Search
dimanche 19 nov 2017
  • :
  • :

Gerardm’Electric : un festival rock à ne pas manquer Ça va bouger !

IMG_7607

Quentin et Marc, tous deux fiers de présenter ce projet qui leur tient manifestement à cœur

Déjà une quatrième édition pour Gérardm’Electric, le festival rock organisé par la MCL de Gérardmer ! 

Responsable de la commission Musique Actuelles, Marc Génatio est une fois de plus à la tête de ce projet. C’est avec l’aide d’une dizaine de bénévoles qu’il a pu mener à bien ce festival à consonance rock. Musique amplifiée, heavy rock, noise-rock, rock-garage, techno/transe, c’est entre autre ce qui vous attend ces 16, 17 et 18 février. L’idée, comme l’explique Marc Genatio, est « de faire découvrir autre chose que de la variété et de toucher de nouveaux publics ».

 

Cette année, le festival sera à nouveau présent dans divers endroits de la perle des Vosges : à la MCL bien-sûr, mais aussi au Grattoir, à la médiathèque du Tilleul et à la maison de la musique. En investissant différents lieux, les organisateurs du festival espèrent faire découvrir des genres musicaux, parfois méconnus, à tous les types de publics. L’objectif est de toucher le plus de monde possible et de créer une ouverture musicale. Le festival est ouvert à tous et il souhaite également mettre l’accent sur les valeurs d’échange et de partage.

La mise en place du projet

Si cela fait un an que cette 4éme édition est présente dans les esprits de chacun des acteurs du projet, c’est vraiment depuis début septembre que le gros du travail a commencé. Toute l’équipe s’est donc investie dans la recherche d’artistes par le biais d’internet ou même en allant assister à des concerts. Le choix n’a pas toujours été évident, mais au final ce sont sept groupes qui ont été retenus dont certains originaires de Lorraine. « Il faut que ça nous plaise bien sûr, mais aussi que les groupes veuillent venir jouer chez nous et qu’ils soient disponibles, mais aussi que ce soit dans notre budget, c’est pas toujours facile de réunir toutes les conditions » , précise Marc.

 

afficheGERARDMelectric

Concernant l’affiche, elle a une fois de plus été réalisée par le Gérômois Christin Georgel qui possède son atelier d’impression d’estampes aux pieds des pistes de la Mauselaine (Die Teufelhand). Après le cerf il y a deux ans et un poisson d’eau douce l’an dernier, c’est le loup qui reprend le flambeau. Pas de polémique, mais en plus de faire référence au massif vosgien, il faut savoir que cet animal est un emblème récurrent dans l’imagerie rock et metal… Idéal pour Gérardm’Electric en somme, surtout sous le trait d’un artiste local. Ce nouveau visuel semble déjà faire fureur auprès des amateurs !

 

 

Le programme

Top départ le 16 février avec la soirée d’ouverture du festival. Gratuite, elle se déroulera à la maison de la musique et commencera à 19h30 avec une conférence animée par le sociologue Christophe Guibert. Il cherchera à déconstruire toutes les idées reçues relative au public du Hellfest, un festival de musiques extrêmes très réputé en Europe et dont l’édition 2017 se tiendra en Loire Atlantique en juin prochain. La soirée se poursuivra avec Gouffre qui vous invite dans « une descente minimale imprimée par les profondeurs du bourdon d’une vieille à roue, agrémentée d’un violoncelle, d’une basse et d’une batterie« . Rappelons, pour le plus grand plaisir de certains, que le violoncelliste de cette formation n’est autre que Stan Duguet, figure bien connue dans les Vosges.

Le 17 février, c’est au Grattoir qu’il faudra se rendre pour découvrir les « Whales at the crossroads » , un groupe formé en 2015 à Épinal et qui se veut être un mélange de Classic Stoner et d’Heavy Rock. Il sera suivi par un DJ set techno/transe de « Drumfire 500 » et s’achèvera avec le duo guitare /batterie de The Last Target.

Enfin, la dernière soirée du festival se tiendra à la MCL. Vous pourrez retrouver Corbeaux, un groupe post-hardcore avant de vous déchaîner avec « Zérö » , la tête d’affiche de ce festival qui promet un live « puissant, violent et organisé-physique« . N’oublions pas non plus le fameux « Mr Marcaille » , un violoncelliste qui fait dans le hard et qui ne cesse de surprendre. On ne vous en dit pas plus..!

 

Exposition

Pour conclure, si vous êtes plus sérigraphie que musique, ou les deux, rendez-vous à la médiathèque du 13 au 24 février pour une exposition organisé par Marianne Blanchard et Romaric Jeannin. Ce sera en entrée libre aux horaires d’ouverture de la médiathèque !

 

Ci-dessous, le teaser du festival.

 

Pour plus d’infos sur la programmation, cliquer ici

 

Tarifs et billetterie 

Pass soirée : 8 euros ; Pass festival : 12 euros

La billetterie sera bientôt en ligne sur Digitick et vous pourrez également acheter vos places et/ou vos passes 3 jours directement à l’accueil de la MCL.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *