Search
mercredi 22 nov 2017
  • :
  • :

« Emprise » d’Aurélien Rosset : une BD aux multiples influences Un univers contemporain mais pas trop et des frissons dans le dos

Aurélien Rosset - Gérardmer (3)L’exposition BD du festival International du Film Fantastique est consacrée cette année au jeune auteur Aurélien Rosset venue notamment présenter et dédicacer « Emprise » .

Aurélien Rosset - Gérardmer (2)Amateur de cinéma, séries TV, et littérature, ce dernier apprécie entre autre Stephen King et confie volontiers s’être intéressé à Lovecraft sur le tard. Mais l’une de ses influences les plus notables provient sans doute  de l’univers des jeux vidéo, à l’image de l’éditeur Konami et surtout de « Silent Hill » , un titre qui a d’ailleurs été adapté sur grand écran par la suite. Nourri en abondance par de nombreuses œuvres en tous genres, Aurélien Rosset a tout simplement eu envie de franchir un cap et de passer de l’autre côté du miroir pour raconter « son histoire » .

Cette histoire, c’est « Emprise » , roman graphique horrifique, thriller fantastique installé « dans un univers contemporain mais pas trop » , comme l’explique l’auteur : « Je voulais quelque chose qui se passe plutôt dans les années 80-90 où il y a moins de présence technologique. Tout le monde n’a pas forcément de téléphone portable, on a moins accès à l’actu en direct et donc on ne sait pas forcément tout de suite ce qu’il se passe. Cela rajoute donc une pression psychologique en plus » . Et cela permet aussi d’accorder une place de choix au suspense.

Aurélien Rosset - Gérardmer (1)Chaque détail semble avoir son importance pour Aurélien Rosset qui cherche notamment à faire passer des émotions, « c’est ce qu’il y a de plus universel après tout ! » Pour cela, rien n’est laissé au hasard. La mise en page est travaillée et les couleurs sont marquées, franches, pas forcément réalistes pour rester dans une ambiance qui s’installe rapidement à la lecture d’ « Emprise » . Beaucoup de recherche est effectuée du côté des personnages également : « Je veux avoir chacune de leur personnalité bien en tête, c’est important et ça ne vient pas toujours tout de suite. Je me laisse le temps pour affiner ça ainsi que la façon dont je les dessine. (…) Ce sont des personnages un petit peu caricaturaux dans le style, avec un dessin un peu lâché » . Dessin que l’on retrouve dans son approche de la nature, un élément également important dans « Emprise » , dans son atmosphère.

Techniquement, Aurélien Rosset dessine désormais directement sur tablette graphique, support qui offre encore plus de possibilités en matière d’effets, mais supprime de fait les originaux qui restent une source de revenu pour les auteurs/dessinateurs de BD. « Je rechange parfois de support et de technique, sans oublier malgré tout de rester homogène dans ce que je fais » , confie le jeune homme qui ne fait pas encore de la couleur directe néanmoins (un travail de titan !). S’il a pour projet de faire une BD en noir & blanc, l’invité de l’expo BD du 24éme festival se concentre pour l’heure sur une prochaine sortie prévue pour 2018 : un nouveau roman graphique horrifique se déroulant dans l’univers d’Emprise et dont la sortie est prévue en 2018 aux éditions Akileos ! A suivre…

Exposition visible à la MCL de Gérardmer jusqu’à dimanche 29 janvier.

Entrée libre




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *