Search
lundi 20 nov 2017
  • :
  • :

L’appel de l’ADEC a été entendu

Suite à l’appel lancé lors des dernières assises annuelles de l’ADEC, une assemblée générale extraordinaire avait été programmée dans le but de réunir toutes les personnes souhaitant s’investir dans la vie de l’association et des échanges franco-russes.

Le nouveau bureau de l'association (en l'absence de sa nouvelle présidente retenue par d'autres obligations)

Le nouveau bureau de l’association (en l’absence de sa nouvelle présidente retenue par d’autres obligations)

Une vie qui ne tenait plus qu’à un fil jusqu’à cette réunion qui aura permis de mobiliser suffisamment de nouveaux bénévoles afin de constituer un nouveau bureau. Ce dernier est donc constitué de la présidente Stéphanie Ruer, de la vice-présidente Sophie Parmentier, de la secrétaire Nadège Kriner et du trésorier Denis Bertholet, sans oublier leurs adjoints. Un nouveau bureau indispensable pour la bonne marche des opérations et la mise en place d’actions diverses et variées destinées à récolter des fonds pour la mise en place des fameux échanges scolaires avec la Russie.

Rappelons qu’ils concernent les élèves de Russe de la Haie Griselle et qu’ils ont lieu tous les deux ans. ce programme nécessite généralement un budget de 12 à 13 000 €, une somme que l’ADEC avait pour habitude de réunir à travers quelques actions phares comme la participation à la Fête des Jonquilles, la vente de produits d’artisanat russe, l’organisation de concerts ou de spectacles parfois etc… Mais le manque de bénévoles pour mettre sur pied la plupart de ses actions en avait réduit fortement le nombre, forçant par là même l’association à annuler le dernier échange faute de budget.

C’est donc principalement à cette tâche que va devoir s’atteler le nouveau bureau ainsi que les nouveaux (et « anciens » ) bénévoles qui ont rejoint l’ADEC : relancer toutes ses actions et en proposer de nouvelles. L’équipe a 2 ans, soit jusqu’au printemps 2019, pour réunir les fonds nécessaires à l’organisation d’un nouvel échange. « Rassurez-vous, nous sommes généralement nombreux à se partager toutes les tâches, ce n’est pas si prenant et il n’y a pas beaucoup de réunion, nous communiquons beaucoup par mail et cela fonctionne plutôt bien » , précisait Marjorie Martin, l’enseignante de Russe de la Haie Griselle. Il y aura tout de même un peu pain sur la planche, mais l’ADEC devrait trouver rapidement un nouveau souffle !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *