Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Retour sur les bancs de l’école ce dimanche au Phény

image_pdfimage_print

P1030731

Il est 8h30, l’ancienne cloche de l’école du Phény retentit. L’heure pour nos 21 écoliers du jour de venir prendre place dans la salle de classe. Bien disciplinés et en rang deux par deux, ces élèves de tous âges sont venus passer leur certificat d’étude à l’occasion de la fête du Phény. Une fête organisée chaque année depuis 23 ans par l’association du Phény, qui donne l’occasion à nos nostalgiques des cours d’école de revivre leurs moments de jeunesse, mais aussi de redonner vie, le temps d’une journée, à l’établissement officiellement fermé depuis 1969.

P1030742

Les membres du jury corrigent les copies de nos 21 candidats

La fête commençait donc dès l’aurore par le passage du fameux « certif’ ». Une matinée d’épreuves entamée par une dictée basée sur un texte de Tolstoï et rédigée exclusivement à la plume et à l’encrier. Nos écoliers d’un autre temps devaient ensuite plancher sur deux sujets de rédaction : « Raconter une de vos peurs » et « Se mettre à la place du vent ». Un moment de réflexion suivi d’un interlude musical avec l’épreuve de chant. Ensuite, la cloche sonnait de nouveau, indiquant l’heure de l’irremplaçable récréation où chacun a pu se détendre et déguster une délicieuse sucette offerte à tous les candidats. Une fois cette pause sucrée et quelque peu régressive terminée, il était alors temps de retourner en classe afin de passer les épreuves de mathématiques, d’histoire-géo et de sciences. A peine remplies, les copies étaient corrigées par un jury d’une demi-douzaine de personnes.  Parmi eux de nombreux professeurs à la retraite, comme Maurice Léonard, véritable figure de l’enseignement Gérômois, qui a d’ailleurs débuté sa carrière dans les murs de l’école du Phény. Ce même professeur qui apprit à lire à Marc Bernard, président de l’association.

De la plus jeune, Emmie 13 ans, à la doyenne, Madame Esther Scrémin, 90 ans, chacun des candidats a eu le plaisir de recevoir son certificat d’étude, avec des prix pour le meilleur garçon et la meilleure fille du canton, ainsi que pour les meilleurs dans chacune des épreuves, qui remportaient des lots de livres.

Une journée pour faire la fête

Au delà des épreuves du certif ce dimanche, l’école du Phény était avant tout un lieu dédié à la fête et aux souvenirs. Les chineurs et lève-tôt ont ainsi pu trouver leur bonheur dans les stands du vide grenier, avant de se restaurer au snack mis en place pour l’événement. Au menu : beignets de pommes de terre râpées comme on les aime, viande fumée, munster et tarte de brimbelles. Petits et grands étaient également invités à venir s’essayer au jeu de quilles et chamboule-tout, souvenirs d’une belle époque pour beaucoup. Une journée festive, quelque peu hors du temps, de quoi s’évader l’espace d’un instant.

A.M

P1030748

P1030751




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *