Search
samedi 17 nov 2018
  • :
  • :

Accusé d’avoir violé sa belle-fille de 11 ans à de multiples reprises

image_pdfimage_print

Un homme âgé de 57 ans est accusé d’avoir violé et agressé sexuellement une jeune fille de 11 ans. Les faits ont eu lieu pendant plus de deux ans entre 2009 et 2011. La jeune fille est aujourd’hui âgée de 18 ans. L’avocate générale requiert 6 ans de prison avec un suivi socio-judiciaire. 

Police_Nationale_01-400x225Le quinquagénaire, son beau-père aurait multiplié les attouchements pendant deux ans. La jeune fille a expliqué plusieurs épisodes, comme celui où elle se trouvait dans le salon. Ce soir là elle était seule avec son beau-père qui sort de la douche, ouvre son peignoir et met un film porno à la télévision. L’homme expose alors son sexe devant l’enfant avant de lui demander de le toucher et de lui prendre la main. Il explique à l’enfant comment s’y prendre. Elle le masturbe jusqu’à éjaculation. « Mon corps était là, mais ma tête était ailleurs » assure la jeune fille devant la cour d’assises des Vosges.

L’adolescente est aussi revenue sur les attouchements qui ont eu lieu sous la douche. « Il a tenté de me pénétrer » dira-t-elle. Quant aux attouchements ont eu lieu dans le lit, sous la douche et dans la cabine d’une piscine. La jeune fille est face à un véritable dilemme, l’homme lui demande de ne rien dire à sa mère et de se laisser faire pour « ne pas gâcher le bonheur de sa mère ».

Le beau-père réfute : « Elle a bien appris sa leçon »

La jeune fille, mal dans son corps, s’inflige des scarifications. Elle rencontre alors l’infirmière de son collège et se confie.

L’homme réfute totalement les accusations de la jeune fille. « Elle a bien appris sa leçon » dira-t-il. Pour lui, il n’y a eu qu’une seule fellation.

Le beau-père a été placé sous contrôle judiciaire depuis 2011. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle. L’avocate générale requiert 6 ans d’emprisonnement, 3 ans avec un suivi socio-judiciaire et une peine de 2 ans en cas de non respect de ce suivi avec une obligation d’indemniser les victimes.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.