Search
vendredi 24 nov 2017
  • :
  • :

Fédération de chasse : « Le virus de la grippe aviaire a probablement été transporté par des oiseaux migrateurs » Il faut rester vigilant

cygneLa grippe aviaire touche les Vosges. Elle a causé la mort de huit cygnes au lac de Bouzey. Les analyses menées dans le laboratoire de l’Ain ont permis de confirmer les craintes. Très contagieuse et très virulente, la maladie peut très vite décimer tout un élevage.

« Les cygnes, sont plus sensibles. Ils sont les premiers touchés par le virus » explique le responsable du service terrain de la fédération de chasse des Vosges Vincent Canivet. En fonction de la souche du virus, certains animaux sont plus sensibles que d’autres. « Cette souche est peut-être plus virulente pour les cygnes. Pour le moment, seuls les cygnes du lac de Bouzey sont touchés par le virus, mais il faut rester vigilant.» note le responsable du service terrain.

La grippe aviaire peut en effet toucher de nombreux animaux. Comme la grippe saisonnière, la grippe aviaire est une infection due à un virus qui appartient à la famille des virus influenza. Elle est provoquée par le virus de type A, le plus dangereux. Très contagieuse et très virulente, la maladie peut très rapidement décimer des élevages entiers. Si la plupart des virus aviaires affectent les cygnes, oiseaux, poulets… certains peuvent toucher les humains.

Huit cygnes touchés par le virus

Pour lui, si le virus est arrivé sur les Vosges, c’est probablement à cause d‘oiseaux migrateurs. « Les oiseaux migrateurs ont probablement transporté le virus qui a alors touché les cygnes du lac de Bouzey » Pour le moment, sur les 14 cygnes du lac, huit ont été touchés par le virus.

La fédération de chasse se charge de faire une surveillance sanitaire de la faune sauvage avec l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). « Les chasseurs nous font remonter tout ce qui se passe sur le terrain. Dès qu’ils nous alertent sur des animaux morts on essaie de déterminer les causes de cette mortalité » poursuit Vincent Canivet. La fédération s’est chargée de collecter les cadavres et de les conduire au laboratoire départemental pour des premières analyses.

Ces premières analyses ont permis d’alerter les services de la protection de la population, la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population. « Ils déterminent avec le Préfet s’il y a des mesures à suivre » commente Vincent Canivet.

« Les animaux d’élevage sont très sensibles à la grippe aviaire »

Si vous avez des volatiles chez vous, désinfectez vos chaussures en rentrant chez vous pour éviter de transporter de la fiente. « Les animaux d’élevage sont très sensibles à la grippe aviaire » atteste le responsable du service terrain de la fédération de chasse des Vosges.

Les résultats du laboratoire parisien devraient permettre de connaitre exactement la souche du virus.

Si vous découvrez un oiseau mort, ne le ramassez pas et déclarez le auprès de l’autorité municipale, de l’Office Nationale de la Faune Sauvage ou de la Fédération de chasse.

Vous pouvez contacter le responsable du service terrain de la fédération de chasse des Vosges Vincent Canivet au 06.45.67.59.13 ou votre mairie.

C.K.N




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *