Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Le Ballon-d’Alsace a renoué avec la légende 42 ans plus tard !

image_pdfimage_print

« Je me rappelle quand gamin, je venais assister à la course de côte du Ballon-d’Alsace. Comme cette année coïncide avec le 110e anniversaire de la première course automobile dans le Grand-Est, ici au Ballon, je me suis dit qu’il fallait organiser quelque chose » confie Jean-Pierre Munsch. Il n’en est pas à son coup d’essai en la matière mais jamais dans le département. « J’avais déjà plusieurs organisations sur la région parisienne mais pas encore dans mon pays. Avec Jean-Paul Hoffner, j’ai trouvé le partenaire pour lancer le projet de cette montée historique internationale du Ballon-d’Alsace ».

Immédiatement, la municipalité dirigée par Thierry Rigollet a dit banco. Il fallait ensuite convaincre les riverains, les mêmes qui avaient eu raison de la course en 1974. Pas moins de 70 bénévoles se sont engagés dans l’aventure.

42 ans plus tard, le Ballon-d’Alsace a renoué avec son passé. En beauté. Jean-Pierre Munsch n’est pas peu fier de constater « avec 200 voitures de légende, venues d’Allemagne, de Suisse, du Luxembourg, de Belgique et même un Anglais, ainsi qu’en majorité de France, nous réunissons l’un plus des beaux plateaux dans une montée historique ». Claude Bugatti, le fils aîné d’Ettore, René Arnoux ou encore Henri Pescarollo, ces trois seuls grands noms ont de quoi faire pâlir d’envie.

La performance est d’autant plus de taille que la longueur de la montée, neuf kilomètres au total, a nécessité une lourde organisation logistique. « C’est l’une des plus longues en France et l’une des cinq plus longues en Europe » relève le boss, contraint du coup d’appliquer un tarif d’engagement relativement élevé (240 €uros). « On voulait une fête populaire très large et c’est pourquoi on a également proposé de participer uniquement à la parade pour 35 €uros ». Tout le monde y a finalement trouvé son compte.

Sa recette ? Il consent à en lever un coin du voile qui l’emmitoufle : « Ils voulaient  renouer avec le mythe du Ballon-d’Alsace. Tous se rappellent les autos magiques de l’époque »

Pour ce faire, l’organisation a pu compter  sur « le soutien inconditionnel du député François Vannson. Il a eu à coeur d’accompagner un événement majeur en terme d’histoire et de communication pour le département. Nous avons également travaillé en excellente collaboration avec les services de la Préfecture ».

Dès le petit matin, c’est en nombre que le public a répondu à l’appel. Venu des Vosges et deux autres versants, alsacien et franc-comtois, du Ballon-d’Alsace. Difficile de chiffrer l’affluence mais elle a, à coup sûr, dépassé plusieurs milliers de personnes.

Qui sait, la première montée historique du Ballon d’Alsace a peut-être pris date pour l’avenir. En tout cas, l’attente générale veut qu’elle ne reste pas sans lendemain.

D.J.

Photographies : Claude Noël.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *