Search
samedi 18 nov 2017
  • :
  • :

Bâtiment de la Cercenée – la justice tranchera 9,23 m ou 10,29 m ? That's the question !

321

Démonstration sur plan à l’appui

La construction du bâtiment du carrefour de la Cercenée qui abritera les locaux gérômois de la Société Oxbois, SCI Odille, est un véritable dossier dans  la ville….Le conflit qui oppose riverains à la commune se prolonge depuis plusieurs semaines sur fond d’irrégularités d’implantation du bâtiment. Et jusqu’à se poursuivre dans le cadre des visites de quartiers réalisées par les élus, le maire Stessy Speissmann en tête.

Pas moins d’une cinquantaine de personnes était présente ce samedi matin dans le préau de l’École du Bergon avec pour objectif principal de revenir sur les tenants et les aboutissants de la dite construction.

Qu’en est-il de la hauteur exacte de la structure ? De sa destination entre local commercial, atelier, dépôts de matériaux ? Qu’en est-il des ex contraintes liées à l’ancienne zone de protection de l’environnement avec  la proximité du Pont des Fées ?  Qu’en est-il encore du respect du permis de construire, du Plan local d’Urbanisme, PUL et de la sécurité pour une zone résidentielle qui abrite pas moins de 180 boites à lettres : sous entendu la société en question sera livrée par des camions à fort tonnage pour des manœuvres périlleuses dans le quartier et pour une voirie inadaptée !  Pour le maire Stessy Speissmann, tout a été réalisé selon les normes et contraintes en vigueur, « il était impossible d’empêcher cette construction, le permis de construire est en règle »

Le maire Stessy Spiessmann au cœur de la discussion

Le maire Stessy Spiessmann au cœur de la discussion

Des données essentiellement techniques  qui n’effacent pas pour autant l’aspect humain et pratique du dossier. Devait-on considérer cet endroit de la ville, comme une zone susceptible de devenir artisanale avec des bâtiments à destination autres que des habitations traditionnelles ? Les questions sont posées et seront examinées par le tribunal administratif qui a été saisi via l’assureur de Bernard Luezas, un des principaux riverains touchés par l’élévation du bâtiment. Il faudra déterminer les fautes s’il y a, entre réglementations municipales, architecte des bâtiment de France et maitrise d’œuvre dont la responsabilité revient au donneur d’ordre c’est-à-dire la SCI Odille.  Le dossier semble complexe à l’instar du dialogue qui s’est instauré par moment entre les différents protagonistes de l’affaire.  Pour preuve la Cabinet Barnier de Saint-Dié a mesuré la structure à 9,23m. Les riverains sont à 10,29m hauteur du remblai compris…Où se situe le relief naturel ? Pour l’instant, les travaux sont arrêtés à la demande du maire mais comme le fait remarquer le premier magistrat  » saisir la justice n’a rien de suspensif.  Les travaux peuvent reprendre à la demande du propriétaire ».

Les voisins ont évoqué la possibilité de créer un collectif afin de mener plus loin l’action en justice et de faire pression pour un vrai rapport de force. Il a également été envisagé une réunion avec les élus et  les responsables des 3 entreprises installées sur le carrefour de la Cercenée soit Est Pluie, Jouannes Paysage/ Environnement et enfin Oxbois…Qu’en sera-t- il ?

Les riverains sont déterminés à poursuivre leur démarche même si, au bout du compte, c’est bien la justice qui tranchera sur des faits réels et réglementaires…à moins d’un vice de forme ou de procédure. Une autre éventualité que ne manqueront pas d’analyser les avocats du ou des plaignants !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *