Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Le dernier conseil municipal selon Michel Graiche élu pour la liste Gérardmer Entreprendre

image_pdfimage_print

conseilTexte Michel Graiche

1- A propos du vote des conseillers communautaires.
Personnellement, je n’ai pas présenté ma candidature, mais voté pour Michel Durand, conseiller de Gérardmer la perle d’avenir et ami de Gérardmer Entreprendre.
Eric Defranoux a voté pour Gérardmer Solidaire.
Aujourd’hui l’opposition qui représente environ 48% des électeurs n’a plus qu’un élu alors que la majorité municipale a 9 élus.

2- A propos de la question sur le nombre de jeunes gérômois qui ont bénéficié de l’opération permis de conduire en 2015.
Bureau d’aide sociale ?
Coût de l’opération ?
En effet, de 1966 depuis la loi de décentralisation, le bureau d’aide sociale s’appelle CCAS. Les adjoints s’appellent les maires-adjoints, le préfet s’appelle commissaire de la république.
Après une réponse claire et chiffrée par M le Maire, la parole fut donnée à Madame Goujard, Maire-adjointe qui m’invita à lire, les 2 articles dédiés à ce sujet.
Je lis beaucoup la presse régionale, nationale, Gérardmer Info et parfois Le Point et La Rose quand il est publié.
Les élus de l’opposition ont le droit de poser en temps et en heure des questions de leur choix.
Il est vrai que ces questions dérangent fortement certains élus de la majorité.
Beaucoup d’élus souhaiteraient n’entendre qu’une seule voix, comme Jeanne d’Arc par exemple.
  APRÈS LES SANS DENTS DU PRÉSIDENT HOLLANDE, VOICI VENIR LES SANS VOIX DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE.

3- La dernière question d’actualité fut posée par Michel Durand.
Lors du deuxième tour des élections départementales partielles, à l’annonce et à l’issue de la proclamation des résultats, l’International retentit dans la salle des Tilleuls.
A la fin du conseil municipal, Michel Durand manifesta sa désapprobation.
Un débat s’installa pour savoir si la Marseillaise était un chant guerrier
Comme Jacques Chirac, j’ai dû interpréter l’Internationale.
Pour l’élu que je suis, la Marseillaise, c’est le chant de la République, le chant de la résistance.
En 1998, lorsque la France gagne la coupe du monde de foot, la Marseillaise résonne dans tout le pays.
Aux jeux olympiques de Rio, nos athlètes entonnent la Marseillaise.
Lors des commémorations, aux hommages en l’honneur des victimes du terrorisme, le peuple de France entonne la Marseillaise.
Après le débat des Sans Dents, des Sans Voix, voici le débat des Sans Culottes.
En 1792, les Sans Culottes chantaient la Marseillaise.
Une chose est sûre : au soir du deuxième tour des présidentielles, je souhaite à 20H précises entonner le chant du départ et la Marseillaise.

Michel Graîche
Gérardmer Entreprendre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.