Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

TG2V en bout de ligne ? Tchou tchou tchou !

image_pdfimage_print

P1060970La vie continue lentement mais sûrement pour l’association TG2V qui se bat pour le retour du train sur les bords du lac depuis maintenant plus d’une décennie. Malgré le revirement de situations, les responsables et les 300 adhérents installés sur les berges du plan d’eau le temps d’une journée de promotion restent debout avec pourtant un sentiment amer au fond de la gorge. C’est en tout cas ce que soulignait le président de l’association Jean-Jospeh Maglia qui avoue se sentir en bout de ligne trahi par « les politiques » qui n’ont pas adhéré, dès le début, à leurs revendications. « On a joué notre rôle de lobby avec le Conseil Régional et les élus locaux » commente-t-il  »  si on avait un espoir relatif avec la région il fut un temps, celui-ci s’est rapidement évanoui  avec la mise en œuvre d’une étude diligentée par la SNCF. Bien entendu, nous avons dénoncé les erreurs mais une seconde étude est venue confirmer l’ensemble de l’œuvre la SNCF ».

A l’évidence, la population gérômoise n’a pas de culture train ni même  du coté de Granges et les revendications ne pèsent visiblement pas assez sur l’échiquier d’un argumentaire imbriqué au développement durable.

« Nous continuons notre combat mais aujourd’hui le Conseil Régional a voté le déclassement de la ligne » renchérit Jean-Joseph Maglia «  nous suivons le dossier de la voie verte. Nous ne sommes par contre mais nous souhaitons qu’il soit associé à la conservation du rail ». Et le président de TG2V de poursuivre «  nous avons malheureusement l’héritage du train qui circulait à de mauvais horaires et aujourd’hui nous sommes dans une politique de démantèlement« .

Combat d’arrière garde ? Qui vivra verra !  Si retour du train il y a, il faudra attendre sans doute plusieurs décennies lorsque notre société aura intégré la réelle dimension prise par le développement durable dans ce 21ème siècle. En attendant, il faudra prendre sa voiture, le bus ou pedibus pour se rendre dans les villes du département.

 




32 réactions sur “TG2V en bout de ligne ?

  1. marc

    Fermée en 1988 pour 89000 Frs !!! Complètement dingue.
    Réouvert ure compliqué avec les économies à réaliser pour les années a venir et en même temps faudrait injecter de l argent même beaucoup moindre pour la transformer en voie verte =absurde.
    Nous sommes plus a quelques années maintenant pour esperer revoir enfin un train ( de toute facon pas le choix ) .
    LA SOLUTION est de créer pour le moment un vélo Rail , cela permet de maintenir la ligne le temps nécessaire, permet de créer une nouvelle activitee dans les vosges pour gerardmer mais aussi les communes traversées , ne coûte rien sauf vélos, et peut être creer des emplois saisonniers! ! C’est toujours ca .
    Cela marche énormément dans des régions beaucoup moins touristique que la notre.
    Résultats :
    facture allégée dans tt les cas.
    Conservation de la ligne pour un temps futur

    répondre
  2. marc

    Avec les économies à faire la réouverture semble pour le moment impossible.
    pourtant la ligne aujourdhui serait un grand plus pour beaucoup de personnes. Pourquoi avoir fermé la ligne en 1988 pour 89000 Frs ??
    Dingue….
    La solution serait un vélo rail pour préserver la ligne pour une réouverture futur et surtout ne pas dépenser de l argent pour une voie verte alors qu’ il y en a déjà beaucoup dans les vosges.
    Premier velo rail dans les vosges de plus ca ne coûte rien sauf les vélos et en plus emplois saisonniers.

    répondre
  3. REVEUR

    GERARDMER Perle des VOSGES et terre du cyclisme peut encore avoir le droit de rêver et espérer ouvrir une voie verte afin d’offrir à ses nombreux adeptes de la Petite REINE plaisir et surtout SECURITE. GERARDMER ville du TOUR de FRANCE qui a su faire sa promotion de part le monde grâce à ce grand événement. On peut en juger à voir le nombre important de cyclistes rouler sur nos routes et qui pourraient utiliser cette voie verte comme liaison en toute SECURITE et faire participer également leurs proches petits et grands. Ceux qui ne pratiquent pas cette discipline ne peuvent absolument pas comprendre, nous les invitons à une journée d’initiation et surtout partager l’espace routier avec certains automobilistes. Ces 16 km feraient découvrir, les Ets GARNIER à Kichompré au départ de Gérardmer, à Granges les Cafés CANTON, Laveline devant Bruyères et j’en oublie certainement. Les régions qui ont développé ce concept depuis de nombreuses années font découvrir leurs industries, patrimoine à l’aide de signalisation aux entrées de leurs communes.
    Gérardmer mérite d’avoir sa voie verte !

    répondre
  4. marc

    Bonjour rêveur
    Je comprends votre intérêt pour le vélo moi même pratique également cependant nous avons bien d autres lieux pour effectuer nos tours Fraize ,cornimont,il me semble même bussang, l intérêt du circuit je doute, il y a des itinéraires beaucoup plus agréable que de rejoindre laveline!
    Il est dommage qu’ une piste en sécurité au tour du lac par exemple n est pas vuele jour…

    Economies ok mais Dans les 2CAS vous ne pouvez pas dire contre le train car trop chere et donc priver des personnes et oui a la voie verte car il y a des personnes qui veulent faire du vélo.!
    Comme je le disais plus haut le velorail est une solution à moindre coût porteuse de quelques emplois, d activité différente, nouvelle,sympa Après je donne une idée a également discuter.

    répondre
  5. JMV

    Vélo rail …et pourquoi pas une trottinette rail ou un char à voile rail…
    les lobbyistes de TGV2 bifurquent sur un nouveau délire.
    Vite, une voie verte.

    répondre
    1. marc

      Pas de lobbyiste avec tg2vJmv et pouquoi considérer que votre voie verte est la solution? ?
      A presque 100 000 € le kms en moyenne pour une voie verte on est en droit de dire que ce projeet est une folie aussi.
      L association voie verte ne parle que pour argumenter COÛTS de reviens d’une ligne sncf peut on alors parler d un tel projet aussi dingue qu’ une piste cyclable.
      si vous être contre une activité e pour une fois différentes et à la fois créatrice d emplois (VRAIMENT ) ALORS…..

      répondre
      1. REVEUR

        Réaliste et non rêveur !! On ne demande pas de faire un manège autour du lac pour tourner comme un hamster,mais la sécurité sur certaines portions de routes ou cela est possible en utilisant le domaine public, sans dégrader l’environnement.

        ,Remiremont,Cornimont,Vagney,Bussang possèdent des km de pistes cyclables.L’Alsace offre 700 Km de voies.Un plaisir de rouler en Savoie Annecy Albertville desservent l’accés à de nombreux cols mythiques des ALPES.
        La majorité des Régions offrent cela à tous les cyclistes .
        la trottinette ou char à voile pas mal pour un spectacle avec Ben Hur en nocturne dans la vallée du Kertoff,pour amuser nos touristes !!!!!!!!

        répondre
        1. Éric

          Si cette portion est dangereuse pourquoi y aller? ???
          Faites donc du vélo ailleurs c moins compliqué non?
          a peut etre que pour rentrer chez vous c mieux , et bien prendre le train oupss ya plus…..

          répondre
          1. REVEUR

            Vive La Petite REINE et surtout la sécurité sur une belle voie verte dans la belle vallée de la Vologne sur 16 km et arrêtons avec la micheline et les vélos de clowns.
            Le vélo a encore de belles années devant lui avec les modèles électriques qui auront des adeptes non sportifs et plus avancés dans l’âge.
            Pour cela il faudra des espaces supplémentaires et nous pourrons utiliser ce mode de locomotion pas cher, écologique,créateur d »emplois. Nos voisins Hollandais se déplacent toutes couches sociales confondues à bicyclette pour le travail,le loisir etc

      2. JMV

        Le cout de transformation d’une voie ferrée en voie verte c’est effectivement environ 100 000 euros du kilomètre.
        Mais il faut être complet (TGV2 pratique allégrement le mensonge par omission ..) en précisant que la remise en état de la ligne GERARDMER /LAVELINES c’est 1,5 à 2 millions du kilomètre soit 15 à 20 fois plus.
        Il faut aussi bien préciser que les frais de fonctionnement de cette ligne (entretien et amortissement des machines, du matériel, de l’infrastructure, salaires et coût de retraites des personnels..) coûterait à la collectivité la bricole de 2 millions d’euros supplémentaires par année d’exploitation.
        La vrai sagesse serait de mettre en place une navette via un bus de 20 places entre GERARMER et la gare de REMIREMONT ( ou alors d’adapter les horaires du bus existant avec ceux du train du matin et du soir.)
        Rien que sur la partie fonctionnement ( l’infrastructure routière existe déjà),cela nous coûterait au bas mot 10 fois moins cher.

        répondre
    1. JMV

      Si je traduis bien la pensée de « Marc » , celui qui n’est pas en phase avec l’association teuf teuf possède « une mentalité de Vosgien … » ( Sous entendu lourdingue signifiant être un poil arriéré).
      Pas gentil avec les Vosg’pattes le membre actif.

      répondre
  6. Jean Cavalier

    Mais… je ne comprends pas cette volonté de vouloir à tout prix qu’un train arrive en mode terminus à Gérardmer. Toutes les agglomération d’improtance qui ont oeuvré pour mobiliser les transport en commun (tram + train, bus + train, etc) l’ont fait dans la mesure où l’habitat était assez regroupé pour pouvoir susciter l’emploi de ces trains.
    Typiquement, pour le voyage « aller » vers une grande agglomération : un TER qui dessert toute une vallée avec des horaire fréquents + un parking facilitant les trajet en voiture jusqu’au train.
    Pour le retour : un système bus/tram+train qui permet de quitter son emploi et faire la suite en transport en commun.

    Ceci n’a de sens que si les trajets en voiture vers la gare de départ sont très court et si la fréquence du train est suffisante, comme par exemple : toutes les 1/2 heure entre 6h00 et 8h00 puis toutes les heures en journée.
    L’autre facteur qui facilite la prise des transports en commun ce n’est aps parce que c’est écologique, mais parce que les utilisateurs ne veulent pas se retrouver dans des bouchons sur des périphériques des grandes agglomérations.

    Pour ce qui concerne Gérardmer, je constate :
    – qu’il n’y a pas de bouchons pour se rendre à Epinal, St Dié ou Remiremont (au pire quelques ralentissements aux heures de pointe).
    – que la ligne de train plébiscitée par TG2V concerne plusieurs vallées avec des flux complètements différents de travailleurs actifs : si vous habitez Xonrupt, quel intérêt de traverser Gérardmer, attendre le train pour aller à St Dié ? Avec votre voiture vous mettrez quelques minutes de plus, c’est tout, et vous serez libres de vos mouvements.

    Enfin, tout ceci n’a de sens qu’à partir du moment où les agglomération censées accueillir le flux de travailleurs prenant le train, ont des services de transport suffisamment étendus et qui rendent intéressant l’utilsiation du train. Or, la plupart des secteurs géographiques où il y a de l’emploi sont très mal desservis depuis les gares, que’il s’agisse d’Epinal, Remiremont ou Saint Dié. Résultat, un fois que vous arrivez dans l’une de ces gares, rejoindre votre lieu de travail est une vraie gageure. Et pour ceux qui pourraient y parvenir, il faut alors faire un calcul simple entre le temps effectué en utilisant ces transports en communs et le temps utilisé en voiture. Dans l’écrasante majorité des cas, l’utilisateur choisira la voiture.

    Revenons enfin sur les différents flux : si vous êtes parents et que vous devez emmener votre enfant à l’école/collège, avant de vous rendre sur un lieu de travail : quel intérêt de faire une étape supplémentaire et coûteuse de temps pour prendre un train qui ne va sans doute pas vous amener directement sur votre lieu de travail ?

    Il faut aussi être réaliste : le train gérômois ne finirait par ne concerner qu’une très petite partie de la population, une infime partie des actifs, quelques retraités…

    Reste le tourisme…. Venir à Gérardmer en train, c’est bien. Mais alors vous avez intérêt à louer une voiture sur place ! parce que rejoindre votre chalet de location et pouvoir « tourner » un peu dans les vallées, il faut une voiture. Le touriste purement « cyclos » ou randonneurs acharnés ne sont pas si nombreux.

    Les étudiants ? ils sont motorisés ou bien presque inexistants (le lycée de Gérardmer voit ses effectifs diminuer d’année en année).

    Les collègiens et lycéens : là oui, effectivement, il pourrait y avoir de l’intérêt mais ils sont peu nombreux, auraient des réductions, et ce n’est aps suffisant pour rentabiliser un tel train.

    On peut continuer à faire le tour des flux et des populations réellement concernées… le retour du train à Gérardmer n’est pas intéresssants. Il aurait fallu y penser en 1988 et tâcher de le maintenir et susciter ainsi des flux adaptés au trafic. Là c’est trop tard pour faire le chemin inverse.

    répondre
  7. eric

    Vos arguments avancés sont à la fois juste et pour autant aussi contradictoire :

    La personne qui utilise sa voiture pour aller à epinal , st die aura le même temps de parcours en train avec peut être une différence de quelques minutes, le problème vient plus du comportement des individus….la façon de nos déplacements doivent changer!
    Après il faut tenir compte du coût en voiture, usure, du parking…
    Si une famille À comme envie de s installer dans une ville comme gerardmer avec sa famille ( ENFANTS) et si j ai le choix entre gerardmer avec train et gerardmer sans train , le choix sera version 1ou2 pour vous ????.

    Un mode de transports en transports publics est forcément plus « embêtant  » correspondances, attente, … et même a Paris!! Le problème n est pas vosgien , valable partout dans le monde.

    Donnons nous les moyens pour changer nos habitudes (mauvaises )
    Que faites vous de ( infime population) comme vous dites??

    Prendre le temps de la réflexion et ne pas être convaincus de son propre avis perso , aide à faire avancer les choses dans le bon sens

    Désolé orthographe commentaires avec tel @+

    répondre
  8. Jean Cavalier

    @Eric

    (mon orthographe aussi laisse à désirer dans mon précédent commentaire ! on va tâcher de faire mieux).

    Vous avez raison, notamment du point de vue de l’intention et des principes. Je partage entièrement le postulat suivant : les transports en communs, c’est promouvoir une alternative au modèle du « tout voiture » (le grand tort des 50 dernières années), c’est plus écologique, c’est meilleur pour gérer son stress etc..

    Partant de cela, l’action de TG2V est trop isolée : il est inutile de promouvoir le retour du train à Gérardmer sans qu’il y ai derrière un changement de modèle économique de grande envergure. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que les actions de TG2V déplaisent à certains : promouvoir le retour du train à Gérardmer, c’est aussi retourner comme un miroir le modèle économique de la vallée qui n’est pas compatible avec le « commun » des transports.

    Gérardmer a depuis longtemps (à mon avis bien trop longtemps) tourné autour du modèle touristique (Chiffres Insee : +70% de part d’établissements d’activités dans le tertiaire en 2013.) . Il faut non pas changer de modèle, mais en adopter d’autres « en plus ». Les atouts de Gérardmer sont très nombreux: une population très vieillissante (c’est le cas pour toute la Lorraine) mais un vivier encore attractif de jeunes.

    Que font ces jeunes?

    Chiffres Insee :

    De 2008 à 2013, la population des 45-59 ans est restée stable, tandis que les 60-74 ans a +2.8 points et les +75 ans ont pris 2.3 points, et les 15-29 ans et les 30-44 ans chutent chacun d’autant de points.

    Donc oui, la population est vieillissante et ce n’est pas un obstacle à l’économie (c’est censé créer des services) mais par contre on note que Gérardmer n’est pas attractif pour de nouveaux travailleurs. La population ne se renouvelle pas et n’augmente pas.
    Autre fait : les 15-24 ans ayant déménagé sont 36% à être resté dans la commune mais 63% ont déménagé dans une autre commune !
    Pour les catégories socio-professionnelles, l’Insee toujours nous apprend que les jeunes de 15 à 24 ans trouvent leur emploi en écrasante majorité en employés ou ouvrier, mais qu’il ne dépassent pas le 1% en artisant/commerçant/chef d’entreprise (0.9%) ni en cadre / professions sup. (0.4%).
    Seul 7% de ces jeunes sont en profession intermédiaire, tandis qu’elle fait 23% des 25-54 ans.

    Donc en gros, sur ces deniers chiffres, les jeunes qui font des études supérieures ne reviennent pas. Ceux qui font des études de type bac+2/3 ne reviennent pas non plus alors que logiquement il devrait y avoir un vivier. Et ceux qui trouvent un emploi ne le trouvent qu’à des niveaux de rémunération assez bas et sont tentés de déménager dès que l’occasion se présente.

    C’est donc l’attractivité générale de la commune qu’il faut absolument revoir. Compte-tenu de la taille de la commune, susciter l’implantation de quelques petites entreprises de services autour du numérique serait valable mais pas suffisant. C’est de l’industrie et de l’innovation qu’il faut.

    Le taux d’emploi des 25-54 ans est de 80% à Gérardmer. C’est un bon chiffre, idem pour le taux d’emploi des jeunes de -25 ans actifs qui reste stable. Cela signifie que pour les plus jeunes (pour les +45 ans, c’est une autre histoire) le chômage à Gérardmer n’est pas une fatalité : grâce à l’économie touristique et (donc) au commerce, il y a toujours un moyen de trouver un job. Mais de quel job parle-t-on ? Il est bien normal que rester au smic toute sa vie n’est pas un avenir.

    Gérardmer, je n’en démord pas, n’est pas attractif. Le train à Gérardmer ne peut donc revenir qu’à la condition de d’abord revoir nos modèles économique, faire revenir d’une manière ou d’une autre une part industrielle.

    En attendant, le mieux à développer, pour garder une population active stable d’ici les 10 prochaines années (car elle va partir, et elle est en train de partir), c’est multiplier les transports en commun routiers, maîtriser le prix de l’immobilier (Gérardmer, c’est cher et les construction se font bien trop pour le tourisme), créer un plan d’opportunité pour les jeunes diplômés qu’on pourrait faire revenir après leurs études (et qui pourraient aussi s’occuper de leurs vieux parents, pas la même occasion, vu le niveau de dépendance d’une grande partie de la population des âgés).

    Une fois rendue attractive, la commune pourra avoir assez d’intérêt pour développer le train qui la relieront à des villes qui seront non plus bassins d’emploi pour les gérômois, mais des lieux d’échange. Car si on ne développe le train que pour ceux qui vont travailler ailleurs, c’est toujours ailleurs qu’ils iront s’installer. La vision du train à Gérardmer doit être à double flux : attirer travailleurs et exporter des consommateurs.

    Les petites communes autours des grands centres urbains sont dans des logiques différentes : attirer des contributeurs et exporter des travailleurs. Dans le cas de Gérardmer, c’est l’inverse qu’il faut réaliser.

    répondre
  9. eric

    Entièrement d accords avec vous, et heureux de constater que sur le site il n y ap pas Que des personnes obsédé par cette voie verte et que si l avenir serait plus prometteuse économiquement parlant pour gerardmer le train aurait u »relalive  » succès.

    Il faut comme vous dites : attirer travailleurs et exporter consommateurs alors Oui mais il faudrait commencer peut être par attirer la population par des avantages non négligeable.
    Je ne dis pas que le train est la priorité des priorités il y a comme priorite evidament le travail mais incite forcément aux développements.
    Et dans l s espoirs que nous avons tous pour notre ville,notre région, le dementelement de la ligne sncf serrait un poid de plus dans les efforts à réaliser …combien de communes sE battent et ce sont battuent pour laisser leurs TER.?? Il y a pas mystères. Tt ca pour une voie verte., honnêtement déçu par le non soutien de certaines personnes à ce sujet .
    regardons exemples pas si loins que ca : suisse Alsace. …

    Bon promis je vais retirer l écriture intuitive !! Désolé

    Enchanté d avoir commenté un sujet comme celui-ci avec vous un sujet qui passionne bien des personnes POUR ou contre….. a bientôt

    répondre
    1. Jean Calavalier

      RE-

      Alors comme vous l’avez deviné, je suis un gérômois expatrié, je n’ai donc pas bien suivi l’histoire du démantèlement de la ligne elle-même.

      Ce que je peux dire, c’est que les grandes villes qui aujourd’hui s’enorgueillissent d’avoir remis des trams en service l’ont fait après les avoir aveuglément jeté aux ordures dans une logique de bitumage et de diesel à tout va. Dans la plupart des villes allemandes, y compris celles qui ont été le plus brutalement bombardées après guerre, les trams sont resté et les systèmes inter-cité de train marchent très bien.

      Je ne dis pas « en Allemagne c’est mieux » (il y a bien des aspects en Allemagne qui sont complètement stupides) mais au moiins les transports en commun obéissent à des principes économiques qui fonctionnent.

      Suprpimer complètement la voie ferrée qui relie Gérardmer à d’autres vallées, surtout parce qu’elle est unique, me semble être un pari sur l’avenir plutôt risqué : il faut comprendre que des entreprises comme Ford annoncent des voitures sans chauffeur d’ici 6 ans pour remplacer des taxis ( http://www.lepoint.fr/automobile/strategie/ford-parie-sur-la-voiture-sans-conducteur-en-2021–17-08-2016-2061855_659.php ), cela veut dire que la technologie est suffisamment avancée aujourd’hui pour mettre en place des systèmes de transports intelligents et pas seulement sur la route. Le « train » c’est quoi? il peut se résumer à un wagon automatique (l’ancienne micheline) et peut très bien être electrique sur batterie sur un tronçon Gérardmer-Bruyères sans grande difficulté aujourd’hui. Donc supprimer les rails alors qu’ils pourront servir est selon moi se priver d’une solution de transport qui, peut-être, ne ressemblera pas au train que tout le monde à connu il y a 20 ans mais qui sera bel et bien utile et sans doute pas très cher.

      Mais si on fait un pari sur l’avenir il faut le faire en ayant une vision globale du système : le train oui, mais dans une vision économique qui dépasse les horizons habituels des mandats électoraux : une vision à très long termes et qui intègre une évaluation claire des innovations présentes et de leurs applications futures.

      répondre
  10. xavier vervisch

    Messieurs Cavalier et Eric

    merci pour ce débat bien documenté et instructif, c’est assez rare sur Gérardmer pour le soulever. je suis d’accord avec vous, le tourisme pour Gérardmer est essentiel, mais il ne doit pas être le seul.
    Ne mettons pas tous nos œufs dans le même panier.

    répondre
  11. ANDREA

    Prenons le très bon exemple de la réouverture de la ligne ferroviaire Avignon Carpentras aux voyageurs!
    Par contre très grosse bétise d »avoir transformée la ligne ferroviaire Orange Carpentras, en piste cyclable maintenant beaucoup de gens le regrette, car la route Orange Carpentras est un aspirateur à Camions, bonjour les dégats! faites suivre le message c’est très important!

    répondre
    1. JMV

      Pour « balancer » un exemple , il faut être plus précis et donner quelques chiffres.
      La réouverture de la ligne Avignon/Carpentras a été possible car nous avions deux centres urbains peuplés chacun d’environ 35 000 habitants, et avec une population en fort développement.
      Les pré-études pour cette réouverture entrevoyaient un potentiel de 4000 passagers / jours.

      répondre
      1. ANDREA

        de toutes façons avec mon esprit borné sur le rail, il faut maintenir les plateformes ferroviaires existantes, et surtout ne pas les transformer en voies vertes aux détriments du rail, SOLUTION TROP FACILE POUR CERTAINS!l

        répondre
        1. JMV

          Il est totalement stérile de vouloir dialoguer avec les aficionados de TG2V.
          Quelque soit la réalité des chiffres que nous pouvons leurs opposer, ils resteront avec leurs œillères et leurs délires, droits dans leurs bottes.
          Vite ,une voie verte.

          répondre
    1. michel

      sa m etonerer fort que le train monte un jour a gerardmer car il parle de supprimer laligne st die epinal vu que pendant l été ils ont fait l essai avec des bus

      répondre
  12. michel

    en plus les bus c est tout benefice pour la sncf plu d entretien des voie.et quand les elu font une voie verte quand il mette en vente les rail sa fait une petite rentree d argent

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *