Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Conseil Municipal – L’enquête publique sur l’aménagement des 3 téléskis validée Pas encore d'étude sur l'implantation d'un golf...

image_pdfimage_print

conseilConseil Municipal vitesse grand V pour les élus locaux. Ceux-ci se sont prononcés favorablement à propos de l’enquête publique soit sur l’étude d’impact en ce qui concerne l’aménagement de trois téléskis : la construction du téléski du Grand Hêtre à Grouvelin, Le remplacement du téléski de la petite Mauselaine et enfin la construction du téléski du Renard.

Au delà de l’étude d’impact à proprement parlé, l’enquête avait pour but d’analyser l’état initial de l’environnement et l’identification des enjeux environnementaux par rapport à l’installation de nouveaux matériels.

L’avis favorable émis par le commissaire enquêteur se résume par :

*La réussite du projet sur l’activité touristique avec amélioration de l’offre pour les skieurs débutants…..

*Les sites classés et monuments sont éloignés du projet….

*le téléski du renard n’est pas visible des zones urbanisées….

*Les défrichements sont réduits….

*Sur le plan hydraulique, le projet ne coupe aucun périmètre de protection de captage d’eau.

A noter que lors des deux demi-journées de permanence  en mairie en présence du commissaire enquêteur, aucune personne ne s’est présentée. Seul Dominique Humbert pour SOS Massif  a demandé par Email copie du dossier  en rappelant les code de l’environnement et ses procédures en matière d’information.

——————————————————————————

Sinon, l’incontournable Michel Graiche pour Gérardmer Entreprendre est entré en scène avec 6 questions diverses. La première concernant un bilan sur les NAP Nouvelles Activités Pédagogiques.

Réponse du maire  » Nous assistons à une bonne fréquentation de l’ordre de 80% supervisées par les 40 animateurs qui encadrent les enfants. En ce qui concerne les rythmes scolaires, on s’aperçoit que les petits sont fatigués, ce qui n’est pas le cas des grands ».

Il fut aussi question de l’implantation d’un golf sur le haut des pistes de ski et d’une étude en cour !

Précision de Stessy Speissmann  » pour l’instant nous privilégions le développement hivernal. La question de la diversification de l’activité se pose avec différents projets  et tous sont bons à prendre en compte. Des études seront réalisées en temps et en heure, lorsque  l’investissement du télésiège sera stabilisé »

Question également de Michel Graiche sur la nouvelle ComCom agrandie et son fonctionnement.

Nouvelle réponse du maire  » Les 3 ComCom ont mis en place 1 bureau et 1 comité de pilotage en collaboration avec les 3 présidents  qui devront valider l’installation de représentants qui seront nommés ultérieurement. Pour l’instant le siège  été désigné à Gérardmer mais rien n’a été acté définitivement »

Le conseiller d’opposition a souhaité en savoir plus sur le départ de la commune du Tholy concernant l’école de musique.

Stessy Speissmann de poursuivre «  jusqu’à présent, la commune du Tholy payait 4 600 € par an  pour 16 élèves. Logiquement, par rapport à l’investissement réalisé, nous avons calculé un nouveau tarif de 8 € par habitant soit 12 600 € pour la commune du Tholy. Elle a refusé notre proposition. Je tiens à rappeler qu’un élève coûte à la commune de Gérardmer 1 300 € par an ».

La séance de travail s’est conclue par la zone piétonne et le pourquoi de l’absence de l’opposition.

« Vous aurez les documents en temps voulu  » conclu le maire« nous avons, avec l’association des commerçants et le groupement des hôteliers, travaillé sur l’instauration d’un règlement. Il y a eu plusieurs réunions à cet effet et les conclusions seront prochainement livrées.

La séance était levée.

 

 




15 réactions sur “Conseil Municipal – L’enquête publique sur l’aménagement des 3 téléskis validée

  1. MORLIER

    Pour un Golf ! Attention de ne pas vouloir faire seulement plaisir à quelques golfeurs locaux! Un 18 trois c’est une superficie à trouver et qui plus est réglementaire (fédérateur de Golf…). Les fonds perdus d’inscription à l’entrée et les inscriptions annuelles sont souvent les seuls revenus pour financer le golf. Sans un Club house complet avec possible restauration est parfois rentable. Les coûts d’entretien des green et du terrain sont très élevés si on ne veut pas avoir un Golf du genre prairie entretenue!. Et en cas de niveau 3 et 4 canicule (même dans les Vosges), si les green sont « cuits » c’est une fortune à réinvestir. J’en passe en terme de bénéfices et risques concernant le coût la balance allant le plus souvent vers un déficit lourd. Il ne faut pas compter non plus sur l’attraction des joueurs de golf ayant au minimum leur carte verte pour compter sur bcp plus de touristes à Gérardmer en pensant pouvoir laisser jouer Mr tout le monde sur un 18 tous c’est l’assurance d’une détérioration rapide de l’installation dont le seul entretien coûte très cher (personnel, matériel, voiturettes….). Par contre, le choix d’un terrain ultérieurement extensible pour commencer par un 9 trois de Swing-golg à l’avantage sur une étude de marché moins gourmande, de tester la pertinence du projet. Attention tout à été fait pour faire de Gérardmer une station et un lieu pour touristes « sacs à dos » et plus adepte du « routard » que du Michelin ou du relais châteaux….. Cordialement.

    répondre
    1. JMV

      Vos remarques ont l’intérêt d’ouvrir le débat.
      Ce projet de golf n’a pas vocation à satisfaire les golfeurs locaux ,mais d’essayer de soutenir et booster l’importante économie touristique des vallees Gerardmer/ La Bresse et aussi des proches alentours .
      Rien que sur Gérardmer et Xonrupt , nous comptons environ 2500 gites,meublés et chalets .La vallée totalise aussi environ 1000 chambres d’hôtels (hôtels et chambres d’hôtes).
      Nous devons absolument pour satisfaire et pérenniser cette clientèle en augmentation constante , élargir notre offre vers aussi plus de haut de gamme en proposant autre chose que nos lacs et nos sentiers de randos.

      Le choix du site de Grouvelin et par ailleurs très pertinent :
      Un cadre magnifique à cheval sur les communes de Gérardmer et la Bresse.
      Une altitude qui permet de limiter les températures estivales caniculaires.
      Une réserve d’eau (canons à neige) éventuellement utilisable en cas de sécheresse.
      Une optimisation de la dizaine de permanents employés désormais à l’année sur le site Alpin de la Mauselaine.

      répondre
      1. GENATIO daniel

        bonjour,il existe de nombreux « golfs de montagne » 9 trous en AUTRICHE et VAL D’AOSTE_à BRANDT(Voralberg) et GRESSONEY SAINT JEAN (vallée de MONTE ROSA) par exemple…qui semblent fonctionner de façon « correcte »…pourquoi ne pas aller en visiter pour avoir une idée plus précises des + et -,contraintes par rapport à l’environnement,rentabilité,emplois saisonniers, ETC…?

        répondre
  2. Patrick Gehin

    Un golf à Grouvelin… Autant je suis persuadé qu’une zone d’activité pourrait être intéressante en haut des télésièges (à condition de les ouvrir l’été) autant localiser cela à Grouvelin me semble irréfléchi et inintéressant.
    Gérardmer, c’est du sport d’extérieur, certes, mais le golf n’est pas dans l’identité locale (à part un mini golf, bien sûr). Ce qui marche, c’est la randonnée, le VTT, le plein air. Donc une zone de plain air avec des attraction pour enfants (toboggans, balancoires, animations diverses, oui, cela pourrait fonctionner… mais un golf ! Quels touristes iraient au golf là haut par mauvais temps ? Alors qu’on peut imaginer des animations autrement plus intéressantes par tous els temps.

    Non mais sérieux, j’ai l’impression d’une grosse blague..

    répondre
  3. L'Esbaubi

    Ah ben ça alors. J’croyais que le téléski débrayable était déjà un investissement limite concevable; hé non, on en remet une couche.
    Mais c’est bien, cela améliorera l’offre pour les skieurs débutants, les sites classés et monuments sont éloignés du projet, le téléski du renard ne sera pas visible des zones urbanisée, les défrichements seront réduits et sur le plan hydraulique, le projet ne coupera aucun périmètre de protection de captage d’eau.
    Fine analyse qui justifie à elle seule l’enquête lancée (et bien évidemment son coût).
    Quant au golf: gare à l’air shot. Moi, j’préférerais un terrain de polo, c’est bien le polo…

    répondre
    1. JMV

      Nous avons un développement important d’une clientèle étrangère disposant d’un assez bon pouvoir d’achat (belges, luxembourgeois, allemands, …).
      Nous devons pour fidéliser et accroitre cette clientèle, diversifier et élargir notre offre vers plus de haut de gamme en proposant autre chose que nos lacs et nos sentiers de randos.
      (Il est latent de constater que la fréquentation de la vallée en été, est surtout le fait d’un tourisme local de passage à faible pouvoir d’achat (rien de péjoratif dans ce constat )).
      Une activité telle un golf serait un excellent vecteur d’amélioration d’image et de notoriété pour la station .Cela contribuerait directement et indirectement à soutenir les centaines d’emplois qui dépendent de la filière touristique
      (employés communaux, commerces divers ,hôtels ,restaurants, gîtes, et autres activités annexes tels artisans ou constructeurs locaux,..).
      Pour rappel car certains l’oublient , la défense de l’emploi privé, c’est aussi la défense de l’emplois public.(écoles ,colléges,maternités,postes,etc..).

      répondre
      1. Martien Thierry

        Heuu… je me trompe ou vous êtes en train de nous dire que le tourisme de pauvres (acquis de haute lutte ouvrière au siècle dernier) n’est pas assez rentable et que vous préférez voir des grosses berlines ou gros 4×4 à Grouvelin pour pouvoir y vendre des coktails hors de prix ?

        Améliorer l’image de Gérarder en excluant de fait ses propres habitants (qui, jusqu’à preuve du contraire, sont loin d’avoir un énorme pouvoir d’achat).

        Vous croyez sincèrement que parce qu’il y a un golf paumé en pleine nature à 1000m dans le brouillard, des touristes riches viendront à Gérardmer?

        En Alsace, des golfs, il y en a plein, tout autant que des restaurants très haut de gamme et avec beaucoup plus de soleil. Quand aux touristes l’été, les plus riches préfèrent majoritairement d’autres destinations beaucoup plus en vogue :)

        On croit rêver…

        répondre
        1. JMV

          Votre commentaire est farci de contre-vérités et de vilains relents de lutte des classes(,acquis de haute lutte ouvrière, 4 X 4,grosses berlines, cocktails hors de prix, paumé à 1000 mètres dans le brouillard ).
          Je n’ai jamais dit qu’il fallait exclure le « tourisme de pauvres » , mais mieux soutenir avec une extension de notre offre toute l’infrastructure touristique de la vallée et ses centaines d’emplois privés et par découlement direct, PUBLIC .
          Et quand « aux riches qui préfèrent majoritairement d’autre destinations plus en vogue »,grâce à qui selon vous sont payés les 60 employés du seul GRAND HOEL

          répondre
          1. Martien Thierry

            « du seul Grand Hotel »… comme vous dites :)

            Le tourisme gérômois est un tourisme surtout régional (Alsace, Lorraine) pour ce qui cocnerne les période de week-end, quand aux périodes de saison : en hiver, nous ne sommes pas à Davos et en été, c’est pas St Rapahël. Alors vous pourrez mettre un golf « là haut », je ne vois pas bien quel tourisme supplémentaire, à part les logés du Grand Hotel, cela pourrait attirer.
            Et oui, les vilains relents de lutte des classes : si les ouvriers ne vous rapportent pas assez, il ne faut pas se lancer dans une activité touristique.
            Les 4×4, c’est une question environnementale.
            Les cocktail hors de prix, c’est pour les gérômois qui, j’en suis sûr, n’auront pas un accès préférentiel (vraiment intéressant) à ce golf hypohétique

            En conclusion, ouvrez les yeux.

  4. JMV

    Réponse au dernier post de Mr Martien Thierry.

    Notre discussion est à priori stérile mais je vais néanmoins vous répondre.
    Etes vous allez regarder récemment les parkings des hôtels, chalets ,gites et meublés de la vallée.
    Une part de plus en plus importante de la clientèle est belge ,Luxembourgeoise, voire Allemande.
    Le développement touristique de notre vallée passera par cette nouvelle clientèle.
    Si nous n’avons que des canots électrique à leur proposer ( mêmes solaires ), cela risque de faire un peu court.
    Un golf serait un bon vecteur d’image pour notre vallée. Il diversifierait notre offre et inciterait cette nouvelle clientèle à davantage fréquenter nos infrastructures d’Hébergements et de restaurations.

    Pour les geromois, et pour prendre exemple sur le golf municipal d’Epinal, celui-ci est fréquenté entre autres dans le cadre de l’activité périscolaire par tout les élèves de la com com.
    Les habitants de la com com qui souhaitent pratiquer bénéficient également d’abonnements à des conditions très basses.
    On trouve sur le parking de ce golf beaucoup de voitures ordinaires et on peut même au bar commander un demi à 2,50 euros…(voir des cocktails hors de prix…).

    répondre
    1. Martien Thierry

      La clientèle belge, Luxembourgeoise et allemande n’est absolument pas nouvelle. Si ces personnes viennent à Gérardmer, c’est parce que cette ville se trouve à distance raisonnable des frontières des pays en question.
      A part les immatriculations Luxembourgeoise, et encore si nous faisons attention à ne pas caricaturer l’image du Luxembourgeois = riche, les belge et allemands en questions sont justement des budget raisonnables (pas serrés, mais pas énormes non plus). Sinon, ils se rendraient dans les Alpes, plus loin dans le Jura, en Suisse ou en Autriche.
      Il y a ensuit ela clientèles des « grands hotels », mais celle-là ne viens pas pour du golf ! et je pense que cela doit faire un bon bout de temps que vous n’êtes pas allé prendre l’air à Grouvelin : dites moi sérieusement quand, dans l’année, un golf à Grouvelin serait praticable sans col roulé ou imperméable? Il suffit de faire le ratio entre le nombre de jours effectivements productifs et le coût de mise en oeuvre et d’entretien. Il faut rester sérieux.

      D’autres activités pourraient très bien trouver leur place là haut. Plus créatives, peut-être tournée davantage vers les activités familiales car c’est là le principal attrait de Gérardmer : le tourisme familial. L’époque de Gérardmer-ville-thermale, est révolue depuis longtemps. Idem le tourisme industriel où les gens venait se fournir en toiles et autres productions estimables : à part quelques industriels du linge de maison qui ont su tenir bon gré mal gré, c’est fini.

      Ne pas oublier une chose : la clientèle aujourd’hui capable de se payer des vacances au grand hotel est soit une clientèle riche de passage soit une clientèle qui a depuis longtemps passé l’âge de faire des swing en plein hiver :)

      répondre
      1. JMV

        Donc d’après vous et c’est un scoop, cette clientèle belge, luxembourgeoise et Allemande s’expliquerait par la proximité de leurs frontières avec la notre !
        Cela est donc la réponse indirecte à l’énigme que beaucoup se posent. Mais pourquoi donc cette absence de touristes philippins et Boliviens ?
        (Votre sens de l’observation a bien remarqué que nous avons toujours eu nos proches voisins en clientèle .Vous avez par contre zappé le fait qu’elle était en très très forte augmentation depuis quelques années.)

        Vous parlez par ailleurs de la « CARICATURE » du Luxembourgeois = riche .Sachez que ce pays est désormais celui ou le PIB par habitant est le plus élevé au monde ( quasi X 3 par rapport à la France.).
        Pour eux, terminé l’époque de la sidérurgie et bienvenu dans le 1er paradis fiscal planétaire ( grâce notamment aux avantages fiscaux offerts aux sociétés) .Ceci à l’insu du plein gré de Jean Claude Juncker notre nouveau saint patron.

        Votre avez également évoqué le passé selon vous quasi révolu du linge de maison à Gérardmer.
        Si l’outil industriel a très sensiblement diminué, la réputation de Gérardmer comme haut lieu de cette activité est toujours très ancrée.
        Le Jacquard Français, Garnier Thiebault, Linvosges,La maison Hans,leurs magasins de ventes, ainsi que tout les commerces spécialisés de la vallée sont là pour en témoigner.

        Vous parlez également du massif de Grouvelin et de sa climatologie selon vous comparable à celle des iles Kerguelen. Moi qui fréquente très régulièrement ce massif lors de sorties de VTT, footing ou Skating,
        Je peux vous affirmer que l’enfer climatique permanent que vous évoquez pour décrire ce bel endroit est tout à fait exagéré.

        Quand à l’hypothétique golf, il est bien évident que tout nos hôtes et visiteurs ne vont pas venir à Gérardmer pour se précipiter sur ses greens comme des « morts de faim ».Il s’agit d’abord de proposer une activité plus haut de gamme, élargissant notre panel de propositions.
        Cette activité permettrait d’enrichir notre offre hors période hivernale, soutiendrait l’ensemble de la filière touristique , et servirait de marqueur complémentaire pour la communication de la vallée.
        L’infrastructure du domaine skiable et ses permanents permettrait d’offrir une synergie, et autoriserait ainsi de substantielles économies sur le fonctionnement et l’entretien de ce nouvel OUTIL .

        répondre
  5. Jean Lou GEORGE

    Mais qui êtes vous Monsieur JMV ???? quel mépris pour la clientèle à faible budget qui aime plonger dans nos jolis lacs et se promener dans nos forêts…et quel mépris pour les autres hôtels de Gérardmer, du Collet, de la Moineaudière, des Bas Rupts en ne mentionnant qu’un seul grand hôtel……Gérardmer cela peut être un golf ( pourquoi pas ) mais c’est également les familles, les sportifs ( trail Vallée des lacs, Xterra, Triathlon ) les étudiants, les départements voisins …et de votre avis cette clientèle n’est pas un vecteur d’amélioration d’image et de notoriété pour la station ????

    répondre
    1. JMV

      HALTE AU FEU ! Ou avez-vous lu que je souhaitais exclure la « clientèle à faible budget » de la vallée ?
      Je me suis simplement prononcé en faveur d’une diversification et aussi d’une montée en gamme de notre offre touristique.

      Je n’ai jamais écrit non plus que SEUL un golf était un vecteur de développement pour la station.
      Tout le monde a pu constater que toutes les activités qui ont étés crées ces 25 dernières années ont directement contribuées au fort développement que nous connaissons.
      Et pas seulement le Triathlon ou le X terra. Mais aussi le tour de France, Fantastic’arts, les différentes organisations d’épreuves nautiques, le Motor’s days,le Rallye Vosgien,etc…

      Quand à votre remarque sur : « grâce à qui selon vous sont payés les 60 employés du seul GRAND HOTEL »,j’ai voulu simplement prendre comme exemple marquant, la structure hôtelière la plus connue de la vallée.
      Très loin de moi la volonté de mettre de coté ou de mépriser la soixantaine d’autres établissements d’hôtellerie restauration de notre périmètre ( sans oublier également tout les autres commerces ou structures qui vivent grâce aux retombées du tourisme.).

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *