Search
mercredi 21 nov 2018
  • :
  • :

TG2V cherche sa voie L'association fait appel à un cabinet d'expert

image_pdfimage_print

expertFaute de voie, il faut la trouver. Mercredi soir, une dizaine d’adhérents pour la sauvegarde du rail et du retour du train sur les bords du lac était en mairie afin d’accueillir les représentants  du Cabinet d’expertise Robert Claraco, dont la particularité est d’effectuer des études pour les entreprises, les collectivités publiques et les associations. La société travaille sur des expertises ferroviaires mais également dans tout autres domaines liés au développement de  sociétés privées ou encore sur l’aménagement du territoire. Sollicité par TG2V, le cabinet s’est déplacé depuis la région Toulousaine afin de voir plus clair sur le dossier présenté « nous n’irons peut-être pas plus loin » souligne Gille Claraco « c’est une prise de température, un 1er contact  avec possession du terrain sur site. Nous ne savons s’il existe un angle d’attaque afin de faire émerger un dossier solide et cohérent ».

Les conclusions sont attendues avec impatience du coté de TG2V mais aussi des détracteurs du retour du train. Wait and see ! Le combat continue…

 




7 réactions sur “TG2V cherche sa voie

  1. Marc

    Enfin!! , une étude réalisé sans arrière ENVIE de prouver par A+B que la remise en état de la ligne de gerardmer est un gouffre.
    Je suis persuadé qu’ avec cette nouvelle étude le montant de la facture sera bien moins important que la dernière (mandaté par RFF) et pour cause elle est privée.
    La première incluant déjà le prix d un autorail!!! Et sûrement une installation digne d une ligneTGV.lol!
    Je peux me tromper mais ce cabinet a déjà réalisé de nombreux dossiers à ssa juste valeur et à permis la réouverture de ligne sncf car les estimations étaient 2 a 3 fois moins chere et évidemment bas elle change bien des idées.
    Bon courage à TG2V , bon nbr de personnes sont avec vous, pour enfin retrouver des trains en GARE de Gerardmer, une ville qui le mérite et pour son développement et attirer de nouvelles populations…

    répondre
    1. JMV

      Espérons en tout cas, après le catastrophique test de bus Gérardmer /bruyères et ses 35000 euros versés dans la Vologne , qu’ il n’y ait plus un seul centime du contribuable qui soit utilisé pour financer cette dernière fantasmagorie.

      répondre
      1. Escade

        Tous les contribuables ne sont pas forcément de l’avis de JMV et souhaiteraient justement des alternatives au « tout-routier », facteur de pollution, d’accidents, qui génèrent bien d’autres coûts pour la collectivité .

        répondre
        1. JMV

          Je n’ai rien contre les transports publics bien au contraire.
          Il faut simplement raison garder et que le cout pour la collectivité (et ses finances exsangues) ne soit pas totalement démesuré en rapport au service rendu.

          Pour prendre un cas concret, certains pro TGV2 prenaient en (mauvais)exemple la réouverture actée de la ligne Avignon Carpentras.
          Dans ce dossier ,une pré-étude avait estimée le potentiel de cette ligne à 4500 passagers / jours ,et ce chiffre justifiait parfaitement cette decision .
          Pour ce qui concerne la ligne Gérardmer Bruyeres, le trafic moyen journalier serait au mieux égal au 1/100 eme.

          Il faut savoir aussi qu’en dehors du cout de remise en état de toutes les infrastructures ( plus ou moins 35 à 45 millions,soit 11 années de recettes du domaine skiable..),la ligne affichera un déficit annuel de fonctionnement d’au moins 1,5 millions d’euros par an ( entretien, amortissement, salaires et retraites.).

          Il y a donc bien mieux à faire avec l’argent public avec notamment, enfin, la création d’une vrai piste d’activité indispensable au développement économique de la vallée, au confort et à la sécurité de ses habitants ( encore deux cyclistes accidentés ce dernier mois sur la route du tour du lac ).

          répondre
  2. Marc

    35 45 millions € attendre les résultats avant de sortir des montants. De plus nous voulons pas une ligne a grande vitesse… juste une ligne pour autorail classique avec une vitesse max de 90km/h serait amplemement suffisant. ( Bizarrement des aménagements financiers pour le tgv a Remiremont ) sans aucuns soucis. …
    Savez vous combien coûte l entretien des routes aux kms??
    Arrêtons de vouloir systématiquement remplacer les voies sncf par des voies verte pour des lignes qui pourraient très bien fonctionner avec de la bonne Volonté de nos politiques

    répondre
    1. JMV

      TGV2 n’aime pas sortir de chiffres ,en voici quelques uns.

      °1 an après l’ouverture, la ligne Avignon Carpentras ne transporte que le quart des voyageurs envisagés par l’étude préalable (1200 contre 4500 envisagés).
      °La remise en état des 16 kms et de l’infrastructure aura coutée en finalité 79.75 millions d’euros ( 5 millions du kilomètre).

      Autre exemple.
      °La remise en état des 64 kms pour la réouverture de la ligne Nantes /Chateaubriant ( fermée en 1980 ), aura en 2014 coutée 195 millions d’euros (3 millions du kilomètre ).
      Cette ligne transporte environ 3500 passagers/jour.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.