’augmenter les impôts. La dépense de 1, 2 million d’€ n’aura servi qu’à mettre en valeur un bâtiment…

Le sentier pour tous de Ramberchamp : il a couté 133.200€. Faire un sentier de 650m sur un sol plat et horizontal, poser 2 ponts piétons, et dépenser 133.200€, est-ce bien raisonnable ? C’est très bien de faire un sentier accessible aux handicapés, mais n’a-t-on pas les ressources dans les ateliers municipaux pour une telle réalisation ? Et le sentier du tour du lac qui voit dans les mois d’été des milliers de personnes tous les jours, ne peut-on rien faire pour l’améliorer ? Celui-ci n’est accessible qu’à condition d’être bien chaussé. Allez voir autour du lac de Lispach la réalisation des Bressauds, c’est du solide et bien réalisé.

Rénovation de l’union nautique : 700.000€ (de mémoire). Une réalisation qui a été faite sans vraie consultation de l’utilisateur du restaurant, et qui est pleine de malfaçons.

Rénovation du kiosque à musique du square Briffaut: 148.000€HT. Je trouve que c’est l’exemple même de notre esprit français. On attend que tout se dégrade, et ensuite on refait tout à neuf !! Il n’y avait auparavant aucun entretien de la toiture, aucune peinture de la structure au cours des années, et on pouvait observer sa dégradation lente et  continue. N’y-a-t-il aucun peintre  et agent de maintenance dans les ateliers municipaux ?

Les ateliers municipaux : Nous héritons de nouveaux ateliers municipaux flambants neufs. 2.500.000€ selon la presse. C’est une belle réalisation, le personnel pourra travailler dans un beau cadre et être sans doute plus productif. Aie, j’ai prononcé un mot qu’on ne prononce peut être pas dans ce milieu, mais si nous (la collectivité, les contribuables) faisons un effort important, payé par nos impôts et surtout ceux des entreprises, il est normal que cela se traduise dans le résultat en productivité et en taux d’absentéisme des ateliers municipaux. La municipalité est le premier employeur de Gérardmer, et ce n’est pas un objectif en soi. Les responsables connaissent-ils pour chaque chantier le total des dépenses (fournitures et main d’œuvre) et toutes les dépenses sont-elles bien affectées à des projets ? Chaque employé remplit-il une fiche de ventilation de ses heures suivant sa réalisation ? Le temps passé est-il conforme à la prévision ? Ce sont des questions basiques que se pose chaque employeur soucieux de ses prix de revient et qui paye des impôts. Les services municipaux ne sont pas à l’abri de cette démarche qui est un simple contrôle des ressources et de la bonne utilisation des deniers publics. Donc la question : quel est le retour sur investissement ?

Le bâtiment de l’Ermitage (ancien lycée hôtelier) place des déportés : un superbe lycée hôtelier a été inauguré, et la renommée du lycée Jean Baptiste Chardin au niveau national et international n’est plus à  démontrer. A quel prix ? Cela ne semble pas être une contrainte pour les décideurs. Un nouveau bâtiment, des installations techniques à faire pâlir d’envie les professionnels de la restauration, mais un bâtiment de plus de 1000 m² inutilisé depuis plus de 6 ans au centre-ville. De ce bâtiment, qui en est le responsable ? Le conseil régional, le proviseur du lycée, … difficile à dire, et quel est l’avenir d’un tel bâtiment, le sait-on ? Je pense honnêtement que si ce bâtiment appartenait à un lycée privé, dont le directeur est entièrement responsable et conscient de ses dépenses et de ses investissements, il y a belle lurette qu’une solution aurait été trouvée. Il y a 2 ans environ, le mobilier a été vendu à vil prix au personnel de l’établissement (tant mieux pour eux), un nouveau mobilier et un équipement complet de cuisine, de distribution de collectivité a été installé pour une utilisation d’un an lorsque la cantine a été refaite. Depuis, le matériel est là sans utilisation. Par bonheur, ce bâtiment est situé en centre-ville, sans quoi il aurait pu avoir le même destin malheureux de l’Altenberg et ne serait qu’une ruine.

Le bâtiment de l’Altenberg : fermé depuis 2011, celui-ci est maintenant une ruine, détruit de l’intérieur, vandalisé, saccagé. Si vous ne le savez pas, regardez  l’étendue de dégâts le site de gerardmerinfo en faisant sur Google Altenberg et gerardmerinfo, c’est impressionnant. Cela coutera des dizaines de millions d’euros si on veut le rénover comme il était. La question à se poser : qui en est responsable ? N’a-t-on pas besoin de bâtiments ? Pourquoi laisser un tel ensemble sans un minimum de surveillance ? L’organisme qui en a la responsabilité n’avait-il pas pensé à mettre des systèmes d’alarme avec un contrat de surveillance un bon gestionnaire le ferait pour ses locaux inoccupés, ne serait-ce que le WE ?  C’est scandaleux, comme l’écrit si bien le rédacteur de Gerardmerinfo,  mais ce qui est le plus scandaleux, c’est que cela continue, et ne soulève aucune indignation des élus. Il s’agit de l’argent public, c’est grave !!

Le budget de la Comcom:  Vosgesmatin titre dans son édition du 9/03/2016:  Perle des Vosges: des orientations budgétaires maîtrisées à la com’com, nous sommes rassurés. Mais il faut se souvenir que Vosgesmatin nous  éclairait le 10/03/2015 soit un an avant sur le budget principal 2015 de la communauté de communes qui a été voté et selon le compte rendu du journal Vosges Matin du 10/03/2015, « il s’établit à 4.531.551,09 € en fonctionnement (environ un million d’euros de plus qu’en 2014) et à 2.376.860 € en investissement (plus 800 000 € par rapport à l’an passé) , … , cette progression est principalement due au fait que nous intégrons désormais de nouvelles compétences, le développement touristique et le RAM (Relais assistant (e) s maternel (le) s), entre autres raisons », rappelle le président». Cela veut dire si je comprends bien que le budget est passé de de 5,1M€ à 6,9 M€ puisqu’il augmente de 1,8M€ (1M€ et 0,8M€), soit a été augmenté de … 35% … Dont acte, mais rassurons-nous il est maitrisé en 2016… soyons sérieux !! On comprend pourquoi la taxe CFE a augmenté de 12% en 2 ans !

Appel à projets : il faut savoir que de nombreuses structures publiques (conseil de ceci, office de cela…) font des appels à projets auprès des associations pour toutes sortes d’objectif, et cela consiste à demander aux associations (de bénévoles) de proposer des actions qui pourront être aidées. Je prendrai un seul exemple, et je sais que je me ferai vivement critiquer sur ce point, mais personnellement, je ne comprends pas bien le lien entre l’objet de cette structure et les objectifs de cet appel à projet.

Cet exemple est le suivant : le Parc naturel régional des Ballons des Vosges a émis en 2015 un appel à projet avec à la clef un financement de 80% des dépenses dans la limite de 2.000€, dont les objectifs sont :

Favoriser les échanges de savoirs, de compétences en lien avec les ressources locales / Susciter et soutenir de nouveaux échanges entre habitants / Inciter les liens inter-générations / Stimuler les actions citoyennes / Encourager l’initiative, la créativité    (copier /coller exhaustif)

Bien entendu, on ne peut pas aller contre ces objectifs, soyons citoyens, mais pourquoi par cette structure ? N’y-a-t-il pas redondance ? Les personnes qui sont engagées dans cette structure ont le naturel besoin de développer et d’augmenter leur domaine, leur budget, leurs actions, mais jusqu’où va-t-on ? Il faut donc se remettre en cause et se demander à quoi servent ces structures ? doivent-elle continuer ?

Il faut dépenser tout le budget : que de fois, nous avons entendu cette phrase, et la suite de celle-ci est « pour avoir au moins cela l’an prochain ». Je pense qu’il faut combattre de l’intérieur cette habitude héritée de nos armées qui faisaient tourner les camions pour dépenser l’essence afin d’avoir le budget l’année suivante. C’est à vous élus de favoriser de dépenser moins que le budget et de féliciter les participants pour une telle réussite. Personnellement, j’ai entendu cette phrase « on peut encore dépenser » au sujet d’une action qui était terminée, et j’ai refusé catégoriquement de faire d’autres dépenses alors qu’on me suggérait de les faire (puisqu’on n’avait pas encore dépensé tout le budget…).

Skylander et la région Lorraine : dont nous aurons prochainement des échos, si les médias le veulent bien. Un épisode désastreux de l’abus des dépenses publiques d’une région dans un projet industriel qui a couté plus de  21 millions € aux contribuables, et dont la région n’a récupéré seulement 4 M€ après le fiasco annoncé.

Ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres, et je suis certain que vous en connaissez beaucoup d’autres. Un ami, à qui j’ai fait lire ce document avant de le diffuser, m’a conseillé d’ajouter des exemples d’autres régions. Bien entendu, je le ferais bien, et il est très facile d’allonger cette liste à la Prévert. Je ne veux absolument pas me focaliser sur ma région, mais c’est celle que je connais et c’est malheureusement la même chose ailleurs. La cour des comptes fait cet exercice tous les ans avec de merveilleux « rapports », qui s’empilent inexorablement, sans suite…

Nous, français comme vous élus, supportons mal une remarque, une critique, mais il faut voir les choses en face,  et savoir que rien n’est parfait. Mais heureusement beaucoup, beaucoup de réalisations remarquables sont engagées, et sont vraiment utiles !!.

A vous élus quelques suggestions,

Vous avez votre mot à dire quelle que soit votre responsabilité dans la structure dans laquelle vous êtes élus. Vous avez le pouvoir, que nous, citoyens, vous avons donné. Votre principale mission est le bien public, et non pas de dépenser toujours plus. Votre mission est de contribuer à l’amélioration de notre politique (au sens noble du terme : qui a rapport aux affaires publiques), et au sens originel grec, de la ville, de la communauté. Donc :

  • Recherchez tout simplement l’efficacité. Simplifiez au maximum la vie des entreprises et des associations.
  • Si vous votez un budget, ou une dépense quelle qu’elle soit, agissez comme si c’était votre propre argent, car c’est l’argent de tous les citoyens, et c’est aussi le vôtre.
  • N’ayez pas une confiance absolue envers les experts de toute nature, mais objectez leur le simple bon sens, ou comme on le dit souvent, ayez un comportement de bon père de famille.
  • Lorsqu’une décision doit être prise, demandez-vous s’il y a une autre solution moins chère et plus efficace.
  • Attention à la phrase «  ce n’est pas aux normes », qui est la plus belle excuse pour tout changer et faire du neuf, et cela, à tout prix, à grand prix.
  • Favorisez le bénévolat dans les associations en luttant contre les bureaucrates qui compliquent les normes et les documents administratifs et qui sont en train de les démotiver.
  • Faites participer le plus possible de personnes compétentes dans l’élaboration d’une décision, il y a plus d’idées dans 2 têtes que dans une.
  • Une fois élu, supprimez de votre langage les mots « opposition et majorité », travaillez avec tous les élus.
  • Provoquez les suggestions des citoyens qui eux sont nombreux et peuvent avoir des idées et de bonnes idées.
  • Regardez ce qui se passe ailleurs dans d’autres villes (ou dans l’autre vallée) et d’autres pays, prenez les bonnes idées et suggérez de les étudier. A titre d’exemple, les belges ont un site qui permet de signaler tout problème dans la ville (betterstreet.org) simple et efficace, qui donne le retour sur ce qui est réalisé ou prévu. Observez en pratique les solutions simples de pays tels que l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne, par exemple pour la gestion des déchets.
  • Ne supportez plus la réponse, « ce n’est pas moi qui m’en occupe », «  je ne suis pas responsable », non ! Nous sommes tous responsables ! et si vous n’êtes pas en responsabilité, trouvez celui qui est en responsabilité.
  • Sachez que toutes les dépenses publiques sont principalement supportées par les impôts que payent les personnes et principalement les entreprises. Il convient de tout mettre en œuvre pour réduire les dépenses !
  • Dans les administrations que vous supervisez, passez et repassez le message pour que toutes les administrations doivent être au service des entreprises… et non l’inverse. C’est meilleur pour l’emploi.

Tout cela pour dire qu’il est impératif de rétablir la confiance, et l’emploi dans notre pays et notre région. Si nous n’avons plus confiance dans nos élus, c’est principalement parce que nous sommes assommés d’impôts et que l’argent est mal utilisé. Dites stop aux dépenses inutiles ! Nous sommes un pays riche en savoir-faire, en intelligence, mais qui est cessation de payement. Les fonctionnaires qui en sont les employés n’ont pas encore compris cela ; cela ne durera pas, car bientôt, l’état, les collectivités ne pourront plus les payer, et ça commence déjà.

La situation est d’une gravité extrême dans la mesure où les jeunes et les moins jeunes ne trouvent pas d’emploi.

Voilà les tous premiers conseils, si je peux me permettre, qu’un citoyen donne à tous les élus que nous citoyens, nous élisons. Je n’ai aucun intérêt personnel et j’ajoute que vu mon âge, tout l’avenir est devant moi (surtout quand je me retourne) comme le disait si bien Pierre Dac.

Jacques VALENTIN,    88400 Gérardmer         jac.valen@wanadoo.fr




18 réactions sur “Lettre ouverte aux élus…Par Jacques Valentin

  1. HIRTH

    1 courrier qui fait plaisir à lire. Bravo Monsieur pour toutes ces suggestions de bon sens.
    Il faut maintenant espérer que nos élus en prennent bonne note….

    répondre
  2. C.c

    Une idée toute bête et pourtant qui serait pourtant si bénéfique. Faire la cantine dans l’ancien lycée hôtelier. Cela éviterait en plein hiver que nos enfants terminent le trajet à pied pour arriver jusqu’à la cantine de l’odcvl. (Le bus ne peut pas monter jusqu’en haut).De retour à l’école ils sont gelés et fatigués. De plus les trajets seraient plus rapides et donc moins coûteux.

    répondre
  3. Ignace de Pique

    Certes Monsieur Valentin, mais il faut aller plus loin dans votre démonstration. Vous dénoncez, ce qui est toujours intéressant, mais il faut aussi proposer des solutions : ce n’est pas le cas. Votre propos ressemblent à la théorie de la relativité, je l’appellerai pourtant de manière triviale: si ma tante en avait on l’appellerait tonton.
    De plus vous adressez ce courrier à tous les élus, tous bords confondus. Mais vous égrainez uniquement ou essentiellement pour ne pas dire critiquez les actions de la municipalité Speissmann…..Pour le coup, c’est un vrai constat ! Et puis entre nous tout le monde ne comprend pas forcément le sens des réalités politiques. Pour preuve la réaction d’un lecteur qui confond bâtiment communal pour la cantine et bâtisse appartenant à la région…..
    cordialement
    Ignace de Pique

    répondre
    1. Jacques VALENTIN

      Je prends connaissance de tous les commentaires, et je réponds au vôtre :
      J’ai pris la liberté de donner mon avis, car nous sommes encore en République, et nous en avons la liberté, à condition de ne pas entamer celle des autres.
      Mon propos est de dire et d’affirmer que le chômage est une plaie, et je donne quelques conseils aux élus en général, en proposant des principes simples et de bon sens. Lire en fin de lettre. Par ailleurs, je n’ai absolument rien contre notre municipalité composée de personnes de bonne volonté et qui s’investissent beaucoup, mais elle est comme les autres, elle dépense trop et mal et j’ai tenu à faire la primeur de cette lettre à Monsieur le Maire, question de politesse, que je remercie beaucoup de m’avoir reçu et écouté.
      Mon propos s’adresse à tous les élus, car les maux sont les mêmes à droite à gauche comme au centre : on dépense trop et donc on impose trop tout cela au détriment de l’entreprise et donc de l’emploi.
      Les maux que je décris sont malheureusement les mêmes dans toutes les municipalités et organismes de tous bords, mais les exemples que je connais et que je cite sont tout simplement de ma région.
      Un autre commentaire : un bâtiment public qu’il soit communal, régional ou départemental national, c’est la même chose, il est public et a été financé par les impôts, et de ce point de vue le lecteur ne confond rien.

      répondre
  4. Gilles CHIPOT

    Les solutions sont connues mais beaucoup continuent de penser dans une société mondialisée que le voisin sera toujours là pour assurer son confort.
    Hors en France, les riches et les jeunes diplômés se barrent, les entreprises ferment, le pilonnage d’impôts s’accentue. Le rase gratis touche à sa fin.

    répondre
  5. PIERREJEAN

    Bravo pour vos commentaires ! Mais mon pauvre monsieur ils s’en foutent comme de leur première chemise . Attendez donc le facteur pour les impots (foncièrs et habitations) à venir … vous allez pleurer encore et encore, des années qu’on en peut plus, sans souci aucun et je te ponctionne un maximum . C’est une honte totale, la France crève tout doucement, ceux qui resterons debout seront des vaches à traire totalement amaigries !

    répondre
    1. bw

      Qu’attendez- vous donc pour vous présenter aux élections. Avec vous tous, c’est sûr la France serait sauvée.Quand je lis les commentaires « les solutions sont connues … »etc,je vois que vous aussi attendez que le voisin s’implique à votre place….Avant de critiquer : des actes svp !

      répondre
  6. L'Esbaubi

    Palsambleu mais qu’attendez vous donc pour vous présenter au suffrage universel? Comme ça, demain on rase gratis … et tout va bien.
    C’est pas sensé comme solution?

    répondre
  7. Gilles CHIPOT

    Vouloir changer les choses et se présenter en France à des élections, sauf s’appeler Don Quichotte, pourquoi faire.
    Les «carambouilles démocratiques » misent en place par l’oligarchie au pouvoir, font par exemple, que le premier parti de France avec grosso modo 30 % des électeurs ( FN) , n’est représenté que par 2 députés et 1 sénateur.
    Donc…
    Pour votre info, le « phobiste »socialiste Thevenoud siège toujours sur les bancs de l’assemblée et le LR Balkany vient hier d’obtenir une nouvelle investiture de son parti pour les législatives 2017…
    J’espère en tout cas que le « cause toujours » , à priori stérile mais encore autorisé dans notre pays, influe peut être sur les personnes qui possèdent toutes les manettes.
    Il me permet au moins de soigner mon urticaire.

    répondre
    1. bw

      C’est vrai ça: « pourquoi faire « . C’est si simple de montrer du doigt. (ou écrire pour se lire comme certains parlent pour s’écouter parler. Encore pas fini d’avoir des boutons !

      répondre
        1. bw

          Parce-que vous, vous prenez des risques , fichtre, quel courage !
          Vous n’avez jamais pensé que la discrétion allait de soi tant qu’on ne critiquait pas des idées ?

          répondre
    2. bw

      Il faut quelques fois ramener le cochonnet !
      C’est vrai, 2 députés seulement pour 30% des suffrages pour un parti. Mais, un de ces député, il y a quelques années montrait dans un cimetière, vers Carpentras, une enveloppe en déclamant  » là sont les coupables ».L’avocat qu’il parait montrait l’ignominie de homme qu’il est.
      Alors, en regardant bien,2 députés, dont un qui n’a rien à envier (euphemisme) aux Balkany ou Thevenoud. ça fait quand même 50% de la représentation du FN. Quel parti !!

      répondre
        1. JMV

          Vous qui paraissez être un spécialiste de l’ignominie et plus spécialement de l’affaire de Carpentras, parlez nous de l’attitude de certains politiques de l’époque sur ce dossier dont tonton mimitte.
          Travestir et exploiter politiquement une sordide et triste affaire avant même que les conclusions de l’enquête ne soit connue, faisait partie du grand ordinaire pour ce prince de l’ embrouille.

          répondre
  8. Jacques VALENTIN

    Le prix des travaux pour la rénovation du Kiosque à musique n’est pas de 148.000HT comme je l’ai indiqué (en reprenant les informations de gerardmerinfo), mais de 212.000€ HT soit TTC de 254.000€. de quoi se payer un bel appartement…… musical.

    répondre
  9. bernard54

    à venir: la rénovation d’un batiment au tholy pour plus de 1 million d’euros!!! et qui ne va rien rapporter non plus…bravo la comcom!!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *