Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Interrogations des élus sur la nouvelle ComCom Au conseil municipal jeudi soir

image_pdfimage_print

Logo comcom Gérardmer Monst et valléesC’est bien l’installation de la prochaine Communauté de Commune qui  était à la UNE du conseil municipal de ce jeudi soir. Avant cela, les élus ont présenté le rapport annuel  d’accessibilité aux personnes handicapées avec de nombreuses mesures mises à disposition déjà concrétisées ou en voie de l’être soit : un abattement sur la taxe d’habitation…. Installation de tablettes à la mairie, à la médiathèque, à la maison familiale….. Portes automatiques à l’Espace Lac, à l’Hôtel de Ville… pose d’une rampe à l’École Marie Curie, marquage de places….Toutes une foultitude de réalisations qui changent la vie des personnes à mobilité réduite qu’elles soient installées sur les bords du lac ou non avec l’ouverture du sentier pour tous de Ramberchamp avec équipement sonore et braille pour les mal voyants.

——————————————–

L’hémicycle a ensuite longuement échangé sur le périmètre géographique de la nouvelle Communauté de Commune agrandie et dont l’installation doit être réelle au 1er janvier 2017. En effet, le préfet du département soumet aux communes un schéma afin qu’il soit validé avant fusion définitive. Ainsi 3 ComCom doivent se réunir pour n’en faire plus qu’une soit 23 communes c’est-à-dire les villes et villages de la ComCom de Gérardmer Monts et Vallées, Celle de la Haute Moselotte et enfin celle de Terre et Granit.

Plusieurs réunions de concertation ont déjà été programmées dans ce sens, mais il faut encore aller plus loin et positionner chaque commune comme ce fut le cas jeudi soir pour les élus locaux. La fiscalité commune n’arrange personne et on peut également considérer que les compétences élargies  devraient être considérées au cas par cas. Alors ! Même si l’ensemble des élus a voté le schéma préfectoral, les conseillers semblent assez septiques quant  à la mise en place du schéma. Jean-François Duval pour la majorité avoue qu’il n’y comprend plus rien et a voté contre, tout comme Michel Graiche et Eric Defranould  pour les groupes Gérardmer Entreprendre et Gérardmer Solidaire. Quant au nom de la ComComm et au siège, les gérômois sont fermes sur le sujet, ce sera Communauté de Commune des Hautes-Vosges et la structure restera dans l’ancien immeuble Chabert.

En ce qui concerne le nombre des élus siégeant, Gérardmer en disposera de 10, La Bresse 5, Vagney 5 également, Cornimont 4, Granges-Autmonzey 3, Saulxures aussi, Le Syndicat 2 tout comme Le Tholy et Xonrupt, Ventron 1 comme le reste des autres villages.

Il faut avouer que la loi de régionalisation datant de 1981 a  progressé pour proposer, 35 ans après, une véritable usine à gaz  avec : La région, le département, les cantons agrandis, les communes, les communautés de commune agrandies, les scots, les pays de ceci ou cela, les SIVU tourisme, l’installation de la prochaine loi nOTRE et progressivement également la disparition des communes pour des réunifications comme ce fut la cas pour Granges-sur-Vologne et Autmonzey : de plus la dernière n’a pas vraiment disparu…

Les strates du millefeuille s’accumulent et multiplient les frais de fonctionnement au lieu de les réduire…. Il faudra donc que certaines entités disparaissent définitivement du paysage administratif. La réussite est-elle au bout du chemin ? Pas sûr, la nouvelle Région Grand Est a officiellement annoncé vendredi dernier la création « 12 agences territoriales » dans chaque département  afin d’y retrouver ses petits….Il faut donc décentraliser, la décentralisation !

——————————————————–

Outre les traditionnelles demandes et attributions de subventions ( 33 000 € association Triathlon de la Vallée des Lacs)  les débats ont progressivement glissé vers les questions diverses avec, en premier lieu, une interrogation de Michel Graiche sur  l’existence d’un comité contre la délinquance.

Réponse du maire Stessy Speissmann : » il existe en effet un comité local porté par le Sous-préfet, le procureur de la république, le major de la brigade locale, le maire… Nous revenons sur les statistiques,  sur les faits une ou deux fois pas an. A cela, il faut ajouter la présence sur le terrain de deux animateurs sociaux, de  la police municipale. De plus au niveau départemental, nous sommes représentés par Pierrot Imbert ».

Eric Defranould est revenu quand à lui sur la pollution de la Cleurie et la table ronde qui avait eu lieu en son temps avec la préfecture et les associations écologiques.

« Où en est-on par rapport à la présence du glyphosate notamment « 

Nouvelle réponse du maire : Visiblement l’Agence de l’Eau est prête à aller plus loin dans ses analyses. Je peux la saisir afin de pousser les investigations ».

La séance était levée !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *