Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Le gymnase Pierre et Paul Didier s’ambiance au rythme du Hip-Hop

image_pdfimage_print

Hip-hop-mvmt-2016

Cet après-midi, au gymnase Pierre et Paul Didier, se tenait le show « Hip-Hop en mouvement II », où, devant un public conquis, les jeunes danseurs de Gérardmer venaient présenter un show bien en rythme.

Pour sa deuxième édition, le « Hip-Hop en mouvement » a encore mis la barre un peu plus haut. Au rythme des tam-tams, djembés et autres tonalités africaines et sud-américaines, nos jeunes danseurs ont su montrer tout leur talent et leur énergie débordante.

P1030668Agés de 11 à 17 ans et venant de Gérardmer et ses environs, ces danseurs en herbe venaient représenter ici un spectacle fait de chorégraphies et de musiques, fruit d’un stage culturel d’une semaine dans la perle. Pendant 4 après-midi et 3 matinées, ces derniers ont ainsi travaillé avec tous leurs animateurs à l’élaboration de la représentation finale. Grégory Grosjean, dumiste au sein de l’école de musique de Gérardmer s’occupait de leur apprendre les rudiments des percussions, tandis que les artistes Max et Alex leur faisaient découvrir les bases du graffiti et que Pierre et Kevin les danseurs, les faisaient bouger sur des chorégraphies entrainantes. Des décors à la musique, réalisée en MAO (Musique Assistée par Odinateur) avec l’aide d’Antoine Gégout, tout le spectacle a été monté par les jeunes.

P1030678Un beau programme au service d’un projet positif et pour le moins énergique, qui entre dans le cadre du PTEA, le Plan Territorial d’Education Artistique, et que la DRAC, la CAF, la ville de Gérardmer ainsi que la MCL et tous ses techniciens ont permis de mettre en œuvre. Un travail d’équipe donc, comme le souligne Julien Thibault, responsable du secteur jeunesse à la MCL, sans qui le projet n’existerait pas. Selon lui, il s’agit ici d’une véritable « co-construction, avec la participation de personnes de divers secteurs, unies par un même liant qui est la culture et la musique ». Toujours selon ce dernier, le projet est même avant tout un « prétexte pour partager, rassembler les jeunes autour d’un objectif commun et positif, basé sur le respect, l’autonomie, ou encore la solidarité ». En bref, toutes les valeurs si chères à la danse.

A.M




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *