Search
mercredi 22 nov 2017
  • :
  • :

Jean-Marie Chipot : montagnard avant tout Un 3ème opus consacré au chamois

Jean-Marie Chipot était présent à la librairie-papeterie des Lacs ce jeudi afin d’y dédicacer son troisième ouvrage consacré au chamois, animal emblématique des Hautes Vosgess.

JM Chipot (2)Sobrement intitulé « Hautes Vosges – Le pays des chamois » , ce troisième opus se concentre donc sur un animal que vous connaissez tous ou presque, et qui n’avait sans doute pas encore eu les honneurs d’un livre à lui seul. Bien que « seul » ne soit pas tout à fait le bon mot : « On y retrouve le chamois et sa vie pendant les 4 saisons, mais aussi ses « voisins » des hautes chaumes : des oiseaux comme le pipit farlouse ou le grand corbeau, mais aussi le chevreuil, le sanglier, le cerf, le renard, l’hermine etc. Cela débute au printemps et se finit en hiver », précise l’auteur.

Jean-Marie Chipot qui confiait au passage avoir débuté cet ouvrage il y a plusieurs années avant de le mettre en stand by pour enfin décider de  le terminer cette année. Le résultat, c’est ce savant mélange d’une centaine de photos que vous retrouverez dans « Le pays des chamois ». Des clichés sélectionnés parmi son répertoire personnel, soit un peu plus d’un millier de photographies numériques sur le sujet. C’est également lui qui a écrit les textes de son troisième livre et qui en a fait la mise en page. Un procédé maîtrisé de A à Z, une chose particulièrement plaisante pour Jean-Marie Chipot qui prolonge ainsi sa passion pour la nature et la photographie.

La prochaine étape ? « Jusqu »à présent, je faisais mes livres en fonction des saisons. Je voudrais changer et apporter un peu de poésie, avec des textes moins techniques. Abandonner ce fil conducteur que sont les saisons. Et puis j’aimerais également inclure d’autres régions… » D’autres régions certes, mais à priori dans des secteurs montagneux. la montagne, un environnement dans lequel Jean-Marie Chipot se sent comme à la maison. Des reliefs qui l’attirent, l’exaltent même et le motivent à prendre son appareil pour capturer de dociles chamois ou d’autres animaux plus sauvages, plus imprévisibles, plus discrets… Et vous les livrer sur papier glacé !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *