Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Union Nautique, une histoire d’eau 130 bougies pour le centre de bain

image_pdfimage_print

P1060718Pour fêter comme il se doit les 130 ans de l’Union Nautique il fallait de l’eau… en ce dimanche après midi,  la source de vie était au rendez-vous dans les premières profondeurs du lac et pas très loin dans le ciel d’un été qui se cherche. Plus d’un siècle d’existence méritait d’être arrosé au propre comme au figuré avec la présence de personnalités locales emmenées par l’adjointe au maire, Nadine Bassière, qui ont célébré l’existence du monument local sans lequel Gérardmer ne serait sans doute pas la Perle des Vosges.  Avec forcément l’incontournable verre de l’amitié pris « after the tea time » mais surtout après un flashback historique réalisé par l’adjointe aux sports qui rappelait que l’architecte Camille Henri avait chiffré à 7 000 francs de l’époque  la bâtisse et que deux bains distincts étaient réservés aux hommes et aux femmes. Que l’Union Nautique était une « société » avec pour vertu d’initier la jeunesse à l’aviron, l’escrime, la natation, le patinage…. A ce propos, une exposition de l’Union Nautique à travers 130 ans d’histoire…d’eau…est  visible pendant tout l’été mais aussi la maquette  de centre de bain réalisé par  Catherine Georgel du club cartophile.P1060720

Avant son dernier relookage,  tous les enfants de  Gérardmer ont connu les cabines en bois aux  odeurs tellement significatives. Les plus turbulents ont attaqué les pédalos du batelier Firasse qui jetait aux gamins des bougies de moteur de bateau ou lançait élégamment au porte-voix.  » Tu veux un marteau dans la panse ». C’était le bon temps celui de l’UNION TOUT COURT et les jeunes lui répondaient « vieux con » sans que plainte ne soit déposée. Une autre époque empreinte de respect mutuel….Et L’UNION TOUT COURT est toujours debout se dirigeant vers un siècle et demi d’existence. Il y aura toujours un Claude Vanony  ou André Bourquin sur le bord du bassin pour apprendre à plusieurs générations de loupiots à nager.

Pour les 70 ans du Bikini né en 1946 dans l’imagination de son créateur Louis Réard, Gérardmer devait se souvenir de la « feue » plage en herbe qui a vu passer toutes les générations de Gérômois. Des familles complètes qui stationnaient jadis des journées entières  à la plage avec une ribambelle de gamins qui braillaient et sautaient partout au milieu des vacanciers. Hélas, le sablier de la nostalgie s’écoule lentement et inexorablement pour voir les infrastructures évoluer au fil des décennies en même temps que la société. Le plongeoir des 5 mètres en est le symbole. La machine à faire des « plats » et des rires a disparu depuis des lustres, mais L’UNION reste l’UNION un endroit qu’on aimait, qu’on aime et qu’on aimera ! Bon anniversaire UNION chérie !P1060722




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *