Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Le permis : indispensable pour démarrer dans la vie active Le gros coup de pouce du CCAS

image_pdfimage_print

Depuis janvier 2015, le CCAS de la Ville de Gérardmer a mis en place une aide au permis de conduire devenu quasi indispensable pour se lancer dans la vie active.

Aujourd’hui âgée de 21 ans, la Gérômoise Charlène Witz a bénéficié de cette aide, ce qui lui a permis d’obtenir son permis de conduire et ainsi signer un CDI. « Cela faisait deux ans que j’avais mon code de la route (valable 5 ans – NDLR), mais financièrement, ma situation ne me permettait pas de pouvoir payer les heures de conduite et de continuer mon apprentissage. (…) C’est ma mère qui m’a parlé de cette aide. J’ai constitué mon dossier, ce qui m’a pris un peu de temps pour réunir tous les documents nécessaires. Je l’ai ensuite déposé en novembre 2015 et il a été rapidement traité par le CCAS avant de  passer en commission. Comme il a été accepté, j’ai débuté la conduite en février 2016. Ça a donc duré environ 5 mois avant que je puisse passer et obtenir l’examen de conduite » , explique la jeune femme, titulaire d’un CAP et d’un Brevet Professionnelle en coiffure, un métier dans lequel elle pense retourner un jour.

Charlène en compagnie de Laurence Goujard

Charlène en compagnie de Laurence Goujard

Au final, grâce à l’aide du CCAS, Charlène aura déboursé 420 € pour obtenir son permis B, une somme dont elle s’est acquittée en travaillant en tant que saisonnière dans un restaurant de Gérardmer. Et comme l’exigent les termes de l’aide, elle a effectué ses heures citoyennes de bénévolat au sein de la MCL, auprès du secteur jeunes. Une expérience qu’elle a d’ailleurs apprécié. Quant à l’emploi qu’elle exerçait dans la boulangerie de Xonrupt, après les deux mois d’essai, il s’est transformé en CDI depuis le 27 juillet avec l’obtention du permis notamment. « Clairement, c’est grâce à l’aide de la mairie que j’ai pu passer mon permis et que j’ai pu travailler. En plus, le fait de s’inscrire dans une démarche volontaire telle que celle-ci rassure clairement votre futur employeur qui voit que vous êtes déterminée. Personnellement, je trouve que le système est très bien » , précise Charlène.

Un système qui a été affiné après un coup d’essai, comme le stipule Laurence Goujard, adjointe à la solidarité et à l’action sociale : « Au début, la première année, on donnait 600 €. mais on s’est vite rendu compte que ce n’était pas assez pour les jeunes qui baissaient parfois les bras. Un permis, maintenant, c’est environ 1 500 €. Nous avons donc décidé de pousser cette aide à un maximum de 1 o00 € au total : 300 pour l’obtention du code et 700 pour le passage de la conduite. Actuellement, 3 nouveaux dossiers sont en cours d’étude et 5 jeunes sont actuellement en apprentissage du permis de conduire grâce à cette aide » . Le dispositif semble donc bien porter ses fruits. Si vous avez entre 18 et 25 ans et que vous rentrez dans les critères d’éligibilité, n’hésitez pas à constituer un dossier, comme Charlène, c’est le moment de mettre les bouchées doubles !

Rappel : le dispositif d’aide financière à l’obtention du permis de conduire B pour les 18/25 ans

Les 18/25 ans ayant développé un projet professionnel ou étant en fin de parcours de formation mais qui ne disposent pas de ressources personnelles ou suffisantes pour financer leur permis peuvent, depuis le mois de janvier, constituer un dossier d’aide financière à l’obtention du permis B. Ceci, auprès du C.C.A.S. (rez de- chaussée de l’Hôtel de Ville) ou dans le cadre d’un suivi par la Mission Locale ou par un travailleur social de la Maison de la Solidarité et de la Vie Sociale (M.S.V.S.).

La Municipalité donne un coup de pouce aux jeunes concitoyens en les dotant d’un atout dans leur démarche vers la vie active.

Conditions :

L’aide à l’obtention d’un premier permis, d’un montant de 1 000 € maximum (modulable), pourra être attribuée sous conditions :

  • D’âge : 18 à 25 ans
  • De résidence à Gérardmer (1 an minimum)
  • De ressources (étude sur la base du Revenu fiscal de référence du jeune ou/et de sa famille)
  • De motivation et du projet justifiant la nécessité d’avoir le permis B
  • D’un engagement à effectuer une action citoyenne de 50h

Délais à respecter : 6 mois pour obtenir le code, 2 ans pour obtenir la pratique. Ne pas être inscrit auprès d’une autre auto-école (non gérômoise).

Les auto-écoles gérômoises, toutes partenaires de l’initiative, procéderont à une évaluation du besoin de formation du jeune et, en conséquence, du montant de leur prestation. Le cumul de cette aide communale sera possible avec tout autre financement mobilisable, dans la limite du montant de la dépense.

Plus d’informations auprès du CCAS de la Ville.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *