Search
samedi 18 nov 2017
  • :
  • :

Conseil municipal – Entre Fab Lab et bâtiment de la Cercenée Michel Graiche en vedette américaine

Le conseil municipal de vendredi soir comportait de nombreux points à l’ordre du jour, retraçant la gestion normale et quotidienne de la commune ( nous y reviendrons dans des articles particuliers). Entre demande de subventions, avenants et participations, on retiendra pour l’instant la nouevlle démonstration de Michel Graiche pour Gérardmer Entreprendre. Mais avant cela, Michèle Teixeira prenait la place de Mimi Serfague, démissionnaire pour des raisons de temps. La nouvelle conseillère n’ est pas vraiment une débutante, puisque l’agent de service au lycée hôtelier âgée de 52 ans était déjà élue lors d’un précédent mandat.conseil image

Alors le show Michel Graiche pouvait commencer dès l’adoption par les élus du procès verbal de l’ancien conseiller municipal.

« Il me semble monsieur le maire que vous avez oublié de mentionner, sur la vente de terrain au niveau du centre commercial de la croisette, la notion de rapide pour le restaurant O Malo qui va s’y installer »

Réponse du mairie « c’est un restaurant, point à la ligne Monsieur Graiche »

Michel Graiche de poursuivre.

 » je croyais que vous ne vouliez pas ce genre d’établissement à Gérardmer. Vous n’avez pas voulu dévoiler les entreprises qui s’y installent mais tout le monde sait qu’il s’agit de O Malo, un commerce de lavage de voiture et un magasin Axion ».

Stessy Speissmann  » tant que ce n’est pas acté, je n’ai pas à en parler publiquement »

Michel Graiche poursuit  » je dénonce votre manière de faire, de socialiste vous passez à Castriste ».

Le ton monte pour une relance du maire  » on sait ce que vous cherchez Monsieur Graiche, de la polémique, des insultes contre moi même notamment. Vous faites du populisme permanent basé sur des informations fausses ».

Michel Graiche s’est bien manifesté tout au long du conseil mais pour des interventions confuses, souvent mal à propos laissant toute l’assemblée  sans voix, interrogative pour des sourires amers. Le conseiller d’opposition  était bien en vedette américaine !

Le temps des questions diverses était venu avec une interrogation de Eric Defranould pour le groupe Gérardmer Solidaire sur le devenir du Fab Lab .

Réponse du maire « la commune s’est engagée en amont sur la création d’un Fablab commandé par le cabinet Wikinova pour un montant de 29 200 € HT convaincu du concept collaboratif tourné vers l’innovation. La formule associative a été retenue dans la mesure où il n’est pas dans les missions naturelles d’une collectivité de faire fonctionner un organisme de formation et plus globalement qu’en interne, la Commune n’avait pas les moyens techniques pour faire fonctionner le Fablab. Le volet associatif a bien fonctionné avec le travail actif du personnel et le suivi des administrateurs malgré tout et avec une communication quasi permanente, le nombre de 70 adhérents et le nombre d’utilisateurs des machines  ne s’est pas trouvé à la hauteur de l’engouement de ce qui pouvait être attendu d’un tel atelier collaboratif. Le centre de formation devait équilibrer les comptes, il n’a pu voir le jour d’où la liquidation du Fablab. Quant à son devenir, Monsieur Defranould proposait de trouver un accord avec la Maison de la Culture. Pourquoi pas, je vous laisse prendre contact ».

Retour de l’inévitable Michel Graiche sur le terrain des questions diverses avec, pour cible, le bâtiment de la Cercenée.

Nouvelle réponse de Stessy Speissmann: « il ne s’agit pas d’un conflit judiciaire avec les riverains mais bien administratif à l’inverse de ce que vous prétendez. S’agissant de la hauteur, comme j’ai pu l’indiquer aux habitants de la Cercenée, la Commune a missionné un géomètre pour  contrôler le bâtiment par rapport au permis de construire délivré aux règles du PLU. Il n’y a pas de dépassement de la hauteur autorisée. J’aurai l’occasion de rentrer davantage dans le détail lors de la réunion de quartier programmée ce samedi ».

Pour suivre Michel Graiche s’interroge quant à l’installation des Restos du Cœur dans l’hôtel des entreprises au Beillard. « ne pouviez-vous pas trouver un local au cœur de la ville ? »

Nouvelle et dernière réponse du maire.  » rien n’est acté, l’étude est en cours. il est difficile de trouver un local au centre ville, mais si vous en avez, faites des propositions. Les Restos du Cœur pourront bénéficier d’un espace plus important et c’est un choix politique en ce qui concerne la municipalité ».

La séance était levée !

 




3 réactions sur “Conseil municipal – Entre Fab Lab et bâtiment de la Cercenée

  1. Quidam

    Pourquoi 2 O’Malo et pas un Macdo , comprenne qui pourra.
    Macdo n’a pas pu s’installer sous prétexte d’un protectionnisme de la bonne bouffe Vosgienne et on installe 2 Malo c’est à mourir de rire…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *