Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Patrick-Serge Boutsindi : de Ya Foufou à « L’enfant soldat » , un écrivain aux multiples facettes

image_pdfimage_print

Ce samedi 17 septembre, la librairie des Lacs avait le plaisir d’accueillir pour la première fois Patrick-Serge Boutsindi, auteur aux multiples facettes originaire de Congo-Brazzaville.

Patrick-Serge BoutsindiCe dernier était venu présenter aux lecteurs Gérômois son dernier opus consacré aux contes africains, le troisième d’une série consacrée au Foufou, ce gros rat de la forêt tropicale, un prédateur que l’on pourrait comparer au putois. Après « La fête de Ya Foufou », suivi du « Voyage », voici donc « Le Mariage » : « J’ai humanisé les animaux et l’histoire se passe dans la forêt africaine. En Afrique, l’instruction se passe beaucoup à travers les contes, la culture de l’oralité est encore bien présente et se poursuit le soir autour du feu. Chaque village possède souvent deux ou trois conteurs. On peut dire qu’il y a trois types de contes : le conte pour égayer, le conte philosophique et le conte initiatique et tous sont accompagnés d’une morale bien sûr » , explique Patrick-Serge Boutsindi.

« Le mariage de Ya Foufou » s’adresse donc aux enfants à partir de 6 ans et bien sûr aux plus grands car le pouvoir du conte est universel ! Par ailleurs, l’auteur ne se cantonne pas qu’au conte et a déjà publié une quinzaine d’ouvrages depuis une vingtaine d’années, qu’il s’agisse de romans, recueils de nouvelles ou même un essai. Installé en France à Montigny-lès-Metz depuis 23 ans, Patrick-Serge Boutsindi a commencé à écrire dès l’âge de 15 ou 16 ans, attiré par la poésie et les nouvelles avant de s’attaquer aux romans et, depuis près de 4 ans aux contes avec le soutien de l’un de ses éditeurs L’Harmattan. « Néanmoins, mon livre le plus connu est « L’enfant soldat » , sorti il y a 10 ans, et avec lequel j’interviens dans les écoles primaires, les collèges et les lycées » .

L’histoire narrée par cet ouvrage débute dans le milieu de l’année 1997 lorsqu’ éclate une guerre civile au Congo-Brazzaville. Recruté dans son village par un des États-majors politiques, le jeune Makoutou sera initié aux techniques de la guérilla urbaine, jusqu’à devenir un chef de groupe. Mitrailleuse à la main, il sera tueur, pilleur, violeur, barbare… Un livre qui aborde donc un sujet malheureusement encore d’actualité, celui de ses jeunes africains qui ne connaîtront jamais de jours heureux et dont on fait des monstres en leur volant leur humanité, leur joie de vivre, leur espoir. On constate donc que chaque ouvrage de Patrick-Serge Boutsindi baigne dans l’histoire et la culture africaine, abordée avec gravité ou plus de légèreté, mais toujours avec talent, sincérité et bien souvent un objectif pédagogique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *