Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Goudronnage et gravillonnage sont les mamelles de la voirie communale

image_pdfimage_print

Texte Laurence Deny

Les travaux de voirie réalisés actuellement m’interpellent…

Sur les Xettes, sur les routes à fort pourcentage de pente, des camions passent pour faire couler du goudron liquide sur la chaussée, goudron qui est ensuite saupoudré de gravier. Le résultat est fantastique !
Pour les personnes qui se déplacent à pied ou en vélo, descendre en marchant sur du gravillon qui roule sous les pieds et du goudron qui colle aux chaussures est un véritable plaisir. Par endroit, il est même possible de « s’enfoncer » dans 10 centimètres de gravillons.
Quant aux voitures, elles patinent dans la montée et arrachent les gravillons, découvrant le goudron.

Interrogés sur le pourquoi de ce gravillonnage, la réponse est claire : c’est moins cher !

Les habitants du quartier rencontrés ne sont pas franchement ravis du résultat.

Effectivement, la taxe d’habitation foncière a augmenté de 6,23 % cette année, pourquoi ne pas faire d’économie ?

Une suggestion aux élus : pour faire des économies, s’il vous plaît, ne faites rien !!!

Photos pour preuve :

WP_20160922_12_28_19_Pro WP_20160922_12_31_34_Pro WP_20160922_12_32_59_Pro

Laurence Deny




8 réactions sur “Goudronnage et gravillonnage sont les mamelles de la voirie communale

  1. JMV

    Que dire également du nouveau revêtement (type chemin des 17… )du boulevard de la Jamagne(centre ville de Gérardmer !!).
    Au début, au vu de l’aspect très rustique et « gravilloneux » du revêtement ,et ni connaissant pas grand-chose, j’ai pensé qu’il s’agissait d’une couche préalable destinée à faciliter l’adhérence d’une couche de finition.
    J’ai compris que non après avoir constaté la mise en place des peintures au sol.
    Conséquence(s) ,depuis je dors avec des boules quies,et les cyclistes qui empruntent la voie cyclable ont intérêt à avoir les dents bien accrochées.
    Donc, même si ce choix découle de critères économiques ,comment peut-on être assez absurde pour mettre en place ce type de revêtement routier sur un boulevard très passant et en centre ville.
    ( Précisons que cette voie ne dépend pas de la commune mais de l’équipement .Félicitations à l’ingénieur .) .

    répondre
    1. X

      C’est un enrobé coulé à froid. Un gravillonnage en matériaux plus fins en quelque sorte …

      C’est la seule méthode d’entretien et de prévention de détérioration des chaussées « moins pire » que le gravillonnage.

      Donc non il n’y a pas d’autre solution d’entretien et c’est même la meilleure, hormis rabotage et nouveaux enrobés a chaud …

      Si on ne fait pas d’entretien vous direz que les chaussées sont fichues et qu’on ne fait rien … Si on met en œuvre des nouveaux enrobés vous payerez plus d’impôts.
      Dans tous les cas il y’aura des avantages comme des inconvénients !!

      répondre
        1. JMV

          Je suis un retraité râleur au sommeil léger (pléonasme pour un retraité ),très proche riverain du boulevard de la Jamagne, et qui depuis que le nouveau revêtement est mis en place, est reveillé tout les matins à 5 heures par le début du trafic routier.
          Pour en avoir discuté avec mes voisins, je ne suis pas le seul dans le cas là.
          Et vous ?

          répondre
          1. X

            Soit, mais au lieu de critiquer l’ingénieur, qu’avez vous à proposer comme solution ?

            Vous préférez des bruits de nids de poule, de sauts de rustines ou de tampons affaissés ?

            Quant au gravillons « dangereux » sur les Xettes, le gravillonnage roule toujours un peu avant que les gravillons ne se dispersent … Mais même si la commune n’est pas experte dans ce domaine vous serez bien contents d’avoir de l’adhérence cet hiver pour monter chez vous … ?

        2. Charlène

          Moi je rale parce-que je trouve ces gravillons très dangereux et pourtant je ne serai pas en retraite avant une trentaine d’années ! Mais apparemment vous vous avez le temps de critiquer les commentaires des gens qui sont fondés ! Alors passez votre chemin..

          répondre
  2. Fanfan

    Rue de la Plage : travaux annoncés mais en panne depuis …..
    La réfection de la rue de la Plage était annoncée lors de la création des Naïades en 1977. Comme quoi, il fait savoir être patient puisque nous sommes dans les trous, les déports de tuyaux, l’invasion des contaners, l’intrusion dans la copropriété malgré les panneaux….. les stationnements intempestifs… et ne parlons pas des panneaux touristiques inclus entre poubelles, détritus divers ; C’est cela la  » Perle des Vosges »…. Venez constater! Vive notre époque.

    répondre
  3. Charlene

    Impossible de monter ou descendre les xettes avec une poussette ou même avec un enfant dans un porte bébé c’est devenu trop dangereux avec tous ces graviers !! J’ai failli tomber un grand nombre de fois cela est inadmissible !!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *