Search
mardi 21 nov 2017
  • :
  • :

Attention au verglas Le département informe !

verglasAppel à la prudence des automobilistes.

Le verglas se généralise actuellement sur les routes du département des Vosges, les conditions de circulation sont donc délicates. Les équipes du Conseil départemental interviennent en ce moment en répandant de la saumure sur la chaussée qui est plus efficace que le sel et agit immédiatement.

Cependant la prudence est de mise jusque demain matin et il est conseillé de réduire sa vitesse.

Avant de prendre la route, il est préférable de consulter le site internet  www.inforoute88.fr qui permet de connaître au jour le jour les conditions de circulation sur l’ensemble du réseau Routier Départemental.




9 réactions sur “Attention au verglas

  1. GilBear

    Bonjour,

    Ce qu’il oublie de dire le département, c’est que sous couvert d’économie, la sécurisation du réseau routier n’est plus assurée. Moi qui fait la route depuis 30 ans Gérardmer, Epinal, Nancy, je constate une dégradation des conditions de circulation sur ces 10 dernières années
    Plus de déneigement le matin avant 6 heures ! Bilan, si tu dois prendre le TGV à 6 heures à Remiremont tu roules ds 20 cm de neige (c’est du vécu) ! Si tu n’as pas de chance, tu restes en rade sur la route et tu empêches le chasse-neige de travailler et tu bloquent tous les usagers. Combien de matin a suivre un chasse-neige à 40km/h, donc un temps de déplacement multiplié par deux. Combien d’accidents en plus liés à la réduction de salage sur certaines portions de route, véritables pièges pour l’automobiliste qui passe sans prévenir d’une route adhérente à une patinoire… Bilan au mieux un peu de tôle froissée au pire un drame familial…. Bref nos chers élus seront tout fiers de présenter un bilan d’économie sur l’entretien des routes,quand ceux qui roulent, (et c’est pour le plaisir évidement que je me lève pour prendre le TGV à 6h) payent les factures, de garage, les primes d’assurance, d’hôpital et les frais d’obsèques. Si certains bureaucrates cèdent aux sirènes libérales, en supprimant les services publics qui coutent trop cher, il serait temps qu’ils se rendent compte, que pénaliser à ce point les usagers de la route, salariés,entrepreneurs, a des conséquences bien plus onéreuse que leur petites économies,

    répondre
  2. JMV

    Les dépenses sociales sont passées de 14 % du PIB en 1959 à plus de 30 % en 2010.
    Avec un déficit abyssal, et sauf lever encore et encore toujours plus d’impots,arrive un moment ou ceux qui régissent les cordons de la bourse doivent faire des arbitrages.

    répondre
    1. Gil bear

      C’est vrai qu’à l’époque des premiers hommes les dépenses sociales était à 0, je vous invite à défendre ces arbitrages au funérarium avec les familles concernées. Reste à arbitrer les 60 milliards d’évasion fiscale…Mais la y’a personne !

      répondre
      1. JMV

        Pendant 35 ans mon métier m’obligeait à emprunter, y compris les hivers , les cols vosgiens.
        Dés début Novembre je chaussais 4 contacts neufs et cela était suffisant.

        Si vous avez besoin de cours…

        répondre
          1. Gil bear

            C’est le principe de ceux qui savent tout sur tout et qui veulent donner des lecons…Il passent à côté des vrais problèmes et surtout sont incapables d’empathie…

  3. JMV

    Je présente mes excuses à Gil Bear pour ma dernière phrase qui était de trop ( cours de conduite..).

    Cela dit, il faut arrêter de croire que l’état peut tout et nous doit forcement tout.
    Arrive un moment ou il est obligé d’arbitrer et cela ne va pas sans casses ou désagréments.

    répondre
  4. GilBear

    Pas de problème de tout facon je ne parlais pas de moi mais des usagers en général. Je reviendrai juste sur l’arbitrage, car il est assez fatiguant de faire payer à une majorité ce qu’une minorité nous fait subir. L’évasion fiscale est une gangrène, qui prive le pays de beaucoup de ressources. Alors c’est vrai que pour nos politiques il est plus facile de priver une majorité de citoyens de ressources diverses plutôt que de prendre position et d’avoir le courage d’affronter ce fléau. Tant que quelque uns, voire un certain nombre à différents niveaux, continueront de frauder dans ces proportions et ceci sans risque, la solidarité n’existera pas et cela permettra au courant populistes de conforter leur nid. N’oubliez pas que votre ignorance est leur pouvoir, cette dette dont on nous rabat les oreilles c’est la leur, pas la nôtre, qu’ils la payent !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *